Après le congrès de l’UMP à la porte de Versailles, ce fut le tour du PS avec la présentation du pacte présidentiel au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Ces deux rendez-vous ont quelques similitudes au niveau de l’organisation. On place les jeunes devant, on leur donne plein de drapeaux, et on les laisse mettre l’ambiance, ça passe certainement mieux à la TV. J’ai également remarqué que pour accéder à l’intérieur de la grande salle, aucun contrôle à l’entrée, tandis que pour l’UMP, il y avait des détecteurs de métaux ! Le petit plus de Ségolène Royal : la retransmission des discours sur les écrans étaient sous-titrées, cette fois- ci, les malentendants ont été entendus. Et pour tout ce qui est de la politique, je suis allé à la rencontre des partisans…

Ecoutez la ballade sonore. 4’05. micro_chou_1.mp3

Un peu plus tard, je vais voir la salle de presse. Je rencontre des journalistes étrangers. Kiyoshi ANDO, de l’agene japonaise NIKKEI et Vincent BATALLA, du journal Le point de Barcelone. Ils me donnent leur avis sur la France et sur cette campagne présidentielle.

Ecoutez les deux réactions. 3’22. journ_1.mp3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chou SIN.

(avec la participation de Nordine NABILI)

Chou Sin

Articles liés

  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021
  • Racisme dans les médias : une banalisation qui perdure

    La rentrée médiatique a été le théâtre d’une nouvelle étape dans la banalisation du racisme télévisuel. Sous couvert de liberté d'expression avec la fameuse rengaine “on ne peut plus rien dire”, des propos racistes ont été tenus, sans que leurs auteurs n’en soient inquiétés plus que ça. Comment expliquer cette dérive ? Célia Chirol, qui prépare une thèse sur l’extrême droite, et Laurence de Cock, enseignante, chercheuse en sciences et histoire de l'éducation, livrent leurs éclairages. Analyse d'Hervé Hinopay.

    Par Hervé Hinopay
    Le 13/09/2021
  • Primaire à gauche : « S’ils sont cinq, ils sont sûrs de perdre »

    Initiative citoyenne indépendante des partis politiques, une primaire populaire s’élance sur les réseaux depuis plusieurs semaines. Porté par l’association 2022 ou Jamais, ce mouvement a pour ambition de réunir la gauche et les écologistes derrière un(e) candidat(e) unique pour la présidentielle de 2022. Décryptage.

    Par Florian Dacheux
    Le 07/09/2021