Saint-Ouen : la Légion déshonorée

C'EST CHAUD, POLITIQUE mardi 18 décembre 2012

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

La police municipale nettoie les trottoirs. C’est le bal des berlines sur le boulevard. Chacune se gare, poliment. Et quelques agents de sécurité disent “bienvenue” aux invités. L’espace Pierre Cardin s’est vêtu d’un tapis rouge. Quelques lumières brillantes. La maire attend le préfet, le préfet attend la ministre, la ministre arrive.

 

La salle est pleine. Le buffet dressé d’une pyramide de saumon fumé, dégoulinant d’éclairs au chocolat, personne n’y touche. Seuls les yeux goûtent. Il faut trouver la patience de rester debout, dans la chaleur qui englue la salle. Sur l’estrade, le patron des lieux, Pierre Cardin, claque un bisou à Cécile Duflot qui serre la main aux adjoints de la mairie qui applaudissent la maire, Jacqueline Rouillon.

Et Cécile Duflot prend le micro. “C’est la reconnaissance par la République d’une élue du peuple” , balance la ministre. Avant de glisser : “Je voudrais souligner l’engagement, le courage et la ferveur de la maire.” Et puis, elle retrace sa vie, de ses parents à maintenant. Jacqueline Rouillon l’écoute, à peine tremblotante. Enveloppée dans un tailleur, “sœur Jacqueline” tient une “ville qui symbolise la solidarité du monde ouvrier.” Des têtes approuvent.

Duflot tape presque des mains : “Saluer la maîtrise du foncier dans cette ville la plus accessible d’Ile-de-France. Saluer les 40% de logements sociaux.” Et la ministre épingle l’insigne, très solennellement. Des “Bravo” fusent comme des avion en papiers. “Je suis sa belle-soeur, je suis heureuse pour elle” fait une dame, capturant une image de l’instant.

Les yeux de la maire s’embuent. Son pied bat la cadence. Elle dit “merci“. Elle dit qu’elle dédie cet honneur “à toutes les femmes, à tous les jeunes, mais aussi à tous les hommes de Saint-Ouen.” Elle n’oublie pas “tous les habitants qui se retroussent les manches contre le trafic de drogue, dans plusieurs quartiers de la ville.Elle promet d’avoir “essayé de faire une belle ville populaire aux portes de Paris.” Et Jacqueline Rouillon de s’auto-encenser sur “le droit de préemption.” Une mesure qui permet aux villes de contrôler les prix de vente de l’immobilier. Son idée qu’elle aimerait voir s’étendre à d’autres villes.

Tout le monde n’applaudit pas. Dans le brouhaha, elle porte un manteau rouge colérique, un dossier cartonné coincé sous le bras. Et elle tend une feuille. Elle a des bouffées de chaleur devant tous ces honneurs. Elle, elle est propriétaire. “Une bourge“, comme elle s’auto-désigne ironiquement. Et elle “milite pour qu’on comprenne que ce droit de préemption est illégal.” Elle tonne : “C’est honteux.” Et explique, plus calmement : “Si on veut vendre notre bien immobilier 200 000 euros, la mairie nous le fera vendre 150 000. Moi, je suis propriétaire et je ne veux pas.” L’élu au logement prend la mouche et s’emballe : “L’intérêt général doit prévaloir sur l’unité. Et c’est faux, on laisse aux gens un droit à la plus-value. Mais on peut pas laisser des propriétaires revendre cinq fois plus cher.

Le buffet se dilue dans les estomacs. La fête n’est pas si festive, l’insigne ne fait pas l’unanimité. Un tract circule parmi les invités : “Cette nuit encore, dans un quartier de la ville, première zone de sécurité prioritaire de France, une jeune fille de 15 ans s’est faite poignardée. Quelle honte ! Un ministre de la République récompense Jacqueline Rouillon pour nous avoir tous laissés tomber ?” Jacqueline Rouillon, nouvelle chevalière, fend la foule. Quelques mains se tendent, elle les empoigne, le sourire éclatant. Le temps d’une photo. Et puis demain, la réalité reprendra ses droits.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

Les réactions des internautes

  1. vendredi 28 décembre 2012 21:01 Samantha

    Manier la plume n'est pas donné à tout le monde apparemment... Les figures de style - ratées - s'enchaînent dans un "brouhaha" douteux qui fait peine à lire. Quant à l'entreprise d' 'investigation", elle est tout bonnement inexistante. Ce sont vos professeurs de français qui doivent se morfondre : migraine et nausées au rendez-vous.
  2. samedi 22 décembre 2012 08:12 germain

    ce n'est pas un article d'information ,c'est un article polémique , qui volontairement essaie de ridiculiser la maire et la cérémonie de remise de médaille . Une réception chez les bourgeois-coco , alors que la misère est à la porte .et pour donner du piment à la scène des perturbateurs . Un classique. Le titre de l'article est assez significatif :"la légion déshonorée" :c'est une remise de médaille à un ancien tortionnaire ? donc bof , bof ... Restent les questions de fond que je ne nie évidemment pas . L'insécurité et la question du logement .
  3. samedi 22 décembre 2012 00:36 pauvre france

    http://www.soignetagauche.fr/2012/01/28/ovl-la-normalisation/
  4. vendredi 21 décembre 2012 16:39 Hélios

    Que Duflot veuille mettre sa copine en avant c'est une chose, utiliser et galvauder la Légion d'Honneur pour le faire en est une autre. Le droit de préemption doit être utilisé avec parcimonie, pour éviter que des biens immobiliers de qualité exceptionnelle ne viennent à disparaître par exemple et certainement pas pour empêcher des propriétaires de vendre leur bien à un prix qui convient à un acheteur. La politique de ce maire ne fera qu'appauvrir la ville.
  5. jeudi 20 décembre 2012 15:33 athena

    je rajoute que bien qu'ayant toujours voté à gauche, la mairie est arrivée à me faire voter à droite et au centre tellmeent sa politique a contribué à l'extrème paupérisation de la ville j'ia vu st-ouen se dégradait, ça a thrs été une ville populaire et de ville populaire on ets passé à une ville de cas sociaux cette maire qui se proclamait élu rouge et qui a senti le vent tourné et maitnenant n'appartient plus au parti haha - quelle opportunisme ! les droits de préemption en serve qu'à une chose : ne pas tirer la ville vers le haut et garder la même population d'assistés
  6. jeudi 20 décembre 2012 15:29 athena

    c'est une plaisanterie ? J. Rouillon reçoit cette légion d'honneur qu'a-t-elle donc fait pour l'ancienne commune dans laquelle nous vivions avant de partir - excédés - par la dégradation de la ville et de son environnement - alors là je rigole toute seule devant mon PC ! Quel enfumage ! mon dieu que je suis contente d'être partie de la ville il ya 2 ans St Ouen est une commune non pas à 40% mais à 60% de logement sociaux (HLM + Semiso plus "classe" ) HLM les proprios qui achètent le font 75% pour louer ... les autres qui y vient se font traiter de "bourges" (même s'ils ne le sont pas mais vu les cas sociaux il est rapide de paraitre aisé !) le droit de pré-emption ?...allez donc demander au compagnon de MMe La Maire comment il l'utilise à ses fins personnelles .... il est de toute les magouilles immo !
  7. jeudi 20 décembre 2012 12:30 ok

    je suis HS au sujet mais là c est une perle http://www.tunisie-news.com/chroniques/dossier_761_appel+musulmans+ne+faites+pas+vos+pays+nouvelle+allemagne+nazie.html
  8. jeudi 20 décembre 2012 10:50 Nikita

    Poignardée par qui et pourquoi ? Silence gêné...
    • samedi 22 décembre 2012 00:28 pauvre france

      sans aucun doute un suedois adepte du FN!
  9. mercredi 19 décembre 2012 18:27 Cancan

    Je trouve cet article brillant. J'admire les gens capables de faire des phrases courtes...le style y gagne c'est évident. En tous cas ils en font la démonstration avec brio. Ensuite, quant au fond, je souscrits à la tonalité générale de l'article. En particulier je trouve très subtil d'introduire un contrepoint avec l'histoire de cette dame qui n'est pas d'accord et par laquelle, d'une certaine façon, le réel fait irruption dans le propos. On est loin de la guimauve et des bons sentiments et ça fait du bien. Chapeau bas messieurs et encore bravo !
  10. mercredi 19 décembre 2012 06:55 René Matéo

    Vous devriez consulter un psychiatre, cher monsieur, vous êtes sérieusement atteint ;
  11. mercredi 19 décembre 2012 00:54 René Matéo

    Je suis un électron libre et je ne prends parti pour personne .. mais je dois dire que ce texte est d'une indigence rare. Ses auteurs ne brillent pas par leur intelligence ...
  12. mardi 18 décembre 2012 19:42 Nicolas

    Ce qui est un incroyable c'est que la méthode de préemption employée par l'équipe municipale a été plusieurs fois condamnée par les tribunaux. Le gouvernement remet la Légion d'Honneur pour un acte qui va à l'encontre de la loi française. Si ça n'est pas de l'amateurisme ça...
    • vendredi 21 décembre 2012 09:50 Karaboedjan

      Non, pas de l'amateurisme. Juste du copinage.
  13. mardi 18 décembre 2012 19:16 ChroniquesMabanlieue.com

    Merci à Medhi et Badrou pour l'article qui retrace bien l'ambiance de la soirée "légion d'horreur". AU SECOURS !!! Quelques heures avant la remise de médaille, dans mon quartier, 1ère Zone de Sécurité Prioritaire de France, une jeune fille de 15 ans s'est fait poignardée dans la cité Soubise, haut lieu de tous les trafics (drogues en tout genre, armes, fusillades....). Alors, j'ai été choquée Madame la maire de Saint-Ouen, Jacqueline Rouillon, soit décorée de la Légion d'Honneur par Cécile Duflot pour sa gestion courageuse de la ville ! Quelle honte : un ministre d'Etat a récompensé une élu qui ne respecte par les lois de la République avec sa politique de préemptions illégales. Une maire qui a le pouvoir de police, et qui nous a tous laisser tomber. Cécile Duflot est Ministre de l'Egalité des Territoires - mais quelle égalité des territoires, quand vous vivez à Saint-Ouen, pourtant à 5 km de l'Elysée ? - Saint-Ouen une ville, où si vous avez le malheur de consacrer le fruit de votre travail et un endettement sur 20 ans, à l'achat d'un bien immobilier, vous serez spolié par le biais de la politique illégales de préemptions de Jacqueline Rouillon. Vous voulez vendre 200 000 euros votre bien ? Impossible, la mairie a décidé qu'il valait 150 000 euros, vous assignant à résidence et vous empêchant de déménager ailleurs où les prix sont libres et la vie plus sûre pour votre famille. Chaque action en justice est gagnée par les petits propriétaires spoliés vu que la préemption n'est légale que pour un projet d'intérêt général (crèche, hôpital...). Plus grave, en justice les services des Domaines définissent des prix plus élevés que ceux de la mairie qui perd ses procès et indemnise les victimes avec l'argent du contribuable, sans oublier les droits de mutation en moins pour la redistribution via l'impôt. Mais si vous êtes trop pauvres pour avancer les frais d'avocat, alors vous n'avez pas le choix : vous ne vendez plus et vous subissez en restant assigné à résidence à Saint-Ouen. C'est la double peine http://visionpatrimoine.fr/investissement-locatif-ancien/opinions/blocage-des-prix-immobiliers-par-la-mairie-de-saint-ouen-non-a-la-double-peine-pour-les-citoyens-des-villes-modestes-418 Si vous êtes riches, vous avez la possibilité de négocier des dessous de table en espèces pour maintenir votre transaction. Voir les nombreux reportages et articles d'investigation sur le sujet, dont Canal+ http://www.youtube.com/watch?v=tP5PtopJg-k&feature=plcp - Saint-Ouen, une ville tellement mal gérée que la gestion municipale a été épinglée par deux fois en 2007 et 2012 par La Cour des Comptes (http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Commune-de-Saint-Ouen-Seine-Saint-Denis). 3e ville la plus endettée de France. Retoquée également par la Cour des Comptes pour l'opacité dans les appels d'offres de marché public, en particulier en matière de patrimoine diffus acquis via préemptions et revendu sans appel d'offre à un seul marchand de biens. - Saint-Ouen, une ville où Madame la maire est contre l'installation de caméras de vidéo-protection, alors que ces mêmes caméras pourraient dissuader a minima les clients de venir s'approvisionner en cocaïne, canabis et autres produits illicites. Ces caméras pourraient surtout accélérer les enquêtes et donc les démantèlement des trafics. Saint-Ouen où la police municipale ne fonctionne pas après 17h et est fermée les week-end. - Saint-Ouen, où pendant l'installation de la ZSP par le ministre Manuel Valls, les dealeurs continuaient devant moi et d'autres mamans, leur business à 20 mètres du Ministre. Saint-Ouen, où les CRS ont des consignes pour rester en faction à l'intérieur du car mais ne pas bouger : je les observe tous les jours, ainsi que mes deux filles. Quelle spectacle d'impunité et image de la justice pour nos enfants ! Le rôle des policiers est de "protéger" les dealeurs contre les règlements de compte de territoires (déjà plusieurs fusillades à st-ouen) et donner l'illusion d'une protection. cf. Reportage de TF1 dans 7à8 le 25/11/12 (http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/sept-a-huit-du-25-novembre-2012-7679095.html) - Saint-Ouen une ville, où vous ne pouvez plus scolariser vos enfants à l'école de la République, parce que les profs ne sont jamais remplacés, les plus inexpérimentés et y sont envoyés et que les taux d'échec y sont 10 fois plus élevés qu'ailleurs, ainsi que les chances de transformer vos enfants en délinquants. Si vous êtes pauvres, tant pis pour vous alors vos enfants prendront le descenseur social. Si vous avez les moyens, ou vous saignez aux 4 veines, alors l'école privée parisienne vous accueillera pour offrir un autre avenir à vos enfants. Journalistes, leaders d'opinions... Aidez-nous : on n'en peut plus, au secours ! Venez enquêter sur l'opacité de la gestion de la ville (dont l'insécurité montante est le résultat d'une ghettoïsation par l'absence de mixité sociale créé par la politique d'urbanisme clientéliste). Faites connaître à l'opinion publique ce qui se passe à Saint-Ouen. Nous sommes nombreux, toutes tendances politiques confondues à avoir accumulé des dossiers précis, des preuves à pouvoir vous fournir.
  14. mardi 18 décembre 2012 17:43 chamil

    Il faut dire qu'avec 45% de logements sociaux, cette maire a su s'acheter un électorat... tant pis pour le vivre-ensemble, la paupérisation et les tensions liées à cette concentration de problèmes sociaux parfois très graves. L'important est bien de s'accrocher à son poste, comme Gatignon à Sevran, non?
  15. mardi 18 décembre 2012 17:06 Francois Ferdinant Imbert

    St Ouen, ses Chichekébab, ses Cabines téléphoniques pro Maghreb, son marché ou plutôt son souk du dimanche, ses bars louches, ses fatmas enrubannées, son stationnement anarchique (voir Lidl) ses cités à came, ses règlements de compte entre dealers, sa police municipale qui en glande pas une, et par dessus tout ça, le dépotoir du marché aux puces Porte Montmartre. Cela vaut bien à sa Mairesse la Légion d'Honneur.
  16. mardi 18 décembre 2012 17:00 Pas surpris

    La légion d'honneur a été crée par Napoléon 1er, en remplacement de l'ordre du St Esprit. Entre cette époque où seuls la recevaient des gens ayant mis leurs vies et leurs biens au service du pays et aujourd'hui, où n'importe quel pote de politicien s'en voit gratifié, il y a un abîme. On peut dire désormais qu'elle est plus souvent signe de corruption que de mérite. Ce n'est pas pour rien que les militaires la refusent de plus en plus souvent...
  17. mardi 18 décembre 2012 16:53 Francois Ferdinant Imbert

    Pourquoi, St Ouen c'est en France ? première nouvelle.
  18. mardi 18 décembre 2012 16:34 Marie

    La préemption, c'est l'absence de mixité sociale et la création d'un ghetto de pauvres : comment ne pas faire le lien avec les problèmes qui gangrènent la ville? Mais un électorat paupérisé, c'est bon pour le parti communiste, dont les édiles peuvent continuer de s'empiffrer hors caméra tout en servant au peuple leur prêchi-prêcha de tartuffes.
    • mercredi 19 décembre 2012 06:54 René Matéo

      je constate que les nazillons reprennent du poil de la bête .. vous souffrez d'une maladie chronique qui s'appelle l'anticommunisme primaire. "Je réprouve, disait François Mauriac cette forme assez basse de l'anticommunisme primaire qui fait tenir aux gens intelligents de propos imbéciles." Sincérement, je vous plains ! En d'autres temps vous auriez eu votre place dans la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme ...
      • jeudi 20 décembre 2012 15:21 chaud les marrons

        la légion des volontaires français a lutté uniquement contre le bolchévisme .. Avant les communistes français eux memes elle avait su que le paradis des prolétaires était en réalité l'enfer des prolétaires et un infame goulag . François Mauriac à l'époque restait abusé tout comme Yves Montand et d'autres . FM ne s'était pas montré intelligent
  19. mardi 18 décembre 2012 13:37 margo

    A Audonienne vous trouvez inopportun de déblatérer sur les problèmes de drogue qui gangrènent la ville? Vous êtes sérieuse? un Maire digne de ce nom doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour venir à bout des problèmes de ce type, comme déjà d'installer des caméras de vidéosurveillance afin de gêner les trafiquants et aussi les consommateurs car, eux, on les oublie trop souvent. Elle fait quoi madame le Maire dans ce domaine? RIEN de RIEN. Et on lui remet la Légion d'Honneur? alors que cette ville fait la UNE des journaux chaque semaine pour son insécurité, ses meurtres, ses dealeurs, ses prostituées... non, non vraiment je serai à sa place je démissionnerai tellement j'aurai honte de mon incapacité.
    • mardi 18 décembre 2012 21:06 Audonienne

      Donc en fait toutes les villes qui sont touchées par le trafic de drogue sont gérées d'après vous par de mauvais Maires ? Et bien si c'était ça la solution............................. Quant aux unes des journaux, si vous êtes ceux qui les pensent objectifs et bien je vous fais grâce de votre commentaire. Si je mesure parfaitement tous ces graves problèmes, je ne ferme pas les yeux sur l'autre côté de Saint-Ouen qui on ne peut plus riche, humain et donne de l'espoir !!! Quant aux caméras, bah je ne suis pas contre, mais concrètement, on ferme quoi comme service municipal pour les mettre en oeuvre ?
  20. mardi 18 décembre 2012 11:29 Audonienne

    Je trouve votre article un peu subjectif. Que l'on partage ou non la politique de Madame la Maire, je trouve très inopportun de déblatérer sur les problème de drogue qui gangrène la ville. Oui, cette politique foncière a permis à cette ville de décline par une paupérisation de la population, oui les "nouveaux audoniens" apportent un souffle au reste de la population. En lui permettant de rester !!!! Malgré cela, notre ville n'est pas exempte de cette économie parallèle qui sévit, et cela sans la bénédiction de notre Maire. Ceux qui disent le contraire ne soit pas touchés soit pas honnêtes. Enfin, je ne comprends pas comment des audoniens si en désaccord avec ce Maire peuvent venir se faire souffrance en écoutant les louanges de celle-ci.
  21. mardi 18 décembre 2012 08:36 pma

    Donc des logements plus chers c'est ça la solution à l'insécurité ? Vivement une bulle immobilière qui débarrassera la France de sa vermine. Oh ! Mais attendez. La bulle immobilière, est-ce qu'on y est pas précisément en ce moment (partout ailleurs qu'à Saint-Ouen) ? Et alors ? L'effet sur la délinquance ? Par ailleurs « maire » est un substantif masculin d'après les dictionnaires dont je dispose.
    • samedi 22 décembre 2012 00:01 pauvre france

      Bonjour, Je connais surtout Saint Ouen pour son taux de délinquance élevé 153 actes pour 1000 habitance, ce qui n'est pas étonnant lorsque l'on voit les pinocchio qui sont au volant et puis la population, la meme qui gangrene toutes les banlieues de France. Et puis son taux de chomage de 20%, une dette avoisinant 143M€ qui ne se justifie en rien à cause d'un mandat précédent UMP, mais bien communiste. Le bilan est le meme que celui de l'URSS ou Cuba. Si cette inauguration s'était passée à Lille, quelqu'un lui aurait surement jeté de la Farine, ou des tomates. Elle a définitivement atteint son maximum d'incompétence
      • samedi 22 décembre 2012 00:34 pma

        J'ignore tout de Saint-Ouen, et ne suis nullement sociologue. Je relève simplement le fait suivant : pour prétendre faire du journalisme idéologique correct, il n'est parfois pas inutile de prendre soin de justifier des opinions tranchées par des faits et des raisonnement, si non rigoureux, au moins détaillés. L'article que nous commentons ne s'astreint pas à ces rigueurs. Il aurait été plus pertinent de publier une dépêche factuelle en cent mots ou moins. L'analyse ici ne vaux pas tripette ; ceci écrit sans aucune partialité pour l'un ou l'autre des deux camps décrits.
  22. mardi 18 décembre 2012 06:48 Alain

    Petits services entre amis: cette remise de médaille en chocolat est représentative des collusions qui lient nos hommes politiques, nos medias, notre monde du spectacle, la France d'en haut... aux dépens de celle d'en-bas, de celle qu'ils écrasent pour se hisser au sommet.
    • mercredi 19 décembre 2012 20:54 bour

      la rouge on la donne à n importe qui c est comme certains militaires qui ont entre 20 ET 3O ans de services et à qui on donne la médaille militaire d office(gendarme par exemple)A une certaine époque il fallait au moins 3 ou 4 Citations pour avoir la jaune