C’était il y a un an. Le 27 octobre 2005 deux jeunes adolescents meurent électrocutés dans un local technique à Clichy sous Bois. Ils revenaient d’un match de foot et pour éviter la rencontre avec une patrouille de police, ils ont traversé un terrain d’EDF. Poursuivis par les policiers, ils se sont réfugiés dans ce maudit local. Ils n’auraient rien eu à se reprocher. Ils n’y avait eu aucun délit. Ils ont simplement payé de leur vie la crainte de rencontrer des policiers.
A partir de ce jour-là, le cours des événements en France va changer de manière irréversible. Des centaines de jeunes se mettent à défier les forces de l’ordre et brûlent des voitures dans leurs quartiers, sans mot d’ordre, ni coordination. Le message n’est pas exprimé verbalement mais il paraît clair: la situation faite à la plupart des jeunes des quartiers ne peut pas durer. Pour le meilleur ou pour le pire, la banlieue s’est invitée au coeur des débats nationaux. Ce sera un enjeu central de la campagne présidentielle qui démarre.

On peut s’en inquiéter. Les acteurs majeurs de la campagne refusent de reconnaître que la vie de relégué est impossible, que cette situation est indigne de la République. Que le problème c’est d’abord que des gens sont condamnés à cumuler les handicaps. Que l’on soit nous promettent toujours plus de répression. Ils n’ont donc pas l’intention de s’attaquer aux causes du mal, éminemment sociales.

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022
  • Marche blanche pour Boubacar et Fadigui, tués au pont-neuf par un policier

    Le 4 mai 2022, une marche blanche s'est tenue à Belleville en hommage à Boubacar et Fadigui. Ces deux hommes ont été tués par un policier le 24 avril dernier à Paris. Alors que le policier a été mis en examen pour "homicide volontaire" le syndicat de police Alliance a manifesté ce 2 mai contre cette décision. Malgré cette réaction des forces de l'ordre, cette marche s'est déroulée sous le signe de l'apaisement, dans le silence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 05/05/2022