C’est un peu le Plan Banlieue du quinquennat hollandiste. Hier matin, Mohamed Mechmache et Marie-Hélène Bacqué ont remis un rapport de 30 propositions au ministre de la Ville. Après 30 ans de politique de la ville stérile, le rapport envisage d’impliquer les habitants de quartiers dans le débat public. Reportage.

Hôtel de Roquelaure, 9 heures et demi passées. Peu de temps avant l’arrivée de François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, Mohamed Mechmache provoque quelques rires en offrant un t-shirt d’AC Le Feu à sa partenaire et co-rédactrice du rapport sur la participation des habitants dans la politique de la Ville. Il rééditera ce geste à l’intention  cette fois de François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville, avant que celui-ci n’aille signer, en compagnie de Cécile Duflot et Jean-Marc Ayrault, un pacte d’objectifs et de moyens avec le mouvement HLM.

La conférence débute enfin. François Lamy souligne la nécessité de réfléchir sur l’intervention citoyenne : face à la délinquance, la montée du fondamentalisme religieux, les événements douloureux de Clichy-sous-Bois et l’embrasement qui a suivi, l’État devait apporter des réponses selon lui. Le ministre tient à préciser que la mission a été menée en toute indépendance.

Marie-Hélène Bacqué, professeur de sociologie et d’urbanisme à l’université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense et Mohamed Mechmache, président du collectif AC Le Feu, ont eu six mois pour rendre leur rapport. Ils ont réuni une commission (dont certains n’approuvent pas l’intégralité du rapport) et auditionné 350 personnes en effectuant des visites de terrain et des auditions. L’implication et l’engagement ont été les thèmes mis en avant par les participants. Une conférence de citoyens , « un bel exercice de démocratie » selon François Lamy, a eu lieu à Saint-Ouen les 29 et 30 juin dernier. C’est d’ailleurs  l’approche préconisée par Hubert Dudebout dans son rapport en 1983.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAPas moins de 120 membres d’associations et de collectifs, venus de toute la France, DOM-TOM compris, étaient présents. Le rapport contient 30 propositions. Parmi elles : la création d’une fondation régionalisée pour le financement des actions pour la solidarité sociale et la mise en place d’une autorité administrative indépendante en charge de la gestion d’un fonds de dotation pour la démocratie d’interpellation citoyenne. Sur ce dernier point, le financement représenterait  « 1% prélevé sur le financement public des partis politiques et 10% sur les réserves parlementaires. »

L’enjeu principal, c’est donc bien le changement d’image des quartiers. À ce propos, Mohamed Mechmache a invité les médias à adopter une autre regard et à « arrêter avec ces émissions qui produisent la peur. »  Un rapport a d’ailleurs été remis sur les médias et les quartiers populaires au ministre  de la Ville vendredi dernier.

L’application des propositions du rapport repose en grande partie sur le droit de vote des étrangers aux élections locales. Interrogé sur le sujet, François Lamy a réaffirmé l’engagement de François Hollande : « Le président a expliqué qu’il ne renonçait pas. Il faut convaincre les parlementaires de droite. Il ne faut pas que ça devienne un enjeu électorale. » Une situation qui ne ne satisfait pas le président d’AC Le Feu : « Je trouve dommage qu’il n’y ai pas eu de débat avant les municipales. Il va y avoir les élections sénatoriales après. Si la gauche perd, le Sénat repassera à droite et je crois que cette question sera définitivement enterrée. »

Au moment d’annoncer que le rapport ferait 30 propositions, Marie-Hélène Bacqué a prévenu qu’ils seraient soumis à débats. On en a eu l’illustration à travers le principe de codécision. Fançois Lamy a d’ailleurs rappelé qu’il y avait une différence entre l’État, les élus et les citoyens. Pour Mohamed Mechmache, le thème est important : « L’élu est en capacité de partager son pouvoir avec ceux qui l’ont élu. Les citoyens représenteraient 50% des conseils d’administration, tel que celui de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. »

Après la présentation effectuée par les auteurs du rapport, François Lamy prend acte en évoquant une révolution culturelle mais en réclamant aussi du temps. La semaine prochaine le rapport sera remis au premier ministre.

Olufemi Ajayi

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022