A titre expérimental, dans certaines cités, les voitures de police sont équipées de caméras, à l’avant et à l’arrière. L’objectif selon la police serait de ne plus se faire piéger bêtement, comme avec ces images qui ont été diffusées au JT de France 2 où on voyait des policiers se défouler sur des jeunes à terre qu’ils venaient d’interpeller. La scène était tronquée et, paraît-il, l’opinion publique ne se serait pas déchaînée si elle avait assisté à l’ensemble de la scène. Soit, on a bien réussi à trouver des circonstances atténuantes à Zidane. De plus au niveau judiciaire l’affaire se serait soldée par un non-lieu. Avec ces caméras, donc, c’est l’intégralité de la scène qu’on pourra visionner.

 La police se réjouit-elle de ces innovations technologiques ? L’arrivée de la vidéo, comme sur les stades de foot, sera-t-elle une garantie d’objectivité ? Pas si simple. C’est au contraire la surenchère qu’on redoute. Il se chuchote en effet dans les couloirs des commissariats que des journalistes équiperaient les « jeunes des cités » de caméras miniatures et les incitent à faire déraper les forces de police en direct et avec le son afin de décrocher la timbale médiatique.

Après les qualifications la phase finale ?

Par Ariane

 

 

Ariane

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • Marche blanche pour Yusufa à Saint-Etienne : « c’est un frère noir qui a été tué »

    Environ 500 personnes sont venues rendre hommage samedi 5 juin à Yusufa, Sénégalo-Gambien de 26 ans, mort après avoir été poignardé à Saint-Etienne la nuit du mercredi 26 mai. La marche, organisée par la famille de la victime et le collectif JIAS (Journée de l’initiative africaine de Saint-Etienne), s’est déroulée dans le calme et le recueillement avec un mot d’ordre : « Justice pour Yusufa ». Reportage

    Par N’namou Sambu
    Le 07/06/2021
  • Choc à Cergy après l’agression négrophobe d’un livreur

    A la suite de l’agression physique d’un livreur à Cergy, dans la nuit du 30 au 31 mai, enregistrée et diffusée sur les réseaux sociaux, un rassemblement a réuni une centaine de personnes devant le restaurant le Brasco. Une majorité de jeunes ont été présents afin de faire entendre leur indignation, leur colère et leurs différentes revendications, face à une agression à caractère négrophobe. Reportage. 

    Par Amina Lahmar
    Le 01/06/2021