Nacer Kettane : "Sur le moment je n’y croyais pas, c’était surréaliste"

C'EST CHAUD mercredi 14 janvier 2015

Par Mimissa Barberis

Le président de la radio Beur FM, était aussi l’invité de l’émission “Bondy Blog Café” cette semaine. Dans une interview, il nous livre ses impressions sur les événements tragiques survenus la semaine dernière.

À quoi avez-vous pensez au moment où vous avez appris l’attentat contre Charlie Hebdo ? 

Sur le moment je n’y croyais pas, c’était surréaliste. J’étais loin de penser qu’il y avait eu autant de morts. Ce n’est pas qu’on pense à quelque chose mais on reste suspendu en l’air devant l’énormité de l’information.

À aucun moment je n’ai pensé à ceux qui ont tué les gens de Charlie Hebdo c’est comme-ci qu’ils n’existaient pas en tant qu’être humain.  Pas un seul moment je me suis dis que ce sont des pauvres types, des loubards ou des guerriers. Tout ce qui me renvoie à eux est associé à quelque chose de matériel qui n’a rien d’humain comme une arme, quelque chose qui fait du mal. À mes yeux, ils sont complètement déshumanisés.

Comment expliquer que des êtres humains peuvent commettre ces atrocités ?

C’est l’Histoire. Je veux dire qu’il y a une décision de vouloir piller les peuples en prenant les matières-premières, les richesses de pétrole, de minerai, l’or, le cuivre. Pour continuer à assoir le business on va aller faire la guerre en inventant des armes de destruction massive en Irak et on va leur fabriquer à l’intérieur des monstres.

Les musulmans doivent-ils rassurer leur compatriote français ?

Non. La communauté musulmane n’existe pas. Il y a des français qui sont d’origine algérienne, marocaine, tunisienne, turque, kurde, berbère qui ont des traditions comportementales, vestimentaires, culinaires différentes de la société française. Je dois dire qu’en France il y a eu des comportements gravissimes de la classe politique française qui a toléré tous ces imams auto-proclamés dans les quartiers qui sont venus de l’étranger pour acheter la paix social. Et sur un fond de précarité et de chômage avec des populations en déshérence, ces jeunes-là rencontrent des types qui leur disent là-bas la vie est plus belle et il ira venger Saddam Hussein, Ben Laden, il va laver l’affront qu’on a fait au prophète. De ce point de vue-là, l’Etat français a une lourde responsabilité car elle doit intégrer les laisser pour compte dans la République.

À la suite de l’annonce de l’attentat contre Charlie Hebdo, les gens se sont rassemblés à la place de la République pour condamner les événements. Ces personnes étaient solidaires et unis. Cela fait longtemps que nous n’avions pas ressentie ce sentiment là…

Il y avait surtout le peuple de France. Il y avait la France des barricades et surtout ces gens que nous avons vus dès le premier rassemblement à République. C’était la France rebelle, insolente, résistante. Celle qui vous dit je vous emmerde. Je dis toujours que nous, les enfants d’immigrés, nous sommes des patriotes et pas des nationalistes. La France telle que nous l’aimons et que nous avons vu à la place de la République est celle de 1789 et 1793. C’est la France de la décolonisation, de Manoukian, des fédérés, de l’affiche rouge.

Pensez-vous que cette solidarité qu’on a ressenti dimanche dernier perdura dans le temps ?

C’est aux politiques de se saisir de l’occasion. Je dis qu’il faut organiser un grenelle du dialogue social en réunissant des médias, des associations et des syndicats afin de consolider ce qu’il s’est passé et ne pas sombrer dans le tout sécuritaire, la stratégie de la citadelle assiégée à son mortifère. Il faut ouvrir la liberté de circuler, il faut ouvrir les frontières. Il faut être positif. L’immigration c’est du sang neuf. L’Afrique a besoin de nous. Aujourd’hui ce que l’on vit, c’est par ricochet toutes les affres de la décolonisation. C’est comme-ci qu’il y avait eu un tremblement de terre qui avait fait que les pays colonisés étaient arrivés à leur indépendance. C’est ce qui se passe aujourd’hui avec l’islamisme qui interpelle les sociétés occidentalisées pour dire attention on est dans la même humanité : arrêtez de consommer tout seul, arrêtez de ne penser qu’à vous, arrêtez de remplir vos frigidaires. Nous avons besoin d’être avec vous donc pensez à nous.

Propos recueillis par Mimissa Barberis

Bondy Blog Café, spécial Charlie Hebdo, dimanche 18 janvier à 12h sur FranceÔ et 13h sur LCP


Les réactions des internautes

  1. lundi 19 janvier 2015 18:25 mlk

    Ce sont les médias qui désigne les personnes comme étant de tels ou tels communauté. Les personnes qu'on diabolise depuis des décennies on à plusieurs reprises montrés leur attachement non seulement à France mais aussi à ces valeurs et devises républicaine. Sur le sol français ceux qu'on nomme "arabes" et "berbères" et maintenant musulmans on été à l'initiative de 2 marches citoyenne, républicaine et pacifique. En 1961 ce sont les parents et grand parents désignés tour à tour indigène, nord africains ou français musulmans... qui on organisés une marche citoyenne dans les rues de Paris pour demander que les valeurs de la république leur soient appliqués. En 1981, ce sont les enfants et petits enfants de ces indigènes, nord africains et qui sont nés en France qui à leur tour on été à l'initiative d'une 2ème marche républicaine, citoyenne et pacifique pour montrer leur attachement à la France et à ces valeurs. La marche pour l'égalité a été détournée et récupéré pour devenir une marche de "beurs". Les revendications que ce soit les parents ou enfants étaient les m^mes que les valeurs de la république ne soient pas que de vains mots. Arrêtons cet acharnement, cette maltraitance psychologique et cette diabolisation permanente qui n'a d'autre motivation que de mettre la France en difficulté. Le racisme dont découle l'islamophobie c'est un système raciste et néo colonial pour mettre l'autre à l'écart et le tenir a distance de la citoyenneté. c'est anti républicain
  2. vendredi 16 janvier 2015 10:29 jps

    Je suis d'accord avec ce monsieur, les imams auto proclamés venus de l'étranger sont en grande partie responsables de la dérive radicale de l'islam. Mais une fois de plus on rejette la responsabilité sur l'état qui les aurait fait venir pour acheter la paix sociale. C’est du délire, ce sont les musulmans qui les ont fait venir parce qu'ils sont incapables d'organiser un clergé et d'accepter la formation des imams par le CFCM. La commission chargée de la formation des imams ne s'est réunie que 2 fois en 10 ans. C’est dire l'adhésion des musulmans au CFCM, organisme créé par l'état pour encadrer le culte musulman.
    • lundi 19 janvier 2015 18:01 Armin

      Organiser un clergé les obligeraient à prendre leur responsabilités. C'est plus facile de rester dans le flou et de dire "c'est pas nous" ensuite.
      • lundi 19 janvier 2015 18:34 mlk

        Vous êtes en train de tout mélanger prendre ces responsabilités, c'est de ne pas mettre de l'huile sur le feu en diabolisant une partie de nos concitoyens. Les maghrébins et africains sont pris entre 2 feux celui des racistes et xénophobes qui leurs refusent la pleine citoyenneté et les extrémistes qui commettent des actes dont ils sont les 1ere victime. Comment doivent ils faire pour sortir de cette spirale infernale et devenir de simple citoyen français?
  3. jeudi 15 janvier 2015 10:56 klm75

    Les outils pour lutter contre les extrémistes de tout bord et les outils pour lutter contre les anti républicain et les racistes nous les avons dans notre pays ce sont les valeurs et les principes républicain: liberté, égalité, fraternité, équité, solidarité, humanité... éducation, prévention... notre pays et riche de valeurs et de principe pour vivre en harmonie et dans la paix. C'est par la lutte et l'éradication du racisme, des discriminations, des inégalités sociales et de l'exclusion sociale qui gangrène notre pays et sa population que nous sauverons "notre vivre ensemble". La ségrégation c'est le terreau et gagne pain qu'utilisent les anti républicain, les extrémistes et les racistes pour asseoir leur pouvoir. Nous ne pourrons venir à bout de ce fléau qu'est la haine, l'intolérance, qu'en mettant en oeuvre nos valeurs et nos principes républicain. C'est la seule réponse pour venir à bout des extrémistes et des racistes qui pourrissent notre vie au quotidien et mettent en dangers la paix et le vivre ensemble non seulement en France mais aussi dans le monde. L'autre solution c'est d'interdire toutes les écoles confessionnelles et religieuses qui divise notre "vivre ensemble" et divise notre pays, après tout nous sommes dans un pays dont les valeurs son la laïcité.
    • vendredi 16 janvier 2015 15:33 ma

      Arretez avec ce discours ! quand j'ai regardé l'hommage rendu à Charb à Pointoise et entendu l'internationale résonner ,j'ai eu les larmes aux yeux " non pas d'entendre l'internationale mais de me rendre compte que cet homme Charb était le "fils" des internationalistes des années 60 ,des gens qui avaient milité pour la décolonisation , qui avaient peut être été "porteurs de valise du FLN " ce dessinateur proche du parti communiste (je le pense ) a été assassiné par les fils de ceux là même que ses parents ont aidé ...... c'est pour cela que je supplie les gauchistes de comprendre d'où vient le mal et de ne pas recourir à la sempiternelle question sociale ,de penser que la seule lutte contre le racisme et les discriminations (même si elle est légitime et nécessaire )va faire reculer ces assassins ...... ces gauchistes se trompent et trompent ceux qui les écoutent ....... on ne met pas un antibiotique sur un membre gangrené ... on le coupe avant que la gangrène envahisse le corps entier .....
      • samedi 17 janvier 2015 20:10 klm75

        Qui a tué isak rabin il me semble que c'est un extrémiste juif, si ce partisan de la paix n'avait pas été assassiné nous aurions peut être la paix dans le monde ??? Il faut mettre en oeuvre la devise républicaine pour lutter contre la haine et avoir la paix en France et dans le monde.
      • vendredi 16 janvier 2015 20:19 Amélie

        Rassurez-vous, les ultra-gauchos sont de moins en moins audibles.
      • vendredi 16 janvier 2015 19:56 klm75

        Ce qui c'est passé est horrible malheureusement des monstres assassins ils y en a de plus en plus. Des fous qui tue parents et m^me leur enfants. Il suffit de regarder les infos. Les extrémistes quelque soit leur origine ou religion ne font pas de sentiments vous devez vous souvenir d izak rabin "qui la tué, un extrémiste qui ne voulait pas entendre de paix.
  4. mercredi 14 janvier 2015 17:00 ma

    les propos du président de radio Beur sont typiques de l'indécence à trouver une raison ,une excuse ou des circonstances atténuantes à la barbarie qui s'est produite .... ils sont à gerber (comme l'a déclaré un animateur à propos d'un livre ) .......on n'a pas à discuter avec des terroristes .... je n'ai pas à discuter et à ouvrir le débat avec un individu qui brandit une kalashnikok avec le Coran dans la poche ..... si ce Coran ne l'a pas empêché de brandir une kalash ,c'est qu'il y a bien quelque chose qui ne va pas dans le Coran ....... aux fidèles musulmans de discuter de ce qui ne va pas et de ce qui permet cette barbarie .... les tentatives de rejeter la culpabilité sur les autres se manifeste dans ce type de propos ....... arrêtez de stigmatiser la société française,occidentale , cela devient pénible
    • mercredi 14 janvier 2015 20:04 klm75

      Pourquoi cette amnésie et le déni d histoire? Je ne connais aucune communauté en France à part la communauté maghrébine qui ne ce soit autant mobilisée et n'a autant revendiquer que les valeurs de la république soit mis en oeuvre en France. 1961: marche pacifique, républicaine et citoyenne en plein cœur de paris, des milliers d'algériens on fait une marche pour demander la liberté, l'égalité, la fraternité et l'équité...Qu'elle fut la réponse: répression violente à l'encontre de femmes, d'hommes et d'enfants pacifistes. Des centaines de blessés, de nombreuses personnes jeté dans la Seine, de nombreux morts. Quelques années plus tard 1981 ce sont les enfants et les petits enfants nés en France qui à leur tour on organisé et initié une "Marche" citoyenne et pacifiste a travers la France. Cette "marche" faisait suite à de nombreux crimes racistes, bavures policières et ratonnade qui les frapper de plein fouet. Leurs revendications étaient de sensibiliser les français et les politiques à leur condition de vie et demander à ce que la devise républicaine liberté, égalité; fraternité, équité soit mis en oeuvre pour l'ensemble des français et sur tout le territoire. Cette jeunesse française d'origine maghrébine pacifiste et républicaine est partie de Marseille à pied pour rejoindre Paris avec comme seul bagage leur jeunesse, l'espoir et des convictions républicaines. Pour les marcheurs la république ne pouvaient être sourde à leur souffrance et désespoir et que celle ci mettrait tout en oeuvre pour lutter contre le racisme, les discriminations, les inégalités sociales et leur nombreuses conséquences. Que reste t-il aujourd hui dans notre mémoire collective française de ses 2 marches citoyenne et républicaine initiés par des jeunes berbères et arabes? Les nord- africain sont devenus tour à tour des indigènes, des français musulmans, puis des immigrés, tandis que leurs enfants des beurs et aujourd’hui des "musulmans". Le racisme anti maghrébins est devenue le racisme anti musulmans (de l'islamophobie). Si les termes ont changés les personnes cibles elles sont toujours les m^mes de père en fils, diabolisés, discriminés, mis à l'écart et tenus a l'écart. Accusé de tous les maux, depuis des décennies c'est la mise a l'index et la mise à mort sociale de milliers de personnes, plusieurs génération de français diabolisés et mis à l'écart de la citoyenneté française parce qu'Arabe"ou Berbère au pays des droits de l'homme et du citoyen.