Ce matin 13 mars, à Grigny (91), dans le quartier de la Grande-Borne, Kouider Oukbi, 27 ans, membre de la liste citoyenne Prendre le parti des Grignois (PDG), étudiant en 4e année d’informatique, a retrouvé sa voiture trouée d’un coup de fusil dans la portière avant droite. Le véhicule a été tagué de la mention  « PDG  0% ». Cette liste est arrivée deuxième au premier tour des municipales dimanche dernier, avec 20,56% des voix, derrière l’union PC-PS (48%), mais devant l’UMP et le MoDem. Le maire sortant Claude Vasquez, qui se représente, conduit la liste PC-PS.

Ce coup de fusil est une méthode d’intimidation qui en rappelle d’autres. En 2001, des personnes cagoulées avaient malmené Claire Robillard, suppléante du député PS de la circonscription de Grigny, Julien Dray. Daniel Mourgeon, de l’UMP, avait aussi été visé par un coup de feu, heureusement sans conséquences graves.

Le tir contre la voiture de Kouider Oukbi est une pression exercée contre une personne populaire de Grigny et contre la liste PDG, qui, après son succès relatif au premier tour, gêne apparemment beaucoup. Par ailleurs, cet incident pourrait exciter les jeunes du quartier et déclencher une émeute, notamment après le concert qui sera organisé à la Grande-Borne vendredi. La liste étant relativement proche des jeunes, toute violence demain soir pourrait lui être nuisible en termes électoraux.

Un coup de feu contre une voiture : c’est ça, la démocratie ?

Omar Dawson

Note de la rédaction: Omar Dawson n’est pas membre de la liste PDG, néanmoins il en est un sympathisant.

Omar Dawson

Articles liés

  • Affaire de Stains : Nordine écope de 2 ans de prison en appel

    Jugé en appel pour refus d'obtempérer, le conducteur touché par 7 tirs de la BAC a été condamné. Nordine écope de 2 ans de prison, il est sorti libre « au vu de son état de santé ». Dans son délibéré rendu le 29 novembre, la Cour d'appel l'enjoint à débourser 1 000 euros à chaque partie civile.

    Par Meline Escrihuela
    Le 30/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022