A titre expérimental, dans certaines cités, les voitures de police sont équipées de caméras, à l’avant et à l’arrière. L’objectif selon la police serait de ne plus se faire piéger bêtement, comme avec ces images qui ont été diffusées au JT de France 2 où on voyait des policiers se défouler sur des jeunes à terre qu’ils venaient d’interpeller. La scène était tronquée et, paraît-il, l’opinion publique ne se serait pas déchaînée si elle avait assisté à l’ensemble de la scène. Soit, on a bien réussi à trouver des circonstances atténuantes à Zidane. De plus au niveau judiciaire l’affaire se serait soldée par un non-lieu. Avec ces caméras, donc, c’est l’intégralité de la scène qu’on pourra visionner.

 La police se réjouit-elle de ces innovations technologiques ? L’arrivée de la vidéo, comme sur les stades de foot, sera-t-elle une garantie d’objectivité ? Pas si simple. C’est au contraire la surenchère qu’on redoute. Il se chuchote en effet dans les couloirs des commissariats que des journalistes équiperaient les « jeunes des cités » de caméras miniatures et les incitent à faire déraper les forces de police en direct et avec le son afin de décrocher la timbale médiatique.

Après les qualifications la phase finale ?

Par Ariane

 

 

Ariane

Articles liés

  • Affaire de Stains : Nordine écope de 2 ans de prison en appel

    Jugé en appel pour refus d'obtempérer, le conducteur touché par 7 tirs de la BAC a été condamné. Nordine écope de 2 ans de prison, il est sorti libre « au vu de son état de santé ». Dans son délibéré rendu le 29 novembre, la Cour d'appel l'enjoint à débourser 1 000 euros à chaque partie civile.

    Par Bondy Blog
    Le 30/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022