Dernière ligne droite avant le premier tour des élections législatives. Malgré la loi sur la parité en politique, les mentalités peinent à évoluer. 12 % de femmes siègent à l’Assemblée nationale, les résultats du 17 juin ne risquent pas de faire grimper la courbe. Les petits partis sont en règle avec la loi sur la parité, Le PC et le PS sont sur le bon chemin, ils s’approchent des 46 %, par contre l’UMP est loin derrière avec seulement 28 %. Payer des pénalités ou respecter la loi ? L’UMP préfère passer à la caisse, comme pour la loi SRU sur le respect des 20 % de logements sociaux dans les villes. Pour cette émission, nous avons invité George Pau-Langevin, candidate PS dans la 21ème circonscription de Paris et Georgia Vincent, candidate UMP dans la circonscription de Bondy, pour parler sereinement de cette question.

Nordine Nabili

Articles liés

  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021
  • Racisme dans les médias : une banalisation qui perdure

    La rentrée médiatique a été le théâtre d’une nouvelle étape dans la banalisation du racisme télévisuel. Sous couvert de liberté d'expression avec la fameuse rengaine “on ne peut plus rien dire”, des propos racistes ont été tenus, sans que leurs auteurs n’en soient inquiétés plus que ça. Comment expliquer cette dérive ? Célia Chirol, qui prépare une thèse sur l’extrême droite, et Laurence de Cock, enseignante, chercheuse en sciences et histoire de l'éducation, livrent leurs éclairages. Analyse d'Hervé Hinopay.

    Par Hervé Hinopay
    Le 13/09/2021
  • Primaire à gauche : « S’ils sont cinq, ils sont sûrs de perdre »

    Initiative citoyenne indépendante des partis politiques, une primaire populaire s’élance sur les réseaux depuis plusieurs semaines. Porté par l’association 2022 ou Jamais, ce mouvement a pour ambition de réunir la gauche et les écologistes derrière un(e) candidat(e) unique pour la présidentielle de 2022. Décryptage.

    Par Florian Dacheux
    Le 07/09/2021