Une fois par mois cette saison, le BB a présenté aux 12 millions de Franciliens (ou presque) des acteurs influents des quartiers populaires. Au micro de France Bleu, un rédacteur du Bondy Blog a interviewé chaque mois un Bâtisseur, du nom de ces personnalités dynamiques que nous présentons tout au long de l’année au sein de cette rubrique.

Chaque premier vendredi du mois, le BB était donc à l’honneur de l’émission de Laurent Petitguillaume et a pu présenter des initiatives toutes aussi passionnantes les unes que les autres. En janvier, Sarah Ichou a par exemple accueilli Dounia Mebtoul, présidente de l’association des Frigos populaires, du nom de ces réfrigérateurs remplis et installés dans certains quartiers de Paris, mis à la disposition de celles et ceux qui en ont besoin. En février, c’était au tour d’Abdelaali El Badaoui d’être notre invité, interrogé par Miguel Shema sur son ONG, Banlieues Santé, implanté à Bondy et pleine de bonnes idées dans le domaine de l’accès à la santé.

Le 8 mars, le BB a mis à l’honneur une femme battante, Syra Sylla, journaliste et militante reconnue du sport féminin. L’occasion de parler au micro de Sarah Ichou de ses multiples activités, de ses associations, du club de basket qu’elle a créé, de son podcast Women Sport Stories… En avril, Audrey Pronesti questionnait Aly Diouara, responsable de l’association Asad à La Courneuve. Une structure qui accueille de nombreux jeunes de la cité des 4000 qu’elle forme, la même année, au baccalauréat, au permis de conduire et au BAFA, le diplôme d’animateur !

En mai et en juin, place aux camping-cars !

Après la banlieue nord, nous avons mis le cap en mai sur le sud de Paris, où l’association Mobil’Douche fait des miracles. A bord de ses camions, Ranzika Faïd, présidente et co-fondatrice, offre l’accès à l’hygiène, ce bien précieux, à des sans-abris et des personnes en situation de précarité. Une initiative qu’elle a présentée à Amine Habert, qui avait raconté une de ces maraudes dans un reportage à lire ici.

Enfin, en juin, Félix Mubenga a clôturé cette saison d’entretiens en mettant en lumière l’action de Lakdar Kherfi. Avec son frère Yazid, ce militant infatigable des quartiers parcourt les villes et les cités de France, lui aussi en camping-car (décidément !), pour y créer du lien et y libérer la parole. Anne-Cécile Demulsant avait vécu et raconté une de ces soirées, en février à Aulnay-sous-Bois.

Merci à nos partenaires et amis de France Bleu Paris pour avoir contribué à donner une voix et un visage à ces indispensables Bâtisseurs. Le BB continuera évidemment de les mettre en lumière la saison prochaine.

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022