Plus de 1200 personnes entassées les unes sur les autres, des jeunes garçons et filles entre 13 et 25 ans habillés en noir, tatoués et percés, entre le style rock et gothique. Venus tous applaudir le groupe américain Thirty second to mars à l’Elysée Montmartre, salle mythique du 18e arrondissement de Paris. Des fans arborant sur le tee-shirt un triangle, sigle de ce band dont la figure de proue est le craquant chanteur et comédien Jared Leto. Un glyph symbolique qui me rappelle étrangement celui des Pink Floyd.

Alors que le concert bat son plein, que les enceintes crachent un rock alternatif, que les filles crient leur amour à leur idole et que tous ces jeunes semblent connaître les textes par cœur, des jeunes filles arborent le drapeau algérien, parce que ce soir aussi, 18 novembre, c’est le match de foot entre l’Egypte et l’Algérie. L’une d’elle avance et le jette sur la scène. Un autre arrive et jette un drapeau italien. Le chanteur les ramasse et les repose en disant quelque chose du genre « ce soir, on est en France ? » A ce moment-là, les jeunes fans en transe répondent « oui » en cœur avant d’entonner à tue tête et avec beaucoup d’émotion la Marseillaise.

Voir tous ces jeunes fans, que je pensais plus occupés par leur tenue vestimentaire et leur couleur de cheveux, chanter l’hymne national dans ce temple du rock’n’roll m’a fait un drôle d’effet surtout lorsque j’ai vu ma fille le chanter à son tour.

Après m’être dit qu’à mon époque, on n’aurait jamais fais ça devant U2 ou David Bowie, je me suis demandé ce qui avait poussé ces jeunes à chanter la Marseillaise de façon si naturelle et comme instinctive. Ont-ils voulus montrer, par réaction immédiate à ces jeunes filles, que l’on était en France et qu’ils étaient fiers d’être Français ? Est-ce devenu, à cause de ce débat publique sur l’identité nationale, une nouvelle façon de souhaiter la bienvenue aux artistes étrangers ?

Ou est-ce tout simplement pour montrer à un artiste américain que les Français étaient attachés à leur pays et qu’ils avaient eux aussi le sens du patriotisme. Quoi qu’il en soit, Jared Leto a semblé satisfait de cet intermède.

Moi qui n’ai pas l’habitude de penser à Eric Besson le soir en m’endormant, je me suis dit que finalement, au lieu d’ouvrir ce débat sur l’identité nationale, il aurait mieux fait pour se réconforter sur le patriotisme de cette jeunesse française, d’aller voir des concerts de rock et de rencontrer ces jeunes citoyens qui semblent savoir tout à fait qui ils sont.

Olivia Cattan

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=bVq-3y9RfNc

Photo : Jared Leto (crédit : Mood hope)

Olivia Cattan

Articles liés

  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022
  • Le plus jeune député de France refuse de serrer la main au RN : qui est Louis Boyard ?

    Il a refusé de serrer la main à un député RN à l'assemblée nationale, il est le plus jeune député métropolitain de l'histoire de la Ve République française, il défend la jeunesse et les combats écologiques... Qui est Louis Boyard, député NUPES de la troisième circonscription du Val-de-Marne ? En s’imposant au second tour des élections législatives face à Laurent Saint-Martin, député sortant LREM, le jeune homme de 21 ans a créé la surprise. Portrait.

    Par Ayoub Simour
    Le 30/06/2022