C’est une petite armée. Ils empoignent leurs drapeaux et enfilent leurs tee-shirts. Ils sont prêts à combattre pour « leurs idées, leurs valeurs, leur pays ». C’est une petite armée de « jeunes populaires » qui érige comme héros Nicolas Sarkozy, Nadine Morano et Jean-François Copé.

Pendant que la plénière d’ouverture s’élance au Palais des congrès de Marseille, pendant que le Campus s’inaugure tranquillement, on remarque leurs tee-shirts : « Le 93 dit Sarkozy, si…si ! ». Ils sont de Seine-Saint-Denis, sont arrivés ce matin, « par TGV, pour participer à l’université d’été. »

On s’approche, l’un prévient discrètement son camarade : « C’est de gauche, le Bondy Blog ». Tout compte fait, on les retrouve à l’extérieur, dans un coin d’ombre. « On est 35 de l’UMP Seine-Saint-Denis à avoir fait le déplacement ». Marlène, d’origine ivoirienne, habite Bobigny : « J’ai débarqué dans une cité où y’avait beaucoup de défaitisme, d’assistanat et de laisser-aller. »

Marlène milite pour le bleu UMP « depuis 4 ans . C’est un parti qui veut responsabiliser les gens. Alors que la gauche les assiste. Moi-même on m’a parfois demandé pourquoi je travaillais alors que j’étais seule avec un enfant » ajoute-t-elle. Et Marlène de défendre la politique de la ville de Sarkozy : « On oublie de dire que 80% de la rénovation des cités est fait par l’État. »

Plus loin, ils se ressemblent à peine, mais quand même. « On est des jumeaux ». Ils débarquent de Sevran. « Quand on va sur le terrain, dans les cités, on nous accueille pas, on nous ignore. Les zonards ne comprennent pas ce que c’est qu’un premier ministre ou la politique » lance le premier. Et le second de s’élancer, torse bombé : « Pour la Seine-Saint-Denis, Sarkozy a fait le Grand Paris. » Quand on les emmène sur le terrain sécuritaire, thème électoral phare de Sarkozy en 2007, ils collent à deux voix. « J’en ai marre qu’on donne une image à la « Bande de Gaza » à la Seine-Saint-Denis. »

Un autre militant, « jeune de la diversité », comme il se présente, prend l’air sous les arbres. « Ça fait deux ans que je suis à l’UMP et c’est vrai que c’est exceptionnel d’être de droite dans le 93 » avoue-t-il. En effet, l’UMP ne rafle pas la mise dans ce département aux allures rouges et roses.
« Ça nous empêche pas d’aller sur le terrain, de discuter, parce qu’on a les mêmes préoccupations » reprend Marlène.

Avant de se volatiliser durant le débat sur « les valeurs » et de claquer la bise à Nadine Morano qui nous promet son meilleur déhanché ce soir, un militant de Noisy-le-Sec nous confie son amour pour Jean-François Copé. « Rendez-vous en 2017 » prévient-il. On en tremble déjà.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah. (Marseille)

Articles liés

  • Burkini, la saison de trop d’une série bien française

    Alors que le conseil municipal de la ville de Grenoble a autorisé en début de semaine les femmes qui portent le voile à nager avec un maillot couvrant, la classe politique s'est déchirée devant la décision. Aux avant-postes, l'État et le Ministère de l'Intérieur qui compte une nouvelle fois empêcher les femmes musulmanes d'accéder à un service public. Nouvelle saison, d'une série tristement française. Édito.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/05/2022
  • En Seine-Saint-Denis, la NUPES « vise le strike »

    Le 17 mai, les 12 candidat·e·s de Seine-Saint-Denis de la NUPES ont déposé collectivement leurs candidatures à la préfecture de Bobigny. L'occasion d'affirmer la détermination de la gauche unie de gagner dans toutes les circonscriptions du 93. Mais l'élan Mélenchon retrouve-t-il sa légitimité sur le terrain ? Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 19/05/2022
  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022