Café, croissants et… jus d’orange ; Vaulx-en-Velin, Dreux et… Nice. Fadela Amara a choisi pour son forum Espoir banlieues, le troisième du nom, la capitale provençale. Ce matin l’affluence n’est pas record au Palais de l’Acropolis, près du vieux Nice. Mais le café sans Nice Matin, le canard local, n’aurait pas la même saveur, l’occasion de découvrir une interview de la secrétaire d’Etat à la politique de la Ville, page 4. Cinq questions et cinq réponses courtes. Nice découvre cette journée, qui avait été fixée à une autre date, mais événements politiques régionaux et nationaux oblige, le « plan Marshall » des banlieues a attendu.

Et c’est bien l’idée de l’interview d’Amara dans le quotidien niçois. Revenant sur l’abstentionnisme en banlieue, elle affirme que « dans les quartiers, on ne vote que si l’on a le sentiment que les choses peuvent changer »… Mais paradoxe ultime, « les choses changent », chantiers de rénovations, éducation « on a mis le paquet dessus » affirme-t-elle.

Trois ans après le lancement en grandes pompes à l’Elysée du Plan banlieues, une telle journée permet de regonfler le moral des troupes sélectionnées sur le volet. Pour d’autres il s’agit d’une pure opération de communication, quant à certaines mauvaises langues c’est à chaque fois le chant du cygne, bien que trépasser sur la promenade des anglais, au bord de la petite bleue, fasse passer la pilule. Quoi qu’il en soit je le surveille, le cygne, j’y suis, je le piste avec ma barque et mon appareil photo. A tout à l’heure.

Adrien Chauvin

Adrien Chauvin

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021