Dans ce deuxième tour des élections législatives, Georgia Vincent, candidate UMP, croyait renforcer la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale en s’octroyant le siège d’Elizabeth Guigou, députée PS sortante de la circonscription de Bondy/Romainville/Noisy-Le-Sec. Sauf que celle-ci, garde son siège avec un large score de 60,25 %. La candidate UMP obtient 39,75%. Elle ne pourra donc pas contribuer à : « décliner le programme du président Nicolas Sarkozy et à relancer la pompe économique ». Ce dimanche, j’ai pu suivre Georgia Vincent dans sa tournée des bureaux de vote : « Je garde toujours la forme et la gaieté même dans les moments difficiles ». Malgré sa lucidité, une certaine inquiétude émane de la candidate UMP et de ses assesseurs. Peu de participation (20 % en moyenne) dans les quartiers de la Sablière et la Mare à la Veuve au sud de la ville, les quartiers Brossolette, Blanqui et Petit Jean au centre, et les cités Nou Caillé et Terre Saint-Blaise à Bondy nord. Même si on constate de nombreux électeurs absents au premier tour.

Entre deux visites, la candidate UMP s’explique sur la « TVA sociale » qui fait tant de polémique. Une réforme annoncée par le gouvernement il y a quelques jours : « cette TVA ne touchera en rien le prix final d’un produit acheté. Si la TVA augmente, les charges sociales des entreprises baisseront. Il s’agit de répartir différemment les charges à l’intérieur des prix ». Un système qui permettrait d’alléger les dettes, les comptes du pays et de financer les retraites du papy boom.

Par ailleurs, Georgia Vincent s’indigne de la presse qui ne lui aurait pas accordé autant de temps d’expression que sa rivale durant la campagne. Dans la loi, il n’y a pas obligation d’égalité de la prise de parole des candidats aux législatives. « Durant toute ma campagne, aucun média ne m’a appelée pour une interview, raconte la candidate. Au contraire. Un jour, je fais appel à une chaîne de télé qui me répond que la star c’est Elisabeth Guigou ! ». Influence ou pas des médias, toujours est-il que les résultats sont sortis des urnes.

Par Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022