La rencontre a eu  lieu dans le restaurant Hoatong, à côté de Beaubourg. Chenva Tieu, membre de l’UMP, et Patrick Lozès, ancien président du Conseil représentative des associations noires, étaient les principaux acteurs de la rencontre.

Le débat fut assez creux, à part à quelques rares moments. Les discussions autour de la sécurité et de la violence dans les quartiers, notamment à Belleville, furent au dessus du lot. Depuis deux ans, des habitants de ce faubourg, dont beaucoup d’asiatiques, manifestent par millier contre l’insécurité dans leurs rues.

Patrick Lozès réagit: « L’évolution de l’insécurité dans ces quartiers regarde vers un sujet douloureux qui est celui de la violence entre les minorités elle-même. Il faut reconnaître que les intolérances ne sont pas seulement entre le groupe majoritaire et les minorités. Il y a au sein des minorités des intolérances. Nous ne pouvons plus fermer les yeux. »

Autre moment intéressant, quand le président d’Aller la France prend le micro  pour dire qu’il est « l’incarnation de l’ascension sociale », et qualifie la discrimination positive de « dernière des solutions ».  Quant à Chenva Tieu il pense qu’« elle est contre l’idée que je me fais de la France et de ses valeurs républicaines. Par contre je suis pour l’égalité des chances qui est différente de la discrimination positive. Car la discrimination positive consiste à déjà réserver des places à certains à la ligne d’arrivée. Tandis que l’égalité des chances met tout le monde sur la même ligne de départ».

Chenva Tieu s’est également exprimé sur la communauté asiatique  : « Les asiatiques sont arrivés il y a à peu près 30 ans en France. Leur cycle d’accomplissement personnel n’est pas encore fini. Quand ils sont arrivés, leur premier instinct a été de réussir socialement, c’est-à-dire professionnellement. Je  pense que la plupart des asiatiques n’ont pas encore le sentiment d’avoir bien réussi socialement, du moins de leur point de vue. Et le jour où ils arriveront à leur but, je pense qu’ils penseront ensuite à autre chose comme la politique ou le journalisme».

Prosith Kong

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022