Dans ce deuxième tour des élections législatives, Georgia Vincent, candidate UMP, croyait renforcer la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale en s’octroyant le siège d’Elizabeth Guigou, députée PS sortante de la circonscription de Bondy/Romainville/Noisy-Le-Sec. Sauf que celle-ci, garde son siège avec un large score de 60,25 %. La candidate UMP obtient 39,75%. Elle ne pourra donc pas contribuer à : « décliner le programme du président Nicolas Sarkozy et à relancer la pompe économique ». Ce dimanche, j’ai pu suivre Georgia Vincent dans sa tournée des bureaux de vote : « Je garde toujours la forme et la gaieté même dans les moments difficiles ». Malgré sa lucidité, une certaine inquiétude émane de la candidate UMP et de ses assesseurs. Peu de participation (20 % en moyenne) dans les quartiers de la Sablière et la Mare à la Veuve au sud de la ville, les quartiers Brossolette, Blanqui et Petit Jean au centre, et les cités Nou Caillé et Terre Saint-Blaise à Bondy nord. Même si on constate de nombreux électeurs absents au premier tour.

Entre deux visites, la candidate UMP s’explique sur la « TVA sociale » qui fait tant de polémique. Une réforme annoncée par le gouvernement il y a quelques jours : « cette TVA ne touchera en rien le prix final d’un produit acheté. Si la TVA augmente, les charges sociales des entreprises baisseront. Il s’agit de répartir différemment les charges à l’intérieur des prix ». Un système qui permettrait d’alléger les dettes, les comptes du pays et de financer les retraites du papy boom.

Par ailleurs, Georgia Vincent s’indigne de la presse qui ne lui aurait pas accordé autant de temps d’expression que sa rivale durant la campagne. Dans la loi, il n’y a pas obligation d’égalité de la prise de parole des candidats aux législatives. « Durant toute ma campagne, aucun média ne m’a appelée pour une interview, raconte la candidate. Au contraire. Un jour, je fais appel à une chaîne de télé qui me répond que la star c’est Elisabeth Guigou ! ». Influence ou pas des médias, toujours est-il que les résultats sont sortis des urnes.

Par Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021