« Les keufs, on les caillasse ». Chacun selon ses mots, les Bondynois expriment une méfiance commune. Accusée de ne jamais être là quand il faut, de contrôler au faciès, de privilégier l’intervention à l’investigation, de déserter la périphérie, la Police n’a pas la cote. Interlocutrice incontournable, au front de la crise des banlieue, je voulais connaître son avis.

Première étape, faire la queue au commissariat de Bondy. L’agent d’accueil demande l’avis du supérieur hiérarchique qui me conseille de me rendre au « DPC de Bobigny ». J’argumente. « Expérience inédite, à long terme, de proximité, pas de scandale, droit de relecture… » Non! Têtu, je refais la queue. Cette fois, l’agent prend l’autre porte, mais revient avec la même réponse négative.

Bien. J’enfourche ma bicyclette direction Bobigny. De l’Hôtel de Police, on m’envoie dans la seconde Zone administrative, tout au sud. Le réceptionniste ne semble pas savoir que faire de ma demande. Au premier étage, on m’explique qu’il faut faxer une demande d’interview au Directeur du Département de la Sécurité Publique et attendre la réponse, « mais sachez que ces derniers temps, on ne délivre presque plus de laisser passer ».

Trois jours plus  tard, après avoir passé dans les mains de trois instances départementales et de la  Préfecture de Bobigny, ma demande est rejetée.

 

 

La Police aurait-elle quelque chose à se reprocher ?

 

Par Blaise Hofmann

 

 

Blaise Hofmann

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • Nouveau code pénal de la justice des mineurs : une réforme en trompe l’oeil

    Le nouveau code pénal de la justice des mineurs confond-t-il vitesse et précipitation ? Entrée en vigueur depuis le 30 septembre dernier, la réforme compte rendre plus efficace la prise en charge des mineurs par la justice sans pour autant s'accompagner une hausse conséquente des moyens pour les services de protection judiciaire de la jeunesse. Décryptage.

    Par Rémi Barbet
    Le 12/10/2021
  • 30 ans de prison pour celui qui a tué Johanna Lazzari

    Depuis le 13 septembre 2021, la cour d'assises de l'Essonne (91) examinait le recours de Jérôme C., sourd, condamné pour le meurtre de Johanna Lazzari, malentendante, en 2016. Issue de la communauté sourde et signante, la famille de la victime a poursuivi un long travail de mémoire pour faire reconnaître Johanna comme une victime des violences conjugales. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 27/09/2021