C’est une petite armée. Ils empoignent leurs drapeaux et enfilent leurs tee-shirts. Ils sont prêts à combattre pour « leurs idées, leurs valeurs, leur pays ». C’est une petite armée de « jeunes populaires » qui érige comme héros Nicolas Sarkozy, Nadine Morano et Jean-François Copé.

Pendant que la plénière d’ouverture s’élance au Palais des congrès de Marseille, pendant que le Campus s’inaugure tranquillement, on remarque leurs tee-shirts : « Le 93 dit Sarkozy, si…si ! ». Ils sont de Seine-Saint-Denis, sont arrivés ce matin, « par TGV, pour participer à l’université d’été. »

On s’approche, l’un prévient discrètement son camarade : « C’est de gauche, le Bondy Blog ». Tout compte fait, on les retrouve à l’extérieur, dans un coin d’ombre. « On est 35 de l’UMP Seine-Saint-Denis à avoir fait le déplacement ». Marlène, d’origine ivoirienne, habite Bobigny : « J’ai débarqué dans une cité où y’avait beaucoup de défaitisme, d’assistanat et de laisser-aller. »

Marlène milite pour le bleu UMP « depuis 4 ans . C’est un parti qui veut responsabiliser les gens. Alors que la gauche les assiste. Moi-même on m’a parfois demandé pourquoi je travaillais alors que j’étais seule avec un enfant » ajoute-t-elle. Et Marlène de défendre la politique de la ville de Sarkozy : « On oublie de dire que 80% de la rénovation des cités est fait par l’État. »

Plus loin, ils se ressemblent à peine, mais quand même. « On est des jumeaux ». Ils débarquent de Sevran. « Quand on va sur le terrain, dans les cités, on nous accueille pas, on nous ignore. Les zonards ne comprennent pas ce que c’est qu’un premier ministre ou la politique » lance le premier. Et le second de s’élancer, torse bombé : « Pour la Seine-Saint-Denis, Sarkozy a fait le Grand Paris. » Quand on les emmène sur le terrain sécuritaire, thème électoral phare de Sarkozy en 2007, ils collent à deux voix. « J’en ai marre qu’on donne une image à la « Bande de Gaza » à la Seine-Saint-Denis. »

Un autre militant, « jeune de la diversité », comme il se présente, prend l’air sous les arbres. « Ça fait deux ans que je suis à l’UMP et c’est vrai que c’est exceptionnel d’être de droite dans le 93 » avoue-t-il. En effet, l’UMP ne rafle pas la mise dans ce département aux allures rouges et roses.
« Ça nous empêche pas d’aller sur le terrain, de discuter, parce qu’on a les mêmes préoccupations » reprend Marlène.

Avant de se volatiliser durant le débat sur « les valeurs » et de claquer la bise à Nadine Morano qui nous promet son meilleur déhanché ce soir, un militant de Noisy-le-Sec nous confie son amour pour Jean-François Copé. « Rendez-vous en 2017 » prévient-il. On en tremble déjà.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah. (Marseille)

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022