Nadia nous appelle de Nanterre. Il y a du monde à l’intérieur de la maisonnette où se trouve l’association zy’va. Un écran géant a été installé, qui diffuse TF1, en attendant les résultats. A l’extérieur, les enfants s’occupent du barbecue, tandis qu’à l’intérieur les adultes accueillent journalistes… Les journalistes qui semblent moins nombreux qu’à Clichy : Nadia a seulement remarqué un journaliste de France Culture, un de la Chaine parlementaire, 2 autres personnes avec un bloc note… En tout, entre 30 et 40 personnes sont rassemblées… Les gens sont très sereins : tout le monde se doute des résultats. Tout le monde sait le nom du nouveau président…. Le président de l’association Zy’va, Ameziane Abdat, est philosophe : il aurait préféré quelqu’un d’autre comme président, mais de toute façon, il n’y a désormais pas d’autre choix que de faire avec. Nadia discute ensuite avec une mère de famille, tandis qu’une nouvelle pub passe sur l’écran géant, celle pour le Camembert Président, dont le slogan dit quelque chose comme ça : « Je vous présente le nouveau président. C’est le camembert ». La mère de famille est énervée car la pub nomme le président au masculin. Selon elle, cette pub aura influencé le vote des téléspectateurs… 

Nadia Boudaoud

Nadia Boudaoud

Articles liés

  • Primaire populaire : un scrutin hors-sol pour les quartiers ?

    Les votes pour la primaire populaire s'ouvrent aujourd’hui et jusqu’au 30 janvier, dans l’idée d’investir un·e candidat·e unique d'une gauche de plus en plus fracturée. Dans les quartiers populaires, et notamment en Seine-Saint-Denis, militants et habitants ont pour le moment du mal à croire au rassemblement. Témoignages.

    Par Florian Dacheux
    Le 27/01/2022
  • Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison

    Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions des militants et adhérants traduisent le sentiment de trahison. Analyse et témoignages. En partenariat avec Mediapart.

    Par Hervé Hinopay
    Le 24/01/2022
  • Prison : le bilan en trompe l’œil de Macron face à la surpopulation

    Arrivé à la tête d'un pays dont la politique carcérale est décriée depuis des années, Emmanuel Macron a lancé depuis 2017 plusieurs chantiers pour tenter d'endiguer le fléau de la surpopulation en prison. Le président avait prévu de créer des milliers de places de prison. Paradoxalement, sa réforme de la justice risque d’aggraver le taux d’occupation des prisons. Décryptage.