Lundi, le Bondy Blog publiait la vidéo de Nicolas Sarkozy, qui promettait il y a quatre ans de venir défendre son plan Espoir Banlieues face à la rédaction. Depuis, ni le président, ni le candidat n’a pointé son nez au Bondy Blog, contrairement aux autres prétendants. Depuis, le site du Plan Espoir Banlieues du président s’est volatilisé dans les méandres d’Internet. Et depuis, le candidat n’a fait qu’un passage buzz-l’éclair, la semaine dernière, à Drancy. Les journalistes avaient été prévenus 1 heure 18 minutes avant le déplacement.

Ce mardi matin, dans  les couloirs dégagés de France Inter, la sécurité mord le moindre bout de moquette retournée. Le moindre cheveu mal coiffé. L’interview du président-candidat-président se termine dans le studio. Le rouge s’éteint. Nicolas Sarkozy se lève, sort du studio, presse quelques mains. Le micro se tend, dans le couloir :  » Pourquoi avoir refusé l’invitation du Bondy Blog?  » L’homme, regard percé, repousse le micro légèrement. Puis hésite :  » Moi je, moi je…  »  » Pardon « , dit il, en voulant se frayer un chemin.

Le micro ne débande pas. Insistant.  » Mais j’ai pas refusé l’invitation du Bondy Blog, je suis prêt à y aller.  » Relance :  » Deux mois que le Bondy Blog vous invite, vous n’avez toujours pas répondu.  » Il s’arrête, lance nerveusement :  » Bah vous avez vu mon emploi du temps ? Moi, je serai heureux de venir, si vous tenez à moi.  »

Le Bondy Blog tient à entendre les dix candidats, sur des questions essentielles. Celle des quartiers populaires. Celle des propositions pour les populations, parfois délaissées. Nicolas Sarkozy étant encore président, et aussi candidat, il a un bilan et un programme à détailler. Mais pour l’instant, il est le seul à ne pas avoir répondu à l’invitation du Bondy Blog.

La porte se ferme.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021