Université de Nanterre, plus de 35 000 étudiants, et forcément la politique y est plus que présente. Marie-Georges Buffet, Olivier Besancenot et Arlette Laguiller y sont passés faire campagne. On pourrait dire comme ça que c’est une fac de gauche. L’entre-deux tour est donc le dernier moment pour rassembler les derniers indécis, et pour ça, je suis allé à la rencontre des étudiants les plus impliqués. Ils ne représentent qu’une infime partie des étudiants, mais en tout cas, on ne peut pas les rater. Cette semaine, un groupe d’étudiants membres de l’association cultur’PX a organisé un festival antifasciste, avec au programme : ateliers, concours de poésies et de slams, conférences, débats, et concerts. Pour promouvoir l’évènement, des affiches ont été placardées un peu partout dans la fac, avec un message précis : il faudra voter contre Sarkozy au deuxième tour. L’assimilation au fascisme du projet présidentiel de Sarkozy est criante sur les affiches, sans compter tous les tags un peu partout, ce qui donne par moment du grand n’importe quoi.

Un membre de l’association m’affirme être apolitique, et qu’il ne pousse à voter pour personne. Mais pour les présidentielles, il demande à contrer Sarkozy car derrière le personnage, les idées rappellent fortement le fascisme, et que le 6 mai prochain il faudra voter soit Ségolène, soit blanc ! Sur le tract de l’évènement, on peut lire : « A ceux qui voudraient karchériser la France et qui prônent une identité nationale ne correspondant qu’à leur idéologie répugnante, Cultur’PX répondra toujours RESISTANCE ! ». Le ton est donné, mais tout ceci n’influence pas beaucoup les étudiants interrogés, qui parfois n’y font même pas attention; d’autres étudiants qui voteront Royal estiment que c’est exagéré d’assimiler Sarkozy et le fascisme. Le hasard a fait que le même jour de ma présence à Nanterre, une équipe de la Ségosphère était là entre la gare RER et l’université. Distribution du pacte présidentiel, information, affichage de la candidate du PS, discussion de persuasion, la mise en avant du programme de Royal est préférée à la diabolisation de Sarkozy. Par contre, je n’ai pas vu de mouvement pro Sarkozy. Les étudiants m’indiquent que selon les matières, il y avait des bâtiments de gauche comme celui de psychologie, et des bâtiments plus de droite comme celui du droit, mais que dans l’ensemble, la fac de Nanterre était de gauche; mais que si j’allais à Assas, là bas, ce serait une fac de droite. Ok, je prends le RER, direction Assas.

Quelques réactions. 2’50. facdenanterre.mp3

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Burkini, la saison de trop d’une série bien française

    Alors que le conseil municipal de la ville de Grenoble a autorisé en début de semaine les femmes qui portent le voile à nager avec un maillot couvrant, la classe politique s'est déchirée devant la décision. Aux avant-postes, l'État et le Ministère de l'Intérieur qui compte une nouvelle fois empêcher les femmes musulmanes d'accéder à un service public. Nouvelle saison, d'une série tristement française. Édito.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/05/2022
  • En Seine-Saint-Denis, la NUPES « vise le strike »

    Le 17 mai, les 12 candidat·e·s de Seine-Saint-Denis de la NUPES ont déposé collectivement leurs candidatures à la préfecture de Bobigny. L'occasion d'affirmer la détermination de la gauche unie de gagner dans toutes les circonscriptions du 93. Mais l'élan Mélenchon retrouve-t-il sa légitimité sur le terrain ? Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 19/05/2022
  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022