Nul doute que le candidat PS était présent en vu de séduire les électeurs asiatiques, notamment avec son discours sur le dragon. Cela n’a pas empêché Thierry, un jeune Asiatique de 26 ans, de bien s’en moquer : « Je l’ai trouvé un peu ridicule quand il a fait genre de s’intéresser à la culture chinoise». Il rajoute sceptique : « Les gens sont plus intéressés par le défilé du dragon que par celui des politiciens ». Claude  Guéant aura droit au même accueil : « Je ne savais même pas qu’il était là» conclu Thierry.

Audrey, qui est d’origine cambodgienne, est ravie de leurs visites : « Même s’ils sont venus pour se faire un électorat, je suis quand même contente que le PS et l’UMP, qui sont les plus gros partis de France, prennent en compte le potentiel de la communauté asiatique. Je trouve çà valorisant ».  Elle tenait aussi à dire que la communauté n’est pas  « uniforme ». Il n’y a pas que des Chinois !

Quant à Claude Guéant, sa visite ne laisse pas indifférent Hu Jin, un étudiant d’origine chinoise, qui se souvient de la venue  de ce dernier dans le quartier de Belleville (20ème arrondissement), suite aux agressions aux faciès répétées ciblant les asiatiques : « La dernière fois que Claude Guéant est  venu à Belleville, il avait promis la sécurité. Depuis, plus rien. Il y a toujours des agressions là-bas, sauf qu’on en parle plus. Il revient vers les Chinois en les flattant. Je trouve çà un peu osé de sa part ». Pour lui, « si aucun candidat n’est capable d’éradiquer la violence, alors inutile de venir ». Quand je l’interroge sur le discours de François Hollande qui souhaite (s’il est élu) un « équilibrage » dans les relations sino-françaises, Hu Jin me rétorque : « Je ne pense pas qu’il possède des épaules assez larges pour faire face à un pays comme la Chine».

Les discours vantaient  la « réussite et la sagesse » ou encore « l’intégration » de la communauté asiatique. Cette dernière ne s’est pour autant pas laissée séduire par ces beaux mots. Comme beaucoup de  citoyens , ils attendent seulement des actes. Le candidat importe peu.

Malgré tout, la présence de François Hollande a quand même eu son petit effet. Justine et Molène, deux cousines d’origine cambodgienne, ont bien apprécié d’avoir pu photographier et observer le candidat à la présidentielle : « C’était quand même impressionnant de le voir ici au milieu des Asiatiques ! Moi j’ai bien aimé».

Prosith Kong

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021