Levée tôt, je décide de partir remplir mon devoir de citoyenne avant que la flemme ne s’empare de moi mais surtout avant que Téléfoot ne commence. Bref vers 10 heures, je m’aventure dehors (le parapluie sous le bras on se sait jamais). Alors qu’a l’accoutumée les rues du Blanc-Mesnil (les dimanches matin surtout) sont vides, je croise un tas de gens qui tous convergent vers l’église.

Plutôt étonnée de voir autant de monde se rendre à la messe, je vois que les portes de celle-ci sont même laissées grandes ouvertes pour permettre a ceux qui ne peuvent entrer d’assister à l’office.

Curieuse, je m’approche. « Ah mais oui ! », me dis-je en voyant les bouquets de rameaux devant l’église. Aujourd’hui, c’est le dimanche des rameaux. Un jour très important chez les chrétiens car il annonce qu’il ne reste plus qu’une semaine de carême et donc plus qu’une semaine avant Pâques. Je demande alors à une dame à coté de moi si elle compte aller voter juste après la messe. « Peut-être pas sitôt après la messe, mais dans l’après midi », me dit-elle en souriant. Une autre ajoute : « Bien-sûr, on prie d’abord et on vote ensuite. »

Je continue ma route en courant, il est déjà 10h30 et je n’ai pas l’intention de rater téléfoot. Ouf ! A mon arrivée au bureau de vote, pas la moindre file d’attente. S’ensuit le petit rituel, prendre les listes, se saisir de l’enveloppe, rentrer dans l’isoloir, déposer l’enveloppe dans l’urne et enfin signer.

Voilà c’est fait, il me faudra attendre l’année prochaine pour voter à nouveau.

Axelle Adjanohoun

Axelle Adjanohoun

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022