ÉCONOMIE

Benoît Hamon

  • Créer un revenu universel d’existence qui s’élèvera à terme à 750 euros. Dans un premier temps, le RSA serait augmenté de 10%, à 600 euros mensuels et serait verser automatiquement à tous ceux pouvant y prétendre. La généralisation du RUE à l’ensemble de la population ne pourra intervenir qu’au-delà de 2022. La première étape de la mesure, dont le coût est estimé à 45 milliards d’euros, serait financée par un nouvel impôt sur le patrimoine issu de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF. Un flou total demeure sur le financement des phases ultérieures d’extension du revenu universel-Abroger la loi travail
  • Réduction du temps du travail mais sans diminution autoritaire des 35 heures
  • Création d’un statut social unique de l’actif
  • Fusionner la CSG et l’impôt sur le revenu au sein d’un nouvel impôt individuel et davantage progressif

Manuel Valls

  • Aligner la protection sociale des travailleurs indépendants sur celle des salariés
  • Défiscaliser les heures supplémentaires (pas de précision sur le coût de la mesure)
  • Maintenir la loi Travail
  • Créer un revenu décent : il s’agit de la fusion des minimas sociaux attribué à toute personne de plus de 18 ans sous condition de ressource et résidant régulièrement sur le territoire
  • Revaloriser les petites retraites, sans plus de précision

SOCIÉTÉ

Benoît Hamon

  • Étendre la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes mais opposé à la GPA
    Légaliser l’euthanasie pour les personnes atteintes d’une maladie incurable
    Droit des votes des étrangers uniquement pour les élections locales
  • Faciliter le droit d’asile : Benoît Hamon entend créer un « visa humanitaire » pour une « protection temporaire » des personnes en situation de détresse
    Créer une police des discriminations

Manuel Valls

  • Supprimer le numerus clausus dans les études médicales pour augmenter le nombre de médecins
  • Limiter la liberté d’installation des médecins pour lutter contre les déserts médicaux
  • Maintenir l’interdiction du cannabis
  • Lancer un débat sur l’ouverture de la PMA
  • Améliorer l’accès aux soins en remboursant à 100 % un ensemble de soin de ville (sans indication du coût)

ÉDUCATION

Benoît Hamon

  • Recruter 40 000 enseignants supplémentaires et revalorisation du salaire des enseignants
  • Priorité au primaire avec création de 20 000 postes et droit à la scolarisation dès 2 ans dans les REP

Manuel Valls

  • Revaloriser le statut des enseignants
  • Augmenter la scolarisation des moins de 3 ans
  • Rendre le service civique obligatoire

EUROPE

Benoît Hamon

  • Mutualiser les dettes européennes et annuler celles des pays les plus endettés
  • Réviser la directive travailleurs détachés pour « garantir le respect du principe à travail égal, salaire égal » : lutte contre la fraude des sous-traitants, renforcement des inspections du travail et des contrôles sur les chantiers
  • Instaurer un salaire minimum par pays à hauteur de 60% du salaire moyen

Manuel Valls

  • Taxer l’activité des multinationales du numérique là où leur chiffre d’affaires est réalisé
  • Refuser l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne

SÉCURITÉ

Benoît Hamon

  • Rétablir une police de proximité
  • Augmenter les moyens du renseignement

Manuel Valls

  • Créer chaque année 1000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes
  • Renforcer le contrôle des frontières extérieures de l’espace Schengen
  • Construire 10 000 places de prison supplémentaires (quel coût ?)
  • Porter le budget de la Défense à 2% du PIB

ENVIRONNEMENT

Benoît Hamon

  • Sortir du diesel à l’horizon 2025 grâce à la fin de l’avantage fiscal
  • 50% d’énergies renouvelables
  • Fermeture des centrales nucléaires en fin de vie
  • Interdiction des pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens

Manuel Valls

  • Maintenir la filière nucléaire avec réduction de la part du nucléaire à 50% dans le mix énergétique comme le souhaite le gouvernement actuel
  • Augmenter la part de l’énergie renouvelable, sans précision

INSTITUTIONS

Benoît Hamon

  • Un 49.3 citoyen : 450 000 électeurs pourront imposer qu’une proposition de loi soit examinée par le Parlement, ou que l’application d’une loi soit suspendue, le temps d’organiser un référendum
  • Le président de la République ne serait élu que pour un « septennat unique »
  • Non-cumul des mandats dans le temps : 3 mandats identiques consécutifs au maximum pour les élus

Manuel Valls

  • Réduire le nombre de députés et de sénateurs
  • Supprimer la Cour de Justice de la République
  • Adosser une charte de la laïcité à la Constitution
  • Imposer un maximum de 3 mandats consécutifs
  • Limiter le recours au 49.3 aux lois budgétaires

Leïla KHOUIEL

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022