LA MESSE EST DITE. Huitième épisode de la chronique dominicale de Lansala. Nous sommes un  an après l’élection de François Hollande que s’est-il passé ?

La vie suit son cours, je laisse mon empreinte le temps d’un set !

Nous sommes le 5 mai 2013, date historique pour « le changement c’est maintenant » ! Cette fameuse mélodie fumeuse … En ce jour pas comme les autres, on sort les accordéons et les violons, un an, ça se fête ! Tout le monde sait que Rome ne s’est pas fait en un jour. Après une présidence décriée de Nicolas Sarkozy, le slogan de François Hollande arrive comme une promesse de renouveau. Un espoir enraciné dans les esprits d’un peuple qui veut franchement y croire !

« Le temps passe et passe et passe. Et beaucoup de choses ont changé. Qui aurait pu s’imaginer que le temps se serait si vite écoulé. On fait le bilan calmement en se remémorant chaque instant … » Beaucoup de choses, allez soyons modeste ! Comme les Nèg marrons vous l’ont signifié avec leurs cordes vocales, c’est l’heure des comptes !

Le taux de popularité en chute libre. Le président Hollande « le mal-aimé » un homme venant du pays des roses rouges gouverne le pays. La mollesse et la faute de goût joignent leurs forces le temps d’un quinquennat ! En le regardant de plus près, l’élu du peuple a la cravate qui pointe vers la droite, les manches de chemises qui veulent s’enfouirent de son costume !

Est-ce un signe Docteur ? Comment redresser un pays quand une simple cravate semble incontrôlable ? Père d’une patrie, d’un gouvernement qui peine à faire valoir sa paternité. Un petit conseil, le point de non-retour est franchi, appel Pascal le grand frère ! Insubordinations, coups bas, mensonges, dissensions sont l’étendard de cette famille pas comme les autres !

Où est passé ce champion de la joute verbale ?

« Je serai un président qui respecte les Français … » J’ai vu plus de gens élire domicile dans ces rues sombres, crier leurs mécontentements que s’extasier devant un projet de loi. Les citoyens de plus en plus belliqueux veulent des réponses, mais le gouvernement ne l’entend pas de cette oreille ! Loi Peillon, loi Taubira, Papa c’est quand la prochaine fois que le pays te désobéira ?

La France est en chantier, relancer l’économie prend un certain temps j’en suis conscient. Il faut dire qu’il y a tout de même des incompréhensions dans les choix stratégiques, car il y a des dossiers plus importants que d’autres ! Les moeurs, le scolaire ont pris le pas sur l’emploi et le logement, relayés au second plan. François Hollande ne fait pas l’unanimité, mais il reste le président ! En un an je ne m’attendais pas à un miracle, mais à un début de changement ! François Hollande donne la vague impression de faire de la politique expérimentale ! Quelle direction prendre, quel choix faire. Mystères !

Est-il mal aiguillé ? Est-il en train de mener un combat interne dont on ignore l’existence ? Que se passe-t-il réellement dans les chambres du pouvoir ? La vérité finit toujours par sortir de je ne sais où ! Le jeudi 2 mai, le président sortait un dossier intitulé « 60 Engagements pour la France, première année. » Voilà ce que ça donne quand le président lui-même fait son bilan ! Ce document est-ce une sérénade de plus ou une sincérité affichée ? Je vous laisse choisir par vous-même !

C’est une éternelle mascarade qui se trame sans mascara !

Lansala Delcielo

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021