[INFO BONDY BLOG] La cour d’appel de Versailles a tranché : Youssouf et Bagui Traoré, les deux frères d’Adama Traoré resteront en détention provisoire jusqu’à leur procès le 14 décembre. Leur demande de libération a été rejetée par la cour d’appel de Versailles. Ils sont poursuivis pour outrage, rébellion et violences contre des agents des forces de l’ordre à la suite des heurts qui ont eu lieu le jeudi 17 novembre devant la mairie de Beaumont-sur-Oise. Réaction de l’avocate de Bagui Traoré, Me Noémie Saïdi-Cottier.

Le Bondy Blog : Comment avez-vous accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Nous sommes évidemment très déçus. Cette décision est incompréhensible et inadmissible !

Le Bondy Blog : Pourquoi ? Comment le tribunal motive-t-il sa décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Les juges estiment qu’il y a un risque de réitération et qu’il n’y a pas suffisamment de garantie de représentation. En clair, ils craignent que Bagui et Youssouf Traoré ne se présentent pas à leur procès. Mais ils ont un domicile, une vie familiale, un travail ! Pour des dossiers de personnes qui ne sont pas insérées, qui n’ont pas de domicile, qui n’auraient rien à perdre à fuir, je le comprendrais mais là, il s’agit de personnes qui travaillent, qui ont des vies de famille. Des garanties, ils en ont beaucoup et nous les avons toutes produites : attestations d’hébergement, livret de famille, contrats… Il ne s’agit pas de multirécidivistes, les faits sont contestés et ils souhaitent se défendre ! On ne s’attendait pas à cette motivation-là !

Le Bondy Blog : Comment Bagui et Youssouf Traoré ont accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Ils étaient déçus mais je crois surtout qu’ils commencent à être blasés. Après la décision, ils sont restés calmes, non pas qu’ils acceptent la situation car ils contestent les faits. Ils vivent cette détention comme une injustice. Les juges se sont sûrement dits qu’il ne restait que quelques jours avant leur audience mais cette décision manque de courage.

Le Bondy Blog : La prochaine échéance désormais c’est l’audience du 14 décembre au tribunal de Pontoise ?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Tout à fait. Nous nous concentrons désormais sur le procès. Ce qui est clair c’est qu’ils nient clairement les faits qui leur sont reprochés. De toutes les images visionnées jusqu’à présent, aucune ne montre ni l’un ni l’autre frapper qui que ce soit.

Propos recueillis par Nassira EL MOADDEM

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • Marche blanche pour Yusufa à Saint-Etienne : « c’est un frère noir qui a été tué »

    Environ 500 personnes sont venues rendre hommage samedi 5 juin à Yusufa, Sénégalo-Gambien de 26 ans, mort après avoir été poignardé à Saint-Etienne la nuit du mercredi 26 mai. La marche, organisée par la famille de la victime et le collectif JIAS (Journée de l’initiative africaine de Saint-Etienne), s’est déroulée dans le calme et le recueillement avec un mot d’ordre : « Justice pour Yusufa ». Reportage

    Par N’namou Sambu
    Le 07/06/2021
  • Choc à Cergy après l’agression négrophobe d’un livreur

    A la suite de l’agression physique d’un livreur à Cergy, dans la nuit du 30 au 31 mai, enregistrée et diffusée sur les réseaux sociaux, un rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le restaurant le Brasco. Une majorité de jeunes ont été présents afin de faire entendre leur indignation, leur colère et leurs différentes revendications, face à une agression à caractère négrophobe. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 01/06/2021