Il est 18h. Reda m’appelle. « Regardez dans le Parisien. Les flics, ils ont fait comme à mon frère. C’est exactement la même brigade ». Le jornal rapporte que des gendarmes de la brigade de Seine-et-Marne surveillaient une entreprise récemment victimes de plusieurs vols. Ils sont intervenus lorsque trois véhicules, chacun avec une personne à bord, quittaient les lieux avec plusieurs kilos de déchets métalliques. Les conducteurs auraient refusé de s’arrêter. L’un deux, âgé de 34 ans, a été abattu par un gendarme. En autre a été mortellement blessé au torse, heurté par une voiture de police et le troisième a été appréhendé à son domicile. On comprend l’état d’esprit de Reda lorsqu’il faisait encore ses affaires. « Nous, c’était la tolérance zéro avec la police. On s’était dit: « La première voiture qui vient, on lui tire dessus ».

Par Sabine Pirolt

Sabine Pirolt

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022