Quand Laurent Fabius est de passage à Bondy, le Bondy Blog sort sa caméra. Difficile de couvrir la venue d’un baron du PS et de ne pas parler du PS local en même temps ! N’étant tête de liste nulle part aux municipales, le député de Seine-Maritime dit avoir du temps : « J’ai beaucoup de loisirs, et ce loisir je le mets au service des autres camarades. » Du coup, jeudi soir, il est passé soutenir la candidate socialiste de Noisy-le-Sec, Pereira Lemaître, et un peu plus tard Gilbert Roger, candidat PS à Bondy, lors d’un meeting au Palais des sports de la ville.

Pour les électeurs décidés à voter Roger, la présence de Fabius ne change peut-être pas grand-chose, mais pour ceux qui hésitent encore, le seul fait de savoir qu’un élu qui passe à la télé vient soutenir le candidat local, un déclic peut se produire : en faveur du candidat PS… ou d’un de ses adversaires. Cela dit, si François Bayrou venait à Bondy soutenir le candidat Modem, Laurent Quinet, ce dernier serait aux anges !

C’est face à un public conquis d’avance que Laurent Fabius a donné de la voix pour motiver les troupes locales. C’est toujours un plaisir, quelle que soit la famille politique à laquelle on appartient, d’entendre les politiciens vanner les autres partis ! Extrait : « M. Sarkozy avait dit : Je vais être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat, les mots étaient juste mais simplement pas dans le bon ordre : il a été l’augmentation du pouvoir d’achat du président ! » Le public adore et en redemande.

Hors estrade, j’ai demandé à Laurent Fabius son avis sur la décision du président de la République d’enseigner la Shoah à des élèves de CM2 et sur les événements de Villiers-le-Bel. Ses réponses sont dans la vidéo.


Laurent Fabius
envoyé par Bondy_Blog

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021