« Voter pour exister ». Voilà le message que sont venus marteler Jamel Debbouze, La Fouine, Grand Corps Malade et Yvan Le Bolloc’h, aux jeunes de Clichy-sous-Bois. Ces « stars du show bizz » ont répondu à l’appel du Collectif ACLeFeu, qui veut réitérer l’exploit de 2007 : avoir un taux de participation important pour la prochaine présidentielle. Le but pour Mohamed Mechmache du Collectif ACLeFeu, c’est d’inciter les jeunes des quartiers à aller voter, et surtout de faire en sorte « que les quartiers ne soient pas des déserts politiques. »

Les personnalités encouragent les jeunes à « aller chercher leurs droits » et à ne plus se résigner et se lamenter. « Il faut arrêter de régresser et se prendre en main. Il faut arrêter de tout attendre des institutions »  déclare Jamel Debbouze. Des conseils sont donnés pour « être acteur » : s’intéresser aux propositions des politiques, se tenir au courant de l’actualité. Hormis Jamel Debbouze qui déclare qu’il votera à gauche, aucune consigne de vote n’est donnée.

Un parallèle est fait avec les révolutions arabes : « certains se sont immolés pour obtenir ce droit de vote » rappelle Yvan Le Bolloc’h. Dans la salle, les jeunes font part de leurs doléances, et font le constat suivant : « les politiques nous ont abandonnés. Les émeutes ont eu lieu il y a 6 ans déjà et rien n’a changé. » Les problèmes subsistent : pas d’emplois, mauvaise desserte des transports. « Je mets une heure trente pour aller voir un film au cinéma le plus proche » regrette Nassima. Cette étudiante a répondu à l’appel du Collectif et ira s’inscrire sur les listes électorales.

La gauche est mal perçue auprès de la jeunesse, « on a un contentieux avec elle. Elle est censée aider. Et ce n’est pas le cas dans les faits » regrette Samir. Un point de vue partagé par Olivier Klein, nouveau Maire de Clichy-sous-Bois, qui reconnait que « le PS a sa part de responsabilité. » À l’issu de ce débat, les jeunes se rendent à la Mairie pour s’inscrire sur les listes électorales, avec la ferme intention de faire bouger les choses. Car après le 31 décembre, il sera trop tard.

Latifa Zahi

Lire la tribune d’ACLeFeu annonçant le lancement de la campagne d’inscription sur les listes électorales

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021