Il n’en croyait pas ses yeux quand sa série a démarré en vrai, début novembre! Or Canal + est tout d’un coup moins convaincu de vouloir tourner ce scénario, au lieu de sauter sur l’occasion et de saluer les talents de visionnaire de Thomas (si vous êtes producteur TV, écrivez-moi, je vous donnerai son nom de famille). Evidemment, son histoire à lui est plus compliquée. 

Cela se passe dans une cité au pied des Pyrénées, pas en région parisienne. Il a y un meneur, inspiré par la révolution mexicaine, qui va organiser une véritable insurrection armée et conduire ses troupes de gamins rebelles à Paris. Cela semble fou, mais pour écrire les 200 pages de sa première version de DMM City (le nom du projet), Thomas a envoyé sa documentaliste rencontrer des officiers des RG (renseignements généraux, la police de sûreté française) dont les rapports, depuis dix ans, décrivent une situation pré-insurrectionnelle…

Quant à la vague de violence qui a démarré dans le département 93, Thomas est surpris qu’elle n’ait pas fait émerger un « champion des banlieues », un personnage qui rassemble et symbolise la rage de toutes les cités qui ont brûlé. Voilà une place à prendre!

Durant le repas, le téléphone sonne plusieurs fois. C’est Sabine, bouleversée, qui va de découverte en découverte avec les clients de l’hôtel Eden. Il est grand temps que je lui cède ce blog.

Par Serge Michel

Serge Michel

Articles liés

  • « Freda » : Ôde à la résistance haïtienne et féminine

    Présenté dans la catégorie Un Certain Regard et deuxième film haïtien à être présenté au festival de Cannes depuis 1993, Freda est un film important et immersif sur la jeunesse féminine haïtienne telle qu’elle est. Analyse et interview de la réalisatrice Gessica Généus.

    Par Farah El Amraoui
    Le 18/10/2021
  • « Reconnaître le 17 octobre 1961 c’est reconnaître les autres combats contre un système d’impunité »

    Le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 n'est toujours pas reconnu comme un crime d'État. Malgré les déclarations d'Emmanuel Macron, la France ne se considère toujours pas responsable d'une des pages les plus sombres de l'histoire coloniale. Fabrice Riceputi, historien, revient sur cette nuit sanglante et rappelle les enjeux d'une reconnaissance encore loin d'être gagnée. Entretien.

    Par Amina Lahmar
    Le 17/10/2021
  • 007 : les femmes ne sont pas qu’un matricule

    Sorti cette semaine, Mourir peut attendre est le 25ème opus de la série James Bond. Le dernier avec Daniel Craig dans le rôle éponyme d'une série qui a alimenté la polémique sur les questions de représentation ethnique et de genre. Félix Mubenga a vu le film, et salue la place des héroïnes jouées par Lashana Lynch et Ana De Armas. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 07/10/2021