Il est 18h. Reda m’appelle. « Regardez dans le Parisien. Les flics, ils ont fait comme à mon frère. C’est exactement la même brigade ». Le jornal rapporte que des gendarmes de la brigade de Seine-et-Marne surveillaient une entreprise récemment victimes de plusieurs vols. Ils sont intervenus lorsque trois véhicules, chacun avec une personne à bord, quittaient les lieux avec plusieurs kilos de déchets métalliques. Les conducteurs auraient refusé de s’arrêter. L’un deux, âgé de 34 ans, a été abattu par un gendarme. En autre a été mortellement blessé au torse, heurté par une voiture de police et le troisième a été appréhendé à son domicile. On comprend l’état d’esprit de Reda lorsqu’il faisait encore ses affaires. « Nous, c’était la tolérance zéro avec la police. On s’était dit: « La première voiture qui vient, on lui tire dessus ».

Par Sabine Pirolt

Sabine Pirolt

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • Nouveau code pénal de la justice des mineurs : une réforme en trompe l’oeil

    Le nouveau code pénal de la justice des mineurs confond-t-il vitesse et précipitation ? Entrée en vigueur depuis le 30 septembre dernier, la réforme compte rendre plus efficace la prise en charge des mineurs par la justice sans pour autant s'accompagner une hausse conséquente des moyens pour les services de protection judiciaire de la jeunesse. Décryptage.

    Par Rémi Barbet
    Le 12/10/2021
  • 30 ans de prison pour celui qui a tué Johanna Lazzari

    Depuis le 13 septembre 2021, la cour d'assises de l'Essonne (91) examinait le recours de Jérôme C., sourd, condamné pour le meurtre de Johanna Lazzari, malentendante, en 2016. Issue de la communauté sourde et signante, la famille de la victime a poursuivi un long travail de mémoire pour faire reconnaître Johanna comme une victime des violences conjugales. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 27/09/2021