Elle arrive avec quelques minutes de retard. Qu’importe ! Elle s’installe et se plonge directement dans le débat. À ses côtés, Rachid Kaci (conseiller à l’Elysée), Richard Descoings (directeur de Sciences-po) et Malek Boutih, un responsable national du PS. Enfin ! Elle a le micro. L’occasion pour Valérie Pécresse de dévoiler ses futurs plans. Les mots sont choisis, les phrases sont bien tournées. 

Puis, elle lâche un exemple « qui l’a bouleversé ». Carrément ! « J’ai fait un déplacement dans une prépa réputée qui accueille des jeunes de région parisienne. Et là, récite-t-elle, l’un d’eux prend la parole. Il nous fait part de son impression de découvrir un autre monde dans ce grand lycée. » La ministre n’a pas de larmes mais la gorge nouée, sans doute cette voix que l’on a tous au réveil. Un véritable don d’actrice. Puis, pour conclure son émouvante prise de parole, elle lâche : « Cela montre à quel point ces jeunes n’ont pas de codes. Ni de codes sociaux, ni de codes vestimentaires. » L’assistance n’apprécie pas tellement. Les lumières s’éteignent. Pécresse file en loge.

Entre deux pose-photo, on parle de sa chère collègue Fadela Amara.  La ministre déclare officiellement : « Il faut enjamber le périphérique. » Puis, les propos deviennent plus féériques. « Il faut faire rêver les jeunes tous les jours, notamment avec Luc Besson et sa maison du cinéma. » Tout en se vantant sur ces projets, Valérie Pécresse jure qu’en 2011, « un grand campus d’excellence va s’installer à Aubervilliers avec des supers chercheurs ». Pas de la pacotille mais le top du top, apparemment. Merci pour le rêve. On va tenter d’apprendre les fameux codes indispensables.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

 

Mehdi et Badroudine

Articles liés

  • Le problème Roussel des élus des quartiers populaires

    Dans l’ancienne banlieue rouge, les élus locaux du PCF sont légion à serrer les dents face aux sorties réactionnaires de leur secrétaire national. L’omniprésence médiatique de Fabien Roussel et son éloignement manifeste des fondamentaux du parti commencent à être ouvertement critiqués. (Un article d'abord publié chez Mediapart, dans le cadre de notre partenariat).

    Par Héléna Berkaoui, Olorin Maquindus
    Le 04/10/2022
  • Gérald Darmanin à Mayotte : face à la détresse sociale, la répression comme seule réponse

    Lors d’une visite à Mayotte, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé la couleur du quinquennat à venir. Restriction du droit du sol, enfermement d’enfants encadrés par des militaires et armement de la police comme seules réponses face à la montée de la violence dans le département le plus pauvre de France. Joao Gabriel, doctorant en histoire, et Bastua Soimadoune, militante mahoraise, analysent, pour le Bondy Blog, ces annonces.

    Par Anissa Rami
    Le 05/09/2022
  • Alter-votants : remettre le droit de vote des étrangers au cœur du débat public

    #BestofBB En France, les droits des étrangers s’arrêtent à la porte des bureaux de vote. Pour lutter contre ce péril démocratique, la plateforme Alter-votants a vu le jour en 2016, pour mettre en relation des votant·e·s français·e·s avec des personnes étrangères. L'idée : faire entendre la voix de tous les résident·e·s en France et remettre au cœur du débat le droit de vote des étrangers, promis depuis bientôt 50 ans sans jamais être acté.

    Par Margaux Dzuilka, Emilie Duhamel
    Le 01/09/2022