Depuis deux mois environ, au moins on ne peut plus nous taxer d’anti-sarkozysme primaire. C’est vrai qu’auparavant, en fait de politiques, on a eu tendance à interviewer ceux qui venaient à nous, comme Stéphane Pocrain, ou bien sûr Ségolène, venue quand même à trois reprises à Bondy depuis qu’elle a démarré sa campagne. Mais les candidats et personnalités des autres bords sont également les bienvenus. Pour ne pas mentir, certains d’entre-nous se boucheront le nez ou se feront discrètement porter pâles. Ce qui est un gage de diversité, et donc d’une certaine représentativité de la réalité des banlieues. Nous sommes armés, sous la férule d’un Alain Rebetez ancien chef de rubrique politique, pour mener des interviews politiques de bonne tenue, respectant les principes d’objectivité et de courtoisie. Tout en apportant notre Bondy Blog Touch grâce notamment à une idée originale de Mohamed Hamidi , qu’on vous prépare aux petits oignons.

Tous les candidats sont donc les bienvenus. M. Sarkozy d’autant plus qu’il est désormais officiellement candidat à la candidature. Au fait je suis sûr par exemple que les gens veulent savoir ce que ça fait d’avoir sauté le pas: candidat à la candidature! Bigre ! Quelle émotion ! Je me permets respectueusement de rappeler qu’une invitation lui avait été transmise via un membre de son entourage, qui décrivait les conditions dans lesquelles nous envisagions que se tienne cette rencontre. Quelle n’a pas été notre surprise de voir, en guise de réponse, notre projet réalisé… dans un quotidien régional une semaine plus tard jour pour jour. Où on voyait un ministre de l’Intérieur en bras de chemise, sans cravate, discuter de manière détendue avec des jeunes gens ..etc…

Je suis obligé de reconnaître que ce journal a du talent. Et qu’il a eu une super idée.

J’en ai encore une autre comme ça, du même tonneau, pour le même prix. Je sais qu’on ne me croira pas mais tant pis. Avez-vous vu il y a une semaine ou deux un reportage sur le fameux magazine qui vend des mots au poids et des photos au choc un touchant et long sujet réalisé à l’Elysée ? Je sais que ça va paraître incroyable, mais je jure Ouallah..etc… qu’on avait envoyé début juillet une demande au service presse de l’Elysée portant un projet visant à « rendre compte du travail quotidien » de la présidence de la République. Même que tout excités à l’idée d’être reçus, dans notre enthousiasme on est allés jusqu’à réclamer d’être invités à la Garden party du 14 juillet, espérant y retrouver Zizou…

Bon là pas de réponse. On s’est dit qu’on y a été un peu fort tout de même, qu’on ne peut pas avoir l’air de vouloir forcer la main à la présidence. A supposer même que notre lettre avait eu une chance d’être seulement lue.

Je peux vous assurer que ça fait drôle de voir, à peine un mois après l’épisode Sarko se reproduire le même scénario, en plus gros, en plus long, en plus large et en couleurs !

C’est vrai qu’on n’avait pas pensé pour notre part à proposer de photographier des bisous grand-paternels du président. Et là encore je dois cet hommage appuyé à la maestria de nos ainés en journalisme. Vraiment trop forts.

Samy Khaldi

Samy Khaldi

Articles liés

  • A la recherche des 500 signatures pour Anasse Kazib

    La course à la présidentielle passe nécessairement par l'étape des 500 signatures de parrainage d'élus pour pouvoir concourir au premier tour. Si pour certains candidats, ce n'est pas une question, pour d'autres comme Anasse Kazib, c'est déjà un premier combat à mener. Anissa Rami a suivi ses militants sur le terrain pour comprendre cette autre lutte d'influence. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 06/10/2021
  • Zemmour : qu’importe le racisme pourvu qu’on ait l’audience

    Une nouvelle étape a été franchie dans la légitimation des propos racistes d'Eric Zemmour. Elle est venue d'un candidat de gauche, et d'une chaine d'information en continu, lors du face à face entre Zemmour et Melenchon sur BFM, jeudi 23 septembre dernier. Personne n'attendait de débat sur des propositions de fond concernant la précarité, la santé, ou encore la justice. Il n'a pas eu lieu. À la place, l'insulte, l'humiliation et la xénophobie devenus programme validé dans la course à la présidentielle. Édito.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 24/09/2021
  • Dégoutée, la jeunesse communiste lâche-t-elle Fabien Roussel ?

    Une partie des jeunes militant·e·s du PCF, des JC (Jeunes Communistes) et de l’UEC (Union des Etudiant·e·s Communistes) se sentent trahi·e·s par les dernières sorties médiatiques du candidat du parti Fabien Roussel. Des ruptures déjà ancrées sur des enjeux de société semblent aussi se consolider, dans un choc de génération. Témoignages.

    Par Anissa Rami
    Le 15/09/2021