Université de Nanterre, plus de 35 000 étudiants, et forcément la politique y est plus que présente. Marie-Georges Buffet, Olivier Besancenot et Arlette Laguiller y sont passés faire campagne. On pourrait dire comme ça que c’est une fac de gauche. L’entre-deux tour est donc le dernier moment pour rassembler les derniers indécis, et pour ça, je suis allé à la rencontre des étudiants les plus impliqués. Ils ne représentent qu’une infime partie des étudiants, mais en tout cas, on ne peut pas les rater. Cette semaine, un groupe d’étudiants membres de l’association cultur’PX a organisé un festival antifasciste, avec au programme : ateliers, concours de poésies et de slams, conférences, débats, et concerts. Pour promouvoir l’évènement, des affiches ont été placardées un peu partout dans la fac, avec un message précis : il faudra voter contre Sarkozy au deuxième tour. L’assimilation au fascisme du projet présidentiel de Sarkozy est criante sur les affiches, sans compter tous les tags un peu partout, ce qui donne par moment du grand n’importe quoi.

Un membre de l’association m’affirme être apolitique, et qu’il ne pousse à voter pour personne. Mais pour les présidentielles, il demande à contrer Sarkozy car derrière le personnage, les idées rappellent fortement le fascisme, et que le 6 mai prochain il faudra voter soit Ségolène, soit blanc ! Sur le tract de l’évènement, on peut lire : « A ceux qui voudraient karchériser la France et qui prônent une identité nationale ne correspondant qu’à leur idéologie répugnante, Cultur’PX répondra toujours RESISTANCE ! ». Le ton est donné, mais tout ceci n’influence pas beaucoup les étudiants interrogés, qui parfois n’y font même pas attention; d’autres étudiants qui voteront Royal estiment que c’est exagéré d’assimiler Sarkozy et le fascisme. Le hasard a fait que le même jour de ma présence à Nanterre, une équipe de la Ségosphère était là entre la gare RER et l’université. Distribution du pacte présidentiel, information, affichage de la candidate du PS, discussion de persuasion, la mise en avant du programme de Royal est préférée à la diabolisation de Sarkozy. Par contre, je n’ai pas vu de mouvement pro Sarkozy. Les étudiants m’indiquent que selon les matières, il y avait des bâtiments de gauche comme celui de psychologie, et des bâtiments plus de droite comme celui du droit, mais que dans l’ensemble, la fac de Nanterre était de gauche; mais que si j’allais à Assas, là bas, ce serait une fac de droite. Ok, je prends le RER, direction Assas.

Quelques réactions. 2’50. facdenanterre.mp3

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021