Après la journée de rencontres avec les jeunes des quartiers populaires pendant lesquelles Kamel a réussi à obtenir le numéro de téléphone perso de Sarko (voir l’article et la vidéo) il s’est fait rappeler par la conseillère technique du ministre-candidat, Rachida Dati, qui l’a invité à venir la voir au ministère. Kamel arrive avec une demi-heure d’avance. Il a peu dormi.

« J’ai entendu trop de choses. Depuis qu’il y a eu la vidéo sur le blog, il y a des gens dans la cité qui me traitent de traître. Mais les mêmes, si je les écoute, je serais avec 150 CV avec moi pour les montrer à Sarko. Le problème c’est qu’entre-nous on ne s’encourage pas à s’en sortir. Moi je veux m’en sortir. Si Sarkozy m’écoute et me donne un coup de main, je vais pas dire non. C’est quoi la fierté quand tu as les huissiers tous les mois chez toi ? »

Miromesnil, quartier chic : « Téma, le scooter 4 roues il était la semaine dernière dans Turbo et ils l’ont déjà ici. Eh M’sieur votre Porsche, c’est le dernier modèle ? ». « Non » répond l’autre visiblement gêné. Il ment. Devant le ministère, un des gardiens donne des tuyaux pour trouver un rade où le café est à moins de 4 €. L’un d’entre eux sympathise avec Kamel. Il raconte qu’il a failli habiter Bondy mais qu’il a opté pour Romainville au final. « Tu vas voir tu vas le regretter. Je peux te tutoyer au fait ? ( Bien sûr !) T’as vu, chez nous tu tutoies un keuf tu peux te faire embarquer, ici on est des potes ».

Arrive l’heure du rendez-vous. On est en famille. Le petit frère et la grande sœur se parlent comme à des retrouvailles. Les problèmes sont bien connus. On évoque les aller-retours des parents entre les deux pays, sans se sentir bien ni ici ni là-bas. L’univers de la galère vu à travers un poste de magistrat pendant deux ans à Bobigny. A la fin de l’entrevue Kamel est invité pour déjeuner deux jours plus tard avec le ministre qui reçoit les jeunes organisateurs des tables rondes avec la synthèse des propositions qui en sont sorties.

 

Kamel El Houari / Samy Khaldi

Samy Khaldi

Articles liés

  • Ces citoyens qui misent sur Christiane Taubira pour l’Elysée

    Né sur les réseaux sociaux en juin 2020, le Collectif Taubira pour 2022 prend de l’ampleur. Alors que Christiane Taubira n’est pas officiellement candidate pour la prochaine présidentielle, des comités de soutien fleurissent aux quatre coins de la France. Qui sont-ils ? Quelle est leur stratégie pour emmener l’ex-garde des Sceaux à l’Elysée ? Reportage.

    Par Florian Dacheux
    Le 19/07/2021
  • Départementales : Aly Diouara : « Nos élus ont besoin d’un rappel à l’ordre »

    Le mouvement citoyen Seine-Saint-Denis au coeur a réalisé un score encourageant lors de sa première participation à un premier tour d’élection départementale, le 20 juin 2021. Formé en novembre 2020, il regroupe une cinquantaine de référents répartis dans une quinzaine de villes et désireux de rendre plus accessible la politique aux citoyens. Entretien avec Aly Diouara, candidat et porte-parole du collectif.

    Par Louise Aurat
    Le 25/06/2021
  • À défaut de voter contre, on ne vote plus

    Seul un électeur sur sept s'est rendu aux urnes pour voter lors du premier tour des élections régionales et départementales. Un abstentionnisme annoncé, dont l'augmentation après chaque scrutin local, choque toujours les observateurs et responsables politiques. Des positions souvent inquisitrices, loin de la réalité de l'offre politique face aux besoins qu'imposent l'époque. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 21/06/2021