Ségolène Royal est venue les mains vides au parlement des banlieues de Villeurbanne. C’est un manque de savoir vivre certain compte tenu de l’accueil que ses hôtes de l’association Agir Pour la Citoyenneté lui avaient réservés pour la neuvième édition de cette agora des quartiers populaires.Une salle toute acquise. Plus de 2000 personnes dans cette région symbole, berceau de « la marche des beurs ». De quoi faire carton plein. En novembre dernier, la candidate socialiste s’était engagée, lors du pacte de Bondy, à revenir après une phase d’écoute pour faire des propositions concrètes.

Karim Zéribi, président du parlement des banlieues avait chauffée la salle à blanc dans un discours survolté, signifiant à la candidate qu’il avait le cœur à gauche et qu’il comptait sur son camp pour enfin porter un vrai projet politique en direction des quartiers populaires. Il a conclu son intervention en lançant à Ségolène Royal « j’ai un mot à transmettre, ne nous décevez pas ! ». Avec une telle entrée en matière et une salle debout pour accueillir la candidate, on s’attendait à ce qu’elle sorte quelques propositions fortes, à ce qu’elle se distingue de ses adversaires mais il faut se rendre à l’évidence, Ségolène Royal a déçu. Visiblement fatiguée, elle est partie dans un long discours passe partout avec lequel elle a eu du mal à convaincre son auditoire.

Nicolas Sarkozy interdit de séjour dans certains quartiers donnerait sa chemise pour une salle comme celle là. Plus de 2000 personnes en plein milieu d’un quartier populaire, il doit en rêver la nuit. A moins d’un mois de la présidentielle, Ségolène Royal a eu cette opportunité mais elle n’en a rien fait. Visiblement, Le parti socialiste n’a toujours pas compris qu’il ne suffisait plus de se baisser pour ramasser les voix des banlieues. Il n’a pas saisi que les habitants des quartiers populaires attendaient un peu plus que de la compassion et des bons sentiments, mais voulaient du concret.

En novembre dernier, Idir, un de nos Blogueurs avait interpellé Ségolène Royal pour lui demander pourquoi le PS était tellement en retard sur les questions de la diversité et pourquoi c’était l’UMP qui avait nommé des ministres issus de l’immigration. La candidate ne lui avait pas répondu. La politique se fait aussi avec des symboles et il faut croire que la gauche peine à le comprendre.

Mohamed Hamidi
 

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022