Levée tôt, je décide de partir remplir mon devoir de citoyenne avant que la flemme ne s’empare de moi mais surtout avant que Téléfoot ne commence. Bref vers 10 heures, je m’aventure dehors (le parapluie sous le bras on se sait jamais). Alors qu’a l’accoutumée les rues du Blanc-Mesnil (les dimanches matin surtout) sont vides, je croise un tas de gens qui tous convergent vers l’église.

Plutôt étonnée de voir autant de monde se rendre à la messe, je vois que les portes de celle-ci sont même laissées grandes ouvertes pour permettre a ceux qui ne peuvent entrer d’assister à l’office.

Curieuse, je m’approche. « Ah mais oui ! », me dis-je en voyant les bouquets de rameaux devant l’église. Aujourd’hui, c’est le dimanche des rameaux. Un jour très important chez les chrétiens car il annonce qu’il ne reste plus qu’une semaine de carême et donc plus qu’une semaine avant Pâques. Je demande alors à une dame à coté de moi si elle compte aller voter juste après la messe. « Peut-être pas sitôt après la messe, mais dans l’après midi », me dit-elle en souriant. Une autre ajoute : « Bien-sûr, on prie d’abord et on vote ensuite. »

Je continue ma route en courant, il est déjà 10h30 et je n’ai pas l’intention de rater téléfoot. Ouf ! A mon arrivée au bureau de vote, pas la moindre file d’attente. S’ensuit le petit rituel, prendre les listes, se saisir de l’enveloppe, rentrer dans l’isoloir, déposer l’enveloppe dans l’urne et enfin signer.

Voilà c’est fait, il me faudra attendre l’année prochaine pour voter à nouveau.

Axelle Adjanohoun

Axelle Adjanohoun

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021