En moins de deux semaines, les professeurs d’école en sont déjà à leur deuxième débrayage. Qu’est-ce qui révolte et mobilise les garants de l’éducation ? Discussion dans une salle des maîtres, le temps d’une récréation. 

Canapé et fauteuil se font face sous l’œil d’affiche militante. Des feuilles volantes tiennent compagnie à une tasse de café encore brûlante. Deux maîtresses d’école font leur entrée, après de sobres salutations. Il y a Corinne la spontanée, et Sandrine, plus réservée.

Où en est la réforme, de Vincent Peillon aujourd’hui ?

Corinne : On n’en sait rien où ça en est ! On sait simplement qu’il y a un décret qui est passé comme quoi nous allons travailler 4 jours et demi . Les enseignants et les parents d’élèves n’ont pas été concertés, nous on lutte pour que cela ne passe absolument pas.

Pourquoi manifestez-vous ?

Sandrine : La semaine dernière, c’était pour manifester pour nos salaires et également pour les retraites. Hier, c’était davantage pour manifester contre la réforme des rythmes scolaires.

Pensez-vous qu’il y a des possibilités pour que la réforme ne concerne que certaines écoles ?

Corinne: Il y a 4 ans, il nous enlevait le samedi matin mais il y avait pas mal de communes qui ne travaillaient déjà plus depuis un certain moment le samedi. Alors oui, il peut y avoir deux vitesses.

Qu’est-ce qui vous gêne dans cette réforme ?

Sandrine : Ce n’est pas en faisant 4 jours et demi qu’ils vont nous faire croire que c’est pour alléger les journées des enfants.

Corinne : Rien ne prouve que le fait de faire 4 jours et demi va rendre le rythme scolaire plus agréable pour les enfants. Pour moi, cette réforme n’a qu’un but : faire des économies.

Propos recueillis par Lansala Delcielo

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021