Être Président, ça ne s’improvise pas, tout comme être un bon orateur. Le discours du Président ne doit pas être pris à la légère. Voilà pourquoi de nombreux politiques sont accompagnés de leur «plume» pour préparer leur intervention orale.

Le discours, c’est comme une pièce de théâtre ou un one man show. Ça se prépare soigneusement.

Trois jeunes ont accepté de jouer le jeu et de dévoiler quel serait leur discours s’ils étaient amenés un jour à devenir Président de la République.

Adrien, 24 ans, à l’image de de Gaulle:

«Mes chers citoyens français,

Ce soir, vous m’avez élu votre Président! En m’attestant votre confiance, vous, millions de Français de gauche, vous faite de moi, un homme rempli d’émotion. Mais surtout, vous me confiez une tâche qui ne sera pas simple, sortir la France de la crise.

Comment ne pas commencer ce discours, par vous, Français, qui en votant, montrez  que vous voulez le changement. Je ne serai vous remercier, si ce n’est, par redonner confiance à cette France qui souffre. Ce soir, ce n’est pas un parti qui a gagné, ce n’est pas un candidat, mais le peuple. J’aimerai rendre à la France, son système social  idéalisé dans le monde entier, lui redonner son plein emploi,  rapprocher ses citoyens auprès d’un véritable projet.

Mais cela n’est possible, sans que communistes, historiens, jeunes ou toutes autres catégories de personnes décident de travailler ensemble ! La liberté, l’égalité et la fraternité de nos citoyens permettront de contrecarrer une crise profonde, de réapprendre les notions de travail, de difficulté ou même de démocratie…

Durant mon mandat, je vous parlerai de choses, que seul, nous ne pourrons jamais réaliser. C’est pour cela que je compte, sur nos amis du monde, notamment Africains,  avec qui nous sommes tellement liés grâce à l’histoire, à croire à un monde en paix, sans pauvreté ni violence. Surtout, il ne faudra pas oublier que la France n’est jamais seule, elle aura toujours l’Europe auprès d’elle. L’U.E jouera un rôle déterminant et crucial sur le sort économique Français mais aussi mondial, et c’est pour cela que dès demain, j’aimerai pouvoir m’entretenir avec tous nos dirigeants de l’Union…

Il y a une dernière personne que j’aimerai citer. Une personne, qui a toujours cru en moi, une personne sans qui je ne serai jamais devant vous….Je remercie ma femme, qui en plus d’être magnifique, sera j’en suis sûr, une sublime Première dame…

Avec grande émotion et sans crainte, je le dis à vous Français de cœur, vive la France, vive la République…

Hafida, 23 ans:

«Mes chers compatriotes,

C’est avec une vive émotion que je m’adresse à vous ce soir dans ce lieu, qu’est le palais de Elysée, symbole fort de notre république.

Je remercie tout d’abord les Français qui par leur vote d’aujourd’hui contribueront à la mise en place de mon programme qui se veut innovant pour demain.

C’est la première fois que je m’adresse à eux en tant que présidente et je veux leur dire que j’œuvrerai en fonction de ce qu’ils souhaitent pour la France et non pas en fonction de ce que la dure loi du capitalisme impose à la France depuis maintenant trop longtemps.

Ce mandat me donne la possibilité de lancer le processus du changement choisi par le peuple français. C’est en tant que citoyenne du monde que j’appelle tous les Français à regarder autour d’eux pour pointer du doigt les vrais problèmes qui gangrènent notre pays et le reste du monde. Les problèmes de l’autre devraient être les problèmes de chacun. Je crois sincèrement que la clé d’une France nouvelle et plus forte réside dans l’effort que nous mettrons tous en œuvre pour régler ces problèmes.

Je crois en l’Homme et en l’Humanité. Seule, je ne peux vous promettre de réussir à trouver des solutions au chômage, à la pauvreté, à la crise, à l’environnement, au logement, à l’égalité des chances et à tous ces autres sujets qui arrivent jour après jour et qui restent sans solution à cause d’une politique de l’autruche trop souvent pratiquée par mes prédécesseurs.

Je vous appelle donc tous à vous lever à l’unisson, à vous servir de vos différences et ressemblances pour faire de la France tout ce que nous espérons d’elle.

Mes chers compatriotes, nous allons tout faire pour rendre nos vies telles qu’elles devraient être, simples, belles et heureuses à l’image de notre France Future.

Vive la République !

Vive la France !»

Mathieu, 21 ans, a souhaité illustré son discours avec le célèbre tableau d’Eugène Delacroix «La liberté guidant le peuple»:

«Chers compatriotes,

C’est avec gravité que j’endosse le rôle que vous m’avez confié. Je saurai exercer cette fonction avec l’intégrité et la probité qui s’y attachent.

Les chantiers sont nombreux.

A l’heure de la mondialisation et des Etats continents, la France ne sera audible sur la scène internationale que par la voix de l’Europe ; une Europe à refondre pour braver la crise actuelle, déjouer la récession prochaine, et surtout préparer l’avenir.

En effet, s’engager sur le chemin d’une intégration européenne, pourvu que cet engagement soit accepté dans son principe, élaboré avec recul dans ses modalités et ses finalités, nous permettra de surmonter les difficultés internes.

Car relancer l’emploi, nécessite de faciliter et uniformiser les conditions de travail dans une zone qui n’est encore qu’économique ; car mieux répartir les flux migratoires et respecter la dignité de nos migrants implique une meilleure coordination ; car répondre à une criminalité mondialisée qui gangrène par son influence la jeunesse, appelle un traitement de même envergure ; car une mutualisation des systèmes éducatifs formerait des jeunes diplômés à même de conquérir les espaces transnationaux.

Cette évolution requiert toutefois un fondement solide, celui de la nation, celui de la France et donc des Français.

C’est en pays uni que nous devons affronter les obstacles quotidiens d’un système inachevé ; c’est l’action de chacun qui, favorisant le vivre ensemble, conditionnera cette aventure humaine qu’est l’Europe.

Le peuple français est un grand peuple, fort de sa diversité et de son histoire ; nous avons les outils pour déjouer les préoccupations d’aujourd’hui et bâtir demain ; à l’image des printemps arabes: œuvrons ensemble.

Vive la France, vive la République, vive l’Europe.»

Et vous? Si vous étiez Président, quel serait votre discours?

Emira BK

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022