Garges-lès-Gonesse reste à droite. Le maire sortant Maurice Lefèvre (UMP) conserve son siège de premier magistrat, tout heureux d’avoir pu profiter de la division de ses opposants. Lui-même a fait face à une liste UMP dissidente au premier tour, mais qui s’est désistée au second en sa faveur. La droite était donc unie pour la bataille finale. La gauche, elle, a fait tout faux. Elle s’est présentée divisée au second tour avec une liste socialiste emmené par Hussein Mokhtari (photo) et une liste communiste dirigée par le fougueux Francis Parny. Hier, Mokhtari a réalisé 39%, Parny, 16%. Alors que la victoire était théoriquement à portée de main…

Selon nos informations, il semblerait que Parny (17% au 1er tour) exigeait 17 élus au sein du futur conseil municipal, requête à laquelle Mokhtary (28%) n’a pas voulu donner suite. Le candidat socialiste était tout de même d’accord d’attribuer un certain nombre de sièges aux communistes, mais cela devait correspondre, selon lui, strictement à l’expression du vote des citoyens de la commune.

Devant ce refus, le candidat communiste a décidé de ne pas se désister, appliquant ainsi la politique de la terre brulée. En se présentant, il a fait réélire le maire UMP sortant. Les socialistes ont péché par excès de confiance, persuadés qu’ils étaient que les sympathisants communistes voteraient utiles au deuxième tour.

Le constat est terrible pour la gauche en général et pour les communistes en particulier. La droite est reconduite malgré une donne politique défavorable, et les partisans du « marteau et de l’enclume » n’auront que trois sièges dans le futur conseil municipal, alors qu’ils en réclamaient 17 aux socialistes.

La rue Solferino et la place du Colonel Fabien peuvent bien se targuer de faire l’union de la gauche en France et en Navarre, les barons locaux n’en font qu’à leur guise. Ils n’hésitent pas à faire échouer leur propre camp, n’écoutant que leurs aspirations personnelles. Le slogan « l’union fait la force », ils ne connaissent pas.

Ajoutons une pièce au dossier : un tract anonyme intitulé « Ne votez pas pour un Arabe, ne votez pas pour Mokhtari », a été distribué dans toutes les boites aux lettres de Garges-lès-Gonesse ce samedi. Il visait directement le candidat socialiste. Ce dernier à décidé de faire un recours, afin d’invalider l’élection. La politique comme on l’aime : magouilles et règlement de comptes.

Chaker Nouri

Chaker Nouri

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021