[#PRÉSIDENTIELLE2017] Melia Lehlou fait partie des Clichois qui ont découvert ce dimanche en allant voter pour le premier tour de l’élection présidentielle qu’ils avaient été radiés des listes électorales par la mairie. Elle a porté un recours devant le tribunal d’Asnières-sur-Seine qui lui donne raison. Récit.

Melia Lehlou est plus que satisfaite. Elle qui a passé 5 heures au tribunal d’instance d’Asnières-sur-Seine, dimanche, jour du vote, a enfin reçu la décision du tribunal qu’elle attendait tant. Son recours est accepté par le tribunal : le juge ordonne immédiatement à la mairie de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) de l’inscrire sur les listes électorales de la commune. « Le juge me donne raison et c’est une très bonne nouvelle. Je suis soulagée de pouvoir voter, c’est un droit non négligeable et je dirai même un devoir compte tenu de la situation. J’avais confiance en la justice et là, elle me le rend bien ! affirme Melia Lehlou. J’ai d’ailleurs une pensée pour les deux juges qui ont travaillé d’arrache-pied pour instruire tous les dossiers à temps ».

La mairie aurait dû prévenir de la radiation des listes électorales

Dans un précédent reportage publié ce mercredi 26 avril sur le Bondy Blog, Melia Lehlou nous racontait son histoire. Alors qu’elle se rendait au bureau de vote pour le premier tour de la présidentielle, elle apprend qu’elle n’est pas inscrite sur la liste électorale et que le service élections de la mairie l’a tout simplement radiée.

Le motif reproché est qu’elle serait partie sans laisser d’adresse. « J’ai déménagé il y a 4 ans maintenant, en 2013 mais je suis restée dans la commune et j’ai un enfant scolarisé à Clichy. Mon mari a reçu sa carte, il a pu aller voter, mais pas moi. C’est incroyable ! Et je rappelle que, depuis mon déménagement, j’ai pu aller voter aux municipales en 2014 et aux régionales en 2015″. La mairie de Clichy-la-Garenne aurait dû prévenir Melia Lehlou de sa radiation des listes électorales, ce qu’elle n’a pas fait. Le tribunal le mentionne d’ailleurs dans sa décision [à lire à la fin de l’article, ndlr].

Plainte contre la mairie de Clichy-la-Garenne

Au total, ce sont 3 800 Clichois qui ont été radiés des listes par la commune qui a procédé à une vaste mise à jour des fichiers électoraux en décembre 2016. Contactée ce jeudi pour connaître le nombre d’inscriptions sur les listes ordonnées par le tribunal à la suite des recours depuis dimanche, la mairie n’était pas joignable. De son côté, le tribunal d’Asnières indique que d’autres décisions similaires ont été prises, tout comme des refus, sans être en mesure de nous donner les proportions. Dans son témoignage, Melia évoquait près de 200 personnes présentes au tribunal d’Asnières-sur-Seine, dimanche 23 avril, pour contester leur radiation des listes électorales.

La photographe de 29 ans envisage désormais de porter plainte contre la mairie de Clichy-la-Garenne. « J’ai été privée d’exercer mon droit de vote au premier tour, dans un moment démocratique très important de notre pays, avance-t-elle. Je souhaite donc porter plainte car ce qui s’est passé n’est pas normal ! Tout cela aurait pu être évité si l’administration avait fait son travail correctement ».

Nassira EL MOADDEM

Décision du tribunal d’Asnières-sur-Seine :

Décision du tribunal d’Asnières-sur-Seine concernant la radiation des listes électorales de Melia Lehlou ordonnant à la mairie de Clichy-la-Garenne de l’inscrire immédiatement.

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021