Elle arrive avec quelques minutes de retard. Qu’importe ! Elle s’installe et se plonge directement dans le débat. À ses côtés, Rachid Kaci (conseiller à l’Elysée), Richard Descoings (directeur de Sciences-po) et Malek Boutih, un responsable national du PS. Enfin ! Elle a le micro. L’occasion pour Valérie Pécresse de dévoiler ses futurs plans. Les mots sont choisis, les phrases sont bien tournées. 

Puis, elle lâche un exemple « qui l’a bouleversé ». Carrément ! « J’ai fait un déplacement dans une prépa réputée qui accueille des jeunes de région parisienne. Et là, récite-t-elle, l’un d’eux prend la parole. Il nous fait part de son impression de découvrir un autre monde dans ce grand lycée. » La ministre n’a pas de larmes mais la gorge nouée, sans doute cette voix que l’on a tous au réveil. Un véritable don d’actrice. Puis, pour conclure son émouvante prise de parole, elle lâche : « Cela montre à quel point ces jeunes n’ont pas de codes. Ni de codes sociaux, ni de codes vestimentaires. » L’assistance n’apprécie pas tellement. Les lumières s’éteignent. Pécresse file en loge.

Entre deux pose-photo, on parle de sa chère collègue Fadela Amara.  La ministre déclare officiellement : « Il faut enjamber le périphérique. » Puis, les propos deviennent plus féériques. « Il faut faire rêver les jeunes tous les jours, notamment avec Luc Besson et sa maison du cinéma. » Tout en se vantant sur ces projets, Valérie Pécresse jure qu’en 2011, « un grand campus d’excellence va s’installer à Aubervilliers avec des supers chercheurs ». Pas de la pacotille mais le top du top, apparemment. Merci pour le rêve. On va tenter d’apprendre les fameux codes indispensables.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

 

Mehdi et Badroudine

Articles liés

  • « Strike » réussi pour la NUPES en Seine-Saint-Denis, malgré l’abstention

    En Seine-Saint-Denis, c’est un pari gagné pour la NUPES, qui visait sans détours le strike pour ces élections législatives. 12 circonscriptions sur 12 pour l'alliance de la gauche qui regroupe LFI, PS, EELV et PCF, qui détenait déjà sept circonscriptions, sous les couleurs du PCF et LFI. Le mot d’ordre qui semblait utopique pour certains est donc devenu réalité.

    Par Anissa Rami
    Le 20/06/2022
  • Face à la crise du logement, le gouvernement dans le déni

    Le résultat du second tour des législatives provoquera-t-il un remaniement ? En attendant, le ministère du logement est aux abonnés absents, depuis le 20 mai dernier. Une décision qui laisse bon nombre d’acteurs dubitatifs, alors que la crise du logement s’aggrave. Le président de l’association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, pointe, amer, les manquements du gouvernement.

    Par Céline Beaury
    Le 17/06/2022
  • Législatives : sans cohabitation, quels pouvoirs pour la NUPES ?

    Le second tour des législatives s’annonce comme un duel serré entre la NUPES et la Macronie. Même si elle ne parvient pas à obtenir la majorité des sièges, l’alliance des partis de gauche pourrait devenir le premier groupe d’opposition à l’Assemblée. Quelle serait sa marge de manœuvre au sein de l’hémicycle ? Décryptage avec Alexis Fourmont, maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

    Par Ayoub Simour
    Le 17/06/2022