Mercredi matin, la tête dans les vapes. 4 appels téléphoniques. Des journalistes pour une interview et le dernier c’est Gabrielle, la mère d’un ami. Elle me demande si je suis libre samedi. C’est pas pour un anniversaire ou une soirée. C’était pour la maraude. Je lui demande c’est quoi la maraude. Elle m’explique qu’elle est bénévole pour les Restos du cœur depuis trois ans, et qu’elle organise des tournées le soir à la rencontre des SDF. Elle avait besoin de bénévoles. J’ai essayé d’embaucher autour de moi mais j’ai bien vu que les gens ne sont pas très concernés par la misère sociale… Bref. Rendez-vous samedi 18h.

En voiture direction le hangar des restaurants du cœur du 93. Normalement ils sont entre 9 et 12 par tournée. Il y a trois tournées par soir. Au hangar, préparation : j’ai coupé du pain, préparation des rations individuelles, de la soupe, des desserts. Ambiance sympa. Chargement de la voiture. Direction Bondy (voir plan). Pont de Rosny, on se gare. Gabrielle revient deux minutes plus tard avec 11 Roumains.

Au cours d’une des dernières pauses, au bord de la Seine à Saint Denis, un vieux Chinois, dans une boîte, tout seul. Il paraît qu’il ne parle à personne. Il n’y a que l’équipe des restos du Cœur à qui il fait confiance. Il ne tient que grâce à eux. J’ai eu envie de pleurer en le voyant.

Je me suis dit qu’avant on ne voyait pas de SDF en banlieue. En rentrant chez moi à 4h du matin j’ai relativisé mes problèmes ! J’étais triste, bousculé par tous ces visages (surtout les Roumains en mauvaise santé, cette très jeune et très belle Polonaise dormant sous un pont) et en même temps j’étais plus heureux que si j’avais passé ma soirée en boîte de nuit.

 

Plan de la maraude :

Bondy : Pont de la RN3
Les Pavillons sous bois : Mooving & Lidl
Le Raincy gare : sous le pont
Gagny gare
Les Lilas : mairie
Montreuil : La Poste, le commissariat, Croix de chavaux, porte de montreuil en
face Total et Décathlon
Aubervilliers : au canal (caravane)
St Ouen : puces de Clignancourt (Ali)
Ile St Denis, bords de Seine (Kim)
St Denis : gare, théâtre Gérard Philippe
La Courneuve : 6 routes, sous le Pont
La Courneuve 8 mai 45

Kamel El Houari

Contact Restos du cœur : 01 55 81 19 70

Kamel El Houari

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021