Quel étrange rêve j’ai fait cette nuit… J’ai réellement entrevu des scènes extraordinaires au sein de nos quartiers populaires :
La féerie de la création de 20 000 entreprises associées à la création de 40 000 emplois ;
Le spectre d’une revitalisation des commerces au cœur de nos cités ;
L’apparition de hordes de fonctionnaires s’investir au moins trois ans moyennant des indemnités temporaires ;
La magie d’une ouverture de la fonction publique et des écoles de formation aux filières administratives à nos jeunes dérouilleurs, accompagnée d’une forte augmentation des bourses de préparation aux concours ;
Le mirage de la création d’une trentaine de pôles d’excellence ;
Le miracle d’un désenclavement par la transformation urbaine et des transports en commun, en débutant par la démolition-reconstruction des collèges les plus dégradés ;
Le fantasme de la généralisation de l’accompagnement éducatif.

Tout à coup, je me réveille, haletant, mon épouse à mes cotés inquiète m’interroge du regard. Je lui raconte alors péniblement mon rêve. Elle m’apaise de son doux sourire et se moque gentiment : « Mais tu as rêvé de l’application du plan de Fadela Amara, sauf que les milliards nécessaires mon chéri, notre Président les distribue virtuellement au gré des soubresauts de l’actualité. Cela s’appelle notamment, le plan Marshall pour les quartiers, « l’ANRU », le plan de l’égalité réelle des chances, ou bien « le plan de relance », ou encore « le plan espoir banlieue ». »

Suite à cette discussion avec ma femme, une question me taraude depuis l’esprit : et si ce que nous obtenions dans nos banlieues du plan de Fadela Amara, c’était uniquement notre antique espoir ?

Yacine Djaziri

Yacine Djaziri

Articles liés

  • Au NPA : « on n’est pas idéalistes, on est révolutionnaires »

    Pour son premier meeting de campagne présidentielle, Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste, avait donné rendez-vous à ses soutiens dans le 20ème arrondissement de Paris, jeudi 21 octobre 2021. Enflammés par des slogans de manifestation, les jeunes militants du parti prônent l'utilité des "petites luttes" du quotidien, plutôt que le vote utile, déjà dans toutes les têtes.

    Par Meline Escrihuela
    Le 22/10/2021
  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021