[INFO BONDY BLOG] La cour d’appel de Versailles a tranché : Youssouf et Bagui Traoré, les deux frères d’Adama Traoré resteront en détention provisoire jusqu’à leur procès le 14 décembre. Leur demande de libération a été rejetée par la cour d’appel de Versailles. Ils sont poursuivis pour outrage, rébellion et violences contre des agents des forces de l’ordre à la suite des heurts qui ont eu lieu le jeudi 17 novembre devant la mairie de Beaumont-sur-Oise. Réaction de l’avocate de Bagui Traoré, Me Noémie Saïdi-Cottier.

Le Bondy Blog : Comment avez-vous accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Nous sommes évidemment très déçus. Cette décision est incompréhensible et inadmissible !

Le Bondy Blog : Pourquoi ? Comment le tribunal motive-t-il sa décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Les juges estiment qu’il y a un risque de réitération et qu’il n’y a pas suffisamment de garantie de représentation. En clair, ils craignent que Bagui et Youssouf Traoré ne se présentent pas à leur procès. Mais ils ont un domicile, une vie familiale, un travail ! Pour des dossiers de personnes qui ne sont pas insérées, qui n’ont pas de domicile, qui n’auraient rien à perdre à fuir, je le comprendrais mais là, il s’agit de personnes qui travaillent, qui ont des vies de famille. Des garanties, ils en ont beaucoup et nous les avons toutes produites : attestations d’hébergement, livret de famille, contrats… Il ne s’agit pas de multirécidivistes, les faits sont contestés et ils souhaitent se défendre ! On ne s’attendait pas à cette motivation-là !

Le Bondy Blog : Comment Bagui et Youssouf Traoré ont accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Ils étaient déçus mais je crois surtout qu’ils commencent à être blasés. Après la décision, ils sont restés calmes, non pas qu’ils acceptent la situation car ils contestent les faits. Ils vivent cette détention comme une injustice. Les juges se sont sûrement dits qu’il ne restait que quelques jours avant leur audience mais cette décision manque de courage.

Le Bondy Blog : La prochaine échéance désormais c’est l’audience du 14 décembre au tribunal de Pontoise ?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Tout à fait. Nous nous concentrons désormais sur le procès. Ce qui est clair c’est qu’ils nient clairement les faits qui leur sont reprochés. De toutes les images visionnées jusqu’à présent, aucune ne montre ni l’un ni l’autre frapper qui que ce soit.

Propos recueillis par Nassira EL MOADDEM

Articles liés

  • Affaire de Stains : Nordine écope de 2 ans de prison en appel

    Jugé en appel pour refus d'obtempérer, le conducteur touché par 7 tirs de la BAC a été condamné. Nordine écope de 2 ans de prison, il est sorti libre « au vu de son état de santé ». Dans son délibéré rendu le 29 novembre, la Cour d'appel l'enjoint à débourser 1 000 euros à chaque partie civile.

    Par Meline Escrihuela
    Le 30/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022