Symbole des « copropriétés dégradées », un incendie s’est déclaré dans un des immeubles du Chêne-Pointu, ce jeudi 13 mars à 13h30, à Clichy-sous-Bois (93). Une dizaine de blessés, dont trois grièvement, sont à déplorer, malgré l’intervention de 121 pompiers venant de 17 casernes.

Trois heures trente après le début de l’incendie, le feu est enfin maîtrisé. Les pompiers et la police sont encore sur place et quadrillent le quartier. Des habitants se regroupent devant l’immeuble et relatent aux journalistes l’incident avec émotion. Les flammes jaillissaient des fenêtres et se sont propagées du 9ème étage aux deux derniers étages de l’immeuble. Puis, alors que l’incendie n’était pas encore éteint, un objet en feu est tombé au 2ème étage et a affolé les habitants. Le vent de panique a continué quand une rambarde est tombée d’un étage sur le dos d’un sapeur-pompier qui a été blessé.

incendie 1

Le bilan est dans l’après-midi de trois blessés graves, dont un nouveau-né et huit blessés légers, dont un bébé. « La vie est pourrie ici alors que je paie 1200 euros par trimestre de charges. Et le Syndic est inexistant », lance d’un ton résigné Ibrahim, 36 ans, marié, quatre enfants et propriétaire d’un appartement dans la barre d’immeubles où a eu lieu l’incendie.

« Les appartements sont insalubres, des écoulements d’eau inondent les caves, les rendant inutilisables. Depuis cinq ans que je suis propriétaire, les ascenseurs sont toujours en panne. Et on est envahi par les cafards. » Les autres habitants acquiescent et ajoutent au cahier des doléances : « Les installations électriques sont dangereuses : il n’y a plus de gaine sur les fils. »

Sur les lieux, le Maire socialiste de Clichy-sous-Bois, Olivier Klein explique que la mairie a peu de pouvoirs sur ces immeubles laissés à l’abandon, car ce sont des propriétés privées. L’habitant du logement sinistré était locataire d’un marchand de sommeil. Même si l’appartement a été déclaré insalubre par un arrêté, la ville est impuissante.

Lamya Monkachi, directrice de communication du Maire ajoute : « Il est difficile d’injecter de l’argent public dans une propriété privée. La copropriété est endettée de plusieurs millions d’euros. Un plan de réhabilitation est en cours par les financements publics de la Région et l’ANAH, l’Agence Nationale de l’Habitat. »

Mounir Derfoufi

Articles liés

  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022
  • Fermeture de la mosquée de Pessac : audience tendue au Conseil d’État

    La mosquée Al-Farouk de Pessac joue son avenir devant le Conseil d'État. Après une fermeture prononcée par la préfecture de Gironde, pour des liens supposés avec "l'islam radical" sur la base de posts Facebook, la mosquée avait pu rouvrir ses portes après la décision du Tribunal administratif de Bordeaux. Mais c'est finalement la plus haute juridiction administrative qui doit se prononcer après l'appel du Ministère de l'Intérieur. Une première audience a eu lieu mercredi 13 avril, dans un contexte tendu. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 13/04/2022