Ce n’est plus un secret pour personne : les centres sociaux, associations et autres organisations à but non lucratif subissent une crise financière lente, aussi fatale qu’une maladie incurable. Certains prédisent même que d’ici à cinq ans, beaucoup auront mis la clef sous la porte au détriment des personnes qui bénéficient de leur engagement. L’argent, nerf de la guerre et des bonnes œuvres, fait donc défaut. Depuis trois ou quatre ans, les subventions qui servent à rémunérer les salariés baissent inexorablement. Inquiétant, on ne va pas le cacher, pour les employés concernés, mais surtout pour le public auquel l’aide s’adresse.

Victime des coupes budgétaires, le Centre social espace 19 situé, dans le 19e arrondissement de Paris. Cinq locaux rattachés à ce centre sont dispatchés dans le quartier, proches des cités HLM telles que Riquet, Curial, Cambrai, Jaurès et Ourcq. Du lourd !

Ce n’est pas un hasard si ces structures sont proches de ces cités. Ce sont leurs habitants qui, en majorité, qui en majorité en deviennent les adhérents et bénéficient des activités proposées. Lesquelles vont du soutien scolaire aux cours de français pour adultes en passant par les écrivains publics (les personnes qui aident à rédiger un courrier administratif ou privé, les retraités à remplir leurs dossiers de retraite, entre autres prestations). Mais il y a aussi, des cours de gym, de cuisine, de couture ou d’échec… Les ados, eux, disposent d’un centre de loisirs pour s’occuper pendant les vacances scolaires. Les mères de famille se réunissent tous les vendredis pour participer « au groupe de femmes ». Pour certaines, c’est l’occasion de sortir de leur isolement.

Il faut savoir que ces services sont effectués en majorité par des bénévoles, qui sont eux-mêmes encadrés par des salariés. La plupart du temps, la qualité de vie des adhérents dépend de ces centres sociaux. Les tarifs d’adhésion sont très abordables pour les petits budgets, et ceux qui passent la porte trouvent des employés disponibles et à l’écoute. Le Centre social espace19 regroupe des adhérents de tous âges et de toutes origines, ce qui n’a rien de surprenant dans cet arrondissement « monde » qu’est le 19e. La question est de savoir vers qui les personnes aidées se tourneraient si ce genre d’association venait à disparaître.

Attardons-nous aux cas de Salim, 9 ans, qui se rend au soutien scolaire deux fois par semaine, de 16h30 à 19 heures les mardis et vendredis. En général, les enfants comme lui n’ont personne à la maison pour les aider à faire leur devoir. Soit les parents ne parlent pas français, soit ils sont trop prix par leur travail. Ces parents-là tentent de pallier ces situations en confiant leurs enfants à des structures comme Le Centre social espace 19.

Avant de trouver une place dans ce dernier, ce qui fut une rude affaire, tant la demande est forte, Salim était en total échec scolaire. Depuis le redoublement de son CE1, il était persuadé qu’il serait nul à l’école, quoiqu’il arrive. Mais après plusieurs mois de travail avec un bénévole motivé et par sa volonté farouche d’y arriver, Salim, aujourd’hui en CE2, est devenu un des meilleurs élèves de sa classe. Cerise sur le gâteau, son comportement est devenu celui d’un enfant modèle. Il a repris confiance en lui et sa vision des choses en a été changée positivement.

Nadia Méhouri

Une première mobilisation des centres sociaux parisiens aura lieu le samedi 4 avril, de 14 heures à 17 heures.


Soutien scolaire
envoyé par Bondy_Blog

Nadia Méhouri

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022