[INFO BONDY BLOG] La cour d’appel de Versailles a tranché : Youssouf et Bagui Traoré, les deux frères d’Adama Traoré resteront en détention provisoire jusqu’à leur procès le 14 décembre. Leur demande de libération a été rejetée par la cour d’appel de Versailles. Ils sont poursuivis pour outrage, rébellion et violences contre des agents des forces de l’ordre à la suite des heurts qui ont eu lieu le jeudi 17 novembre devant la mairie de Beaumont-sur-Oise. Réaction de l’avocate de Bagui Traoré, Me Noémie Saïdi-Cottier.

Le Bondy Blog : Comment avez-vous accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Nous sommes évidemment très déçus. Cette décision est incompréhensible et inadmissible !

Le Bondy Blog : Pourquoi ? Comment le tribunal motive-t-il sa décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Les juges estiment qu’il y a un risque de réitération et qu’il n’y a pas suffisamment de garantie de représentation. En clair, ils craignent que Bagui et Youssouf Traoré ne se présentent pas à leur procès. Mais ils ont un domicile, une vie familiale, un travail ! Pour des dossiers de personnes qui ne sont pas insérées, qui n’ont pas de domicile, qui n’auraient rien à perdre à fuir, je le comprendrais mais là, il s’agit de personnes qui travaillent, qui ont des vies de famille. Des garanties, ils en ont beaucoup et nous les avons toutes produites : attestations d’hébergement, livret de famille, contrats… Il ne s’agit pas de multirécidivistes, les faits sont contestés et ils souhaitent se défendre ! On ne s’attendait pas à cette motivation-là !

Le Bondy Blog : Comment Bagui et Youssouf Traoré ont accueilli cette décision?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Ils étaient déçus mais je crois surtout qu’ils commencent à être blasés. Après la décision, ils sont restés calmes, non pas qu’ils acceptent la situation car ils contestent les faits. Ils vivent cette détention comme une injustice. Les juges se sont sûrement dits qu’il ne restait que quelques jours avant leur audience mais cette décision manque de courage.

Le Bondy Blog : La prochaine échéance désormais c’est l’audience du 14 décembre au tribunal de Pontoise ?

Me Noémie Saïdi-Cottier : Tout à fait. Nous nous concentrons désormais sur le procès. Ce qui est clair c’est qu’ils nient clairement les faits qui leur sont reprochés. De toutes les images visionnées jusqu’à présent, aucune ne montre ni l’un ni l’autre frapper qui que ce soit.

Propos recueillis par Nassira EL MOADDEM

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022