La police a mauvaise presse, à Bondy, pire encore que les journalistes. Et pas seulement chez les jeunes. Mickey est un ami du maire, quadragénaire d’allure bonhomme et souriante, c’est un employé de la commune. De son vrai nom, Mikhaël Ichkhanian, d’origine arménienne, sa famille s’est réfugiée en France après le génocide.

L’autre jour, Mickey a eu le tort de prendre un virage un peu brusquement avec sa voiture au sortir d’une cité: ça a suffi à le rendre suspect aux yeux d’une patrouille qui passait par là. Il était 18h, il y avait du monde dans la rue. Gyrophare, palpations, menaces de l’emmener au poste s’il n’arrêtait pas ses remarques… Mickey trouve que ces manières de faire sont inutilement vexantes et « pas toujours très républicaines ».

Elbekkay Zerouali, lui, parle d' »attitudes de cow-boys ». C’est un gars plein d’énergie, Elbekkay, 26 ans, un emploi, une « petite femme », comme il dit affectueusement, et un club de foot pour enfants dont il s’occupe avec passion. Il raconte une scène. L’an dernier, il était avec les gars de son équipe, des gosses de 13 ans, devant la boulangerie de la place Neuburger, au centre de la ville. Alors qu’un policier passe, un des enfants crache son chewing-gum à terre. A tort ou à raison, le policier se sent visé. Comment réagit-il?

– Baisse les yeux, toi, dit-il à l’enfant, et il lui donne une gifle.

Des histoires comme ça, j’en entends beaucoup. Elles témoignent d’un lourd climat de méfiance entre la police et la population. Tiens, à propos de la police, j’ai adressé une demande écrite, en bonne et due forme, à la Direction départementale de la sécurité publique de Seine-Saint-Denis. Pour pouvoir parler au commissaire Machet, du commissariat de Bondy, et à certains de ses hommes.

Par Alain Rebetez

Alain Rebetez

Articles liés

  • Nouveau code pénal de la justice des mineurs : une réforme en trompe l’oeil

    Le nouveau code pénal de la justice des mineurs confond-t-il vitesse et précipitation ? Entrée en vigueur depuis le 30 septembre dernier, la réforme compte rendre plus efficace la prise en charge des mineurs par la justice sans pour autant s'accompagner une hausse conséquente des moyens pour les services de protection judiciaire de la jeunesse. Décryptage.

    Par Rémi Barbet
    Le 12/10/2021
  • 30 ans de prison pour celui qui a tué Johanna Lazzari

    Depuis le 13 septembre 2021, la cour d'assises de l'Essonne (91) examinait le recours de Jérôme C., sourd, condamné pour le meurtre de Johanna Lazzari, malentendante, en 2016. Issue de la communauté sourde et signante, la famille de la victime a poursuivi un long travail de mémoire pour faire reconnaître Johanna comme une victime des violences conjugales. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 27/09/2021
  • Mort en prison de Sofiane Mostefaoui : pour sa famille, une peine inconsolable

    Dernier d'une fratrie de sept enfants, Sofiane Mostefaoui est décédé lors de son incarcération à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas en mars 2013 quelques semaines avant la fin de sa détention. Pour ses frères et sœurs, la version officielle du suicide se heurte aux incohérences du dossier. Huit ans après les faits, entre questions restées sans réponses et peine vive, ils témoignent d'une vie marquée par la disparition de leur frère.

    Par Meline Escrihuela
    Le 21/09/2021