Nous nous étions vus tout un après-midi dans un café à Sevran et ils m’avaient retourné le cerveau avec leur histoire. Pour résumer, le fils d’Abou Omar est mort dans un incendie dû à une faille électrique (constat des pompiers). Une première expertise en présence des intéressés confirmera la version des pompiers, ce qui laisse augurer des réparations pour la famille de l’enfant décédé. Mais un an plus tard, un rapport ne corrobore pas du tout la première thèse. Une nouvelle expertise est à nouveau demandée, seulement, le propriétaire a entre-temps brisé les scellés et changé le système électrique… (l’histoire plus en détails).

Un dossier bien complexe, qui n’a toujours pas trouvé d’issue. Même Rachida Dati ne semble pas pouvoir résoudre ce cas. Je revois donc à nouveau Olivier et Fathi (Abou Omar), qui se battent depuis sept ans et ont dépensé plus de 35 000 euros pour obtenir justice. Ce n’est plus à Sevran, mais devant le palais de l’Elysée qu’ils me donnent rendez vous, à l’occasion du conseil des ministres du 16 avril. Olivier espère interpeller un ministre à la sortie pour l’informer de son affaire et, par ricochet, sensibiliser le gouvernement. Je tente de filmer la scène. Malheureusement, c’est mission impossible. Je donne quand même la parole à Olivier en vidéo.


L’appel à Sarkozy pour l’affaire Abou Omar
envoyé par Bondy_Blog

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Contre la surveillance généralisée, la Quadrature du Net lance une plainte collective

    Vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale, détection automatisée des comportements, aujourd’hui la surveillance policière est omniprésente. Pour mettre un coup d’arrêt à cette « dérive liberticide », la Quadrature du Net lance une plainte collective contre le ministère de l’Intérieur. Arthur Messaud, juriste depuis 5 ans au sein de l’association de défense des libertés face aux menaces des nouvelles technologies, pointe l’opacité avec laquelle se déploie cette « technopolice ». Interview.

    Par Margaux Dzuilka
    Le 22/06/2022
  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022