Tour de France des villages : "Je pense que la prochaine fois Marine le Pen passera"

AMBIANCE jeudi 6 février 2014

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

MUNICIPALES 2014. Mehdi et Badrou ont pris prétexte des municipales pour partir arpenter des villages qui racontent, eux aussi la France. Première étape du tour de France des villages : Brachay en Haute-Marne.

Brachay, à une époque, était l’attraction des médias. Celle qu’on a regardé, scruté, analysé, décrypté dans tous les sens. Parfois, n’importe comment. C’était en 2012. Marine Le Pen, extrême candidate aux élections présidentielles, avait décidé, personne ne sait trop comment, de passer par cette commune de 58 habitants. Presque rien à l’échelle d’une campagne nationale, mais quand même. « Elle, au moins, elle est venue. Elle ne nous a pas oubliés », réagit maintenant le maire qui, depuis, s’est muté en candidat du front.

C’est un village « perdu », pas trop loin des Vosges, peut-être deux heures de route. « Pourtant, dit Alain, habitant depuis l’enfance, je suis peut-être un des seuls à avoir déjà fait du ski, ici ». Il y avait deux cinémas, avant, à une quinzaine de kilomètres. Ils sont morts. Les spectacles et les matches de foot de Ligue 1 sont à une centaine de kilomètres de là. La discothèque, une quarantaine. « Avant, on avait les fêtes de villages, mais plus maintenant », regrette le même.

photo 2photo 2La culture s’éloigne, de plus en plus. Les maisons se vident, on essaye de les vendre, mais personne ne veut les acheter. « Il faut compter 20 000 euros pour une ferme ». Le maire, habitant depuis toujours, explique : « Plus personne ne veut vivre ici. Les gens préfèrent habiter près des supermarchés ». Là, il n’y a rien. Avant, il y avait un bistro qui, depuis, s’est volatilisé. C’est tout. Les rares habitants  de la région doivent également composer avec les déchets nucléaires enfouis aux alentours.  « C’est vrai qu’on est pas trop mal exposé niveau radiations. En plus, il y a aucun emploi dans les environs », confirme un autre Alain, un gars du coin.

Depuis, le village a connu son tournant, en 2012. Il est devenu « le village qui vote le plus Front National de France ». A peu près 73%, ce qui ne représente pas grand chose en fait. « Il faut pas oublier qu’on n’est que 58 habitants », insiste Alain, chef de chantier à la retraite. Il poursuit : « Moi, j’ai testé la gauche, la droite et aucune ne m’a convaincu. Pourquoi ne pas essayer autre chose ? » Le maire est à côté, autour d’une table en bois, à la mairie. Il acquiesce.

photo 3Le maire dit : « Moi, j’ai même voté Mitterrand, à l’époque ». Aux dernières élections, comme presque tous les autres, il a voté Marine le Pen, après l’avoir vu. « Elle a fait un meeting sur la place de la mairie. J’ai organisé ça tout seul avec ma femme et mon gendre. Pour tenir la buvette, j’ai appelé des chasseurs qui sont venus des alentours ». Elle a tenu un meeting, elle a signé des autographes. « Elle a raison : on ne peut plus accueillir d’étrangers et nos entreprises doivent arrêter d’aller à l’étranger », réplique le maire. Il dit deux fois : « Je ne suis pas raciste ».

Alain, son adjoint, reprend : « Moi, je ne suis pas raciste non plus, mais je me suis fait cambriolé deux fois, sûrement par des Roms ». Il y a, dans leurs voix, la peur de ce qu’ils voient à la télé ou de ce qu’ils entendent, par-ci, par là. Sur le mur, la photo du président de la République est accrochée. Ils le regardent. « On le respecte, c’est le président, mais bon ». Ils ne sont pas du tout convaincus. Alain continue : « Je pense que la prochaine fois Marine le Pen passera. Et là, on verra ». Le maire l’arrête. Lui, il n’y croit pas. Il dit : « Pas maintenant. Plus tard ».

photo 4Brachay est silencieux. Il n’y a que le bruit des voitures et des fois, au loin, des animaux qui gueulent. Il y a aussi le bruit des vaches dans le paysage. Et les huit éoliennes qui tournent, un peu plus loin. Dans une rue suspendue, en hauteur, il y a la maison d’Alain Simon, un instituteur à la retraite, « le seul qui a voté Melenchon ». Même lui n’est « plus convaincu » par son vote de 2012, surtout depuis qu’il a appris que l’homme qui porte une écharpe rouge est « franc-maçon ». Alain lit, parfois, des articles sur Internet et regarde la télé le soir. Il boit un apéro avant midi. Il en propose. « C’est avec un ami que je fais cet alcool ». Malgré tout, il est « toujours de gauche » et ne pourra « jamais voter Front national », mais il dit qu’il vit « très bien ici, malgré les convictions différentes des uns et des autres ». Il finit par dire que « tout  le monde est très solidaire, contrairement à l’image qu’on se fait des électeurs du Front national ».

Il y a peu de temps, Brachay a retrouvé un certain calme, une presque sérénité après les bousculades médiatiques. Les journalistes étaient arrivés « avec des a priori de citadins ». Certains étaient venus du Brésil ou des Etats-Unis pour analyser ce « phénomène de vote Front national » dans un si petit village. Ce qui pourrait, finalement, s’étendre à d’autres communes aux prochaines élections municipales. Cette fois, avec la peur que cela heurte de moins en moins de monde…

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

Les réactions des internautes

  1. samedi 8 février 2014 22:56 Amélie

    Ouh là, le Bondy Blog découvre la France profonde, "de souche" diraient certains, isolée, en voie de paupérisation, dont on ne parle que lorsqu'elle se distingue en votant FN, le silence campagnard, les beuglements (les animaux ne "gueulent" pas)... L'électeur frontiste "a peur", est trop influencé par TF1 et les ragots, est quand même un peu raciste bien qu'il s'en défende, tandis que l'électeur de gauche est instruit, ouvert, généreux. On se demande qui est le plus influencé par la doxa télévisuelle... Les gars, continuez votre tour de France avec le livre de Guilluy en poche, ça devrait vous permettre d'éviter certains écueils... http://www.lejdd.fr/Politique/Le-geographe-Christophe-Guilluy-L-ouest-une-zone-de-progression-immense-pour-le-FN-635734
  2. vendredi 7 février 2014 18:23 mcfr

    Tant que le lobby fasciste et raciste ne sera pas combattu de manière plus musclé, le FN continuera de monter. Il dispose notamment d'une partie du Mind Control, la surveillance par satellite qui permet d'influencer les électeurs. Pour lutter contre le lobby fasciste, il faut lever la loi du silence sur le Mind Control, pour que les gens comprennent ce qui les attend en cas de victoire de l'extrême droite. http://mindcontrolfrance.unblog.fr
    • samedi 8 février 2014 10:58 M'enfin

      Sans oublier que le fascisme est issu de Mussolini et est d'essence socialiste comme le nazisme d'Hitler et l'alliance communiste de Staline.
  3. vendredi 7 février 2014 14:12 Martha

    Quand la campagne se meurt, que le chômage augmente, que la télé n'est que violence, meurtres, cambriolages, la peur arrive et s'amplifie. Ce n'est pas d'aujourd'hui mais le visage de la France a tellement changé que plus les gens sont éloignés des villes, plus le fossé se creuse.
    • vendredi 7 février 2014 17:50 BC

      martha ..... la France change mais la vision que beaucoup de gens porte c'est que ce sont les immigrés qui font changer la France ,or je pense tout le contraire ..... c'est la présence d'immigrés plus difficilement intégrables car ils viennent de culture différente qui empêche la France de changer plus vite ........ainsi le renouveau des cathos intégristes trouve son origine dans les manifestations pro islam de certains musulmans ..... alors que la France était apaisée religieusement depuis quelques décennies ,la venue d'immigrés qui veulent montrer la visibilité de l'islam conforte les cathos traditionalistes et les extrémistes de tout poil dans leur volonté de se montrer ....... ainsi les immigrés finalement sont un frein au changement et même encouragent la réaction .....et cela me désole car on voit toujours le coté raciste quand on s'oppose au voile ...... mais plus on voit de voiles dans la rue ..... plus la réaction au changement monte chez les cathos traditionalistes et chez une fraction importante des français ...... on va aller vers une sociéte fragmentée et c'est triste
  4. vendredi 7 février 2014 11:28 BC

    il faut comprendre que" brûler une voiture "pour un habitant de la campagne ,c'est beaucoup plus grave que pour un habitant des villes ..... parce que c'est lui couper les jambes ;la voiture est devenue obligatoire ,pas d'école ,de commerces ,de poste , de services publics ,de pharmacies ,de médecins sur place............. chaque fois qu'on brûle une voiture ou un centre de loisir en banlieue ..... cela fait des voix de plus pour le FN à la campagne ....... maintenant on cambriole ,on coupe les fils électriques pour en prendre le cuivre ....... et ce ne sont pas des gens du coin ................. dire que j'ai connu une époque où les paysans ne fermaient jamais leur porte à clé ...... et c'est parce qu'ils sont obligés de la fermer qu'ils votent FN .........je caricature à peine .......mais le vol n'existait pas dans la sociéte rurale que j'ai connue ......parce qu'il n'y avait pas d'envie,de jalousie ...... c'était une société assez égalitaire et si certains étaient plus riches ,c'est qu'on reconnaissait qu'ils travaillaient beaucoup aussi ...... ce monde meurt et j'en ai un peu de nostalgie
  5. vendredi 7 février 2014 01:47 ledaron

    La caste politique se fiche bien des petites gens ,d'autant que ceux-ci ont la "facheuse" habitude d'habiter loin des centres de décisions,centres qui s'éloignent plus encore avec l'Europe.Bilan : sentiment d'abandon et récrimination envers les partis politiques traditionnels.Seuls le nationalisme et l'abstention ont les faveurs de ceux qui ,déboussolés par les bouleversements sociaux et sociétaux pretent l'oreille aux discours ( parfois démagogiques) proches de leurs préoccupations.
  6. jeudi 6 février 2014 15:57 Bondynoise

    Le Monde aussi se souvient de Brachay.http://www.lemonde.fr/municipales/article/2013/12/10/brachay-au-front-du-terroir_3527514_1828682.html. Vous avez repris ce que relataient d'autres médias, comme le Figaro, France Inter ou TF1 http://videos.tf1.fr/jt-13h/2013/brachay-s-affiche-en-bleu-marine-8288676.html. Il paraît que c'est "la roche de Solutré" du FN. La Haute Marne est un département pauvre tout comme la "Haute- Patate", ces départements n'intéressent pas les hommes politiques. La banlieue est plus attractive pour eux .
    • samedi 8 février 2014 23:04 Amélie

      Merci pour l'article du Monde, vivant et nuancé.