Principale inquiétude des militants de toutes tendances: « que les nombreux Neuilléens tout juste rentrés de vacances ne prennent pas la peine de voter ». Les pronostics vont bien entendu bon train parmi les chalands. Et si les sondages donnent Jean Christophe Fromantin largement vainqueur au premier tour (60% selon le dernier sondage JDD),  la perspective d’un deuxième tour est celle qui l’emporte dans l’opinion Neuilléenne : « Arnaud Teullé a le soutien de la mère du président de la république et du voisin de Levallois (le maire Patrick Balkany),  ça pourrait sauver la baraque », confie un jeune qui soutient le dissident. Tous les espoirs seraient donc permis selon les Teulléens, si le favori Fromantin récolte moins de la majorité absolue et si son principal opposant récolte un score honorable.

A l’école Charcota, où Jean Sarkosy a voté ce matin, il n’y a pas foule en ce milieu d’après midi.  On refuse poliment de dire pour qui on a voté, mais on reste assez bavard sur les événements qui ont émaillés la campagne ces derniers mois : « C’est fou, ce qui nous est arrivé confie une vieille dame,  Neuilly est si calme d’habitude… et là on a été au centre du monde. Enfin, après les élections, on va pouvoir retrouver la paix ». Un élégant gentleman glisse un commentaire : « Je sors de la messe, je suis venu directement voter. Ca renforce le côté village, après je vais aller me poser dans un café et on a va discuter jusqu’à l’annonce des résultats ».

Devant le bureau de vote, une dame en invective une autre à cause de son manteau de vison : « je milite pour la SPA, c’est plus fort que moi. Moi je soutiens l’opposition, la gauche et les verts, parce que cette ville a besoin de changement, et je ne suis pas sûre que Jean Christophe Fromantin, qui doit sa notoriété à cette thématique soit un homme de changement ».

« Trop jeune, trop Sarkozy, mais je ne me fais pas d’illusions, avec le sigle UMP sur ses affiches c’est Jean Sarkosy qui sera élu », commente un électeur. Jean Sarkozy s’est lancé dans la course aux cantonales, juste après l’éviction de David Martinon. Abandonnant l’idée de constituer sa propre liste avec Arnaud Teullé, il obtint l’adoubement UMP pour le conseil général. Depuis le candidat garde une prudente neutralité.

Si certains ont pressenti ce matin un Jean Sarkozy « en stress », face son principal opposant du Modem, Alexandre Harmand, l’affaire serait entendue pour la majorité des votants. Les Fromantinistes, pour revenir aux municipales, s’appuient eux sur les sondages, le chemin parcouru et le soutient de l’UMP pour considérer l’affaire comme entendue.  A peine certains militants avouent la possibilité d’un second tour : « ce qui ne changerait rien, une négociation ou une fusion de liste avec Arnaud Teullé étant à exclure  ». 

Idir Hocini

 

Idir Hocini

Articles liés

  • Burkini, la saison de trop d’une série bien française

    Alors que le conseil municipal de la ville de Grenoble a autorisé en début de semaine les femmes qui portent le voile à nager avec un maillot couvrant, la classe politique s'est déchirée devant la décision. Aux avant-postes, l'État et le Ministère de l'Intérieur qui compte une nouvelle fois empêcher les femmes musulmanes d'accéder à un service public. Nouvelle saison, d'une série tristement française. Édito.

    Par Félix Mubenga
    Le 20/05/2022
  • En Seine-Saint-Denis, la NUPES « vise le strike »

    Le 17 mai, les 12 candidat·e·s de Seine-Saint-Denis de la NUPES ont déposé collectivement leurs candidatures à la préfecture de Bobigny. L'occasion d'affirmer la détermination de la gauche unie de gagner dans toutes les circonscriptions du 93. Mais l'élan Mélenchon retrouve-t-il sa légitimité sur le terrain ? Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 19/05/2022
  • À Aubervilliers, la NUPES se rassemble « pour l’histoire »

    La NUPES - Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale - s'est lancée officiellement à Aubervilliers. Après des jours de négociations médiatisées, les partis de gauche se sont réunis samedi 7 mai en Seine-Saint-Denis pour lancer officiellement la campagne des législatives avec lesquelles ils et elles espèrent transformer l'essai de Mélenchon à la présidentielle. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 08/05/2022