Le récent voyage aux Etats-Unis de Mohamed Hamidi, l’un des responsables du Bondy Blog, a déchaîné les passions et les accusations, parce qu’il était organisé par l’ambassade américaine à Paris. Des médias français tels que Le Parisien, France 2 ou Marianne, ainsi que de nombreux blogs, ont cru bon de voir là la preuve que « la CIA recrutait dans les banlieues ». 

Ils se sont montrés imperméables aux faits que :
– Le programme de l’ambassade américaine existe depuis plusieurs décennies. Nicolas Sarkozy y a participé, de même que l’un des responsables de la rédaction du Parisien qui a pourtant laissé publier une des enquêtes les moins bien faites sur le sujet.

– Chaque année, entre 25 et 30 français sont choisis, parmis lesquels seulement 3 ou 4 personnalités « issues de l’immigration ».

– La France fait pareil, et invite à ses frais des Américains qu’elle identifie comme « porteurs d’avenir ».

Blessée par ces accusations absurdes, la rédaction du Bondy Blog, qui a publié quatre récits de Mohamed durant son voyage, s’apprêtait à revenir sur le sujet. Or le Herald Tribune lui a consacré hier un article assez complet, qui peut être lu (en anglais) ici.

Voici un extrait traduit :

Lorsque le journal le Parisien, très lu dans les banlieues, a écrit sur son voyage (celui de Ali Zahi, directeur de cabinet du maire de Clichy-sous-Bois), sa photo a été publiée en face d’un article qui prétendait que la CIA recrutait dans les banlieues et la caricature d’un musulman utilisant un drapeau américain comme tapis de prière. Les trois (Zahi, Hamidi et Zéribi) disent qu’ils en ont autant appris sur la France que sur l’Amérique durant leur séjour. « En d’autres circonstances, ce serait amusant, ces gens qui nous accusent d’être des agents américains », dit Karim Zéribi. Est-ce que quelqu’un a jamais accusé les politiques français (de souche) de ce programme d’être des agents de la CIA ? »

Zahi dit que les élites françaises, contrairement aux Américains, ont de la peine à imaginer de futurs leaders issus des minorités. « C’est peut-être la raison pour laquelle l’establishment français s’est montré si parano lorsqu’ils ont appris que l’Amérique faisait quelque chose pour les banlieues », dit-il. « Peut-être ont-ils peur d’un Barack Obama français ».

Serge Michel

Serge Michel

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021
  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021