• Lieu : le quartier Pablo Picasso de Nanterre raconté par… Nicolas Sene
  • Date de la photo : juin 2018

« Le hanoute du 36 rue des Fontenelles, c’est un endroit emblématique de la cité Pablo Picasso, à Nanterre. ‘Hanoute’, ce mot signifie ‘épicerie’ en langue arabe. Alors je sais, des hanoutes il y en a partout mais chez nous il a quand même un truc en plus. C’est un lieu où se croisent et se côtoient des personnes toutes différentes les unes des autres. Et les gérants, eux, forment une famille soudée. Tout d’abord, il y a Yahia. C’est le parrain du hanoute. Il est secondé par ses deux fils : Tiidj, l’aîné, qui fait tourner le business à la manière du personnage incarné par Johnny Depp dans le film Blow. Et le cadet, Adel, lui, est toujours présent pour sa famille et les clients. Une véritable épaule sur laquelle se reposer. Il y a aussi le dénommé ‘Moustache’, un ami et fidèle bras droit de la famille qui s’occupe parfois de la caisse.

Au quartier, le hanoute c’est l’endroit où depuis tout petit on se déleste de nos pièces jaunes, rouges et même grises. Ah on en aura dépensé des francs ! Pour deux euros, tu repars, le sourire aux lèvres, avec un sachet bien chargé de bonbons. Imaginez donc mon choc la première fois que j’ai acheté des friandises dans une autre épicerie, à Paris. Le sachet paraissait bien maigre par rapport à ceux du hanoute de Yahia et ses fils.

Le charme de cette épicerie familiale de la cité Pablo Picasso réside aussi dans la diversité de ses produits. On peut y trouver tout ce que l’on veut : du sac de riz aux céréales pour le petit déjeuner, en passant par les horloges, les sèches-cheveux, les piles, les moufles, les cartes prépayées pour appeler à l’étranger. Nos mères nous y envoyaient des milliers de fois. Et c’est encore le cas aujourd’hui.

À l’intérieur, des scènes sortant de l’ordinaire peuvent se produire. Pour nous, habitués, ça nous paraît normal puisque c’est notre quotidien. Je pense, par exemple, au mec qui rattrape sa prière au fond de la boutique ou encore à la mamie qui fait ses courses puis se fait aider par des jeunes pour les transporter jusqu’à chez elle. Le vivre ensemble est présent dans chaque parcelle du hanoute, tout le monde se mélange et se claque la bise.

Pour moi, les gérants de cette épicerie, c’est un peu la famille. À chaque fois que je vais là-bas, on m’offre le thé donc si je chope le diabète, ça sera de la faute de Tiidj, Adel et Yahia.

Le hanoute de la rue des Fontenelles va très certainement disparaître avec la rénovation urbaine du quartier. Mais comment préserver la mémoire de la cité et de cette épicerie qui va nous manquer ? J’ai ma petite idée. Restez branché ! »

Nicolas Sene est auteur et réalisateur. Il est né dans le XVIIe arrondissement de Paris et a grandi dans la cité Pablo Picasso, dans la banlieue de Nanterre. En 2015, il a été lauréat du concours « Filme Ton Quartier » de France Télévisions avec son documentaire « Les Picasso ».

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/nicolaspicassosene/

Son Twitter : @nicolaseneoff

Ma Cité va rester

Ma cité va rester est une rubrique participative. Si vous aussi vous voulez nous partager un de vos souvenirs, nous raconter vos histoires de quartier, contactez-nous via ce formulaire :

Vos informations personnelles

Votre quartier

Vous et le quartier

Votre cliché

Articles liés

  • Épisode 6 : Le plateau Wolf, le cauchemar des chevilles et des genoux du quartier Wagner à Mulhouse

    Ma cité va rester, c’est quoi ? C’est la rubrique participative du Bondy Blog. Racontez-nous vos souvenirs liés à un lieu de nos quartiers. Un immeuble, un terrain de jeu, une boutique, un square, une place,… qui vous a marqué, qui vous a fait rêver, qui vous a fait fantasmer. L’idée n’est pas de défendre ou de blâmer la banlieue mais de capturer le passé ou le quotidien. L’objectif : donner la possibilité aux habitants des banlieues de raconter leurs histoires, dans leur diversité, de créer et partager leurs mémoires de quartiers

    Par Bondy Blog
    Le 27/09/2018
  • Épisode 5 : L’esprit d’entraide des habitants de la cité Karl Marx à Bobigny

    Ma cité va rester, c’est quoi ? C’est la rubrique participative du Bondy Blog. Racontez-nous vos souvenirs liés à un lieu de nos quartiers. Un immeuble, un terrain de jeu, une boutique, un square, une place,… qui vous a marqué, qui vous a fait rêver, qui vous a fait fantasmer. L’idée n’est pas de défendre ou de blâmer la banlieue mais de capturer le passé ou le quotidien. L’objectif : donner la possibilité aux habitants des banlieues de raconter leurs histoires, dans leur diversité, de créer et partager leurs mémoires de quartiers

    Par Bondy Blog
    Le 21/06/2018
  • Épisode 4 : Les barres rouges dans le quartier des Châtillons à Reims

    Ma cité va rester, c’est quoi ? C’est la rubrique participative du Bondy Blog. Racontez-nous vos souvenirs liés à un lieu de nos quartiers. Un immeuble, un terrain de jeu, une boutique, un square, une place,… qui vous a marqué, qui vous a fait rêver, qui vous a fait fantasmer. L’idée n’est pas de défendre ou de blâmer la banlieue mais de capturer le passé ou le quotidien. L’objectif : donner la possibilité aux habitants des banlieues de raconter leurs histoires, dans leur diversité, de créer et partager leurs mémoires de quartiers.

    Par Kozi Pastakia
    Le 14/06/2018