Un marathon ! Deux mois de campagne intense. La rédaction s’est donnée à fond, tout le temps, partout, pour raconter notre travail et expliquer les raisons et les objectifs de notre campagne de financement participatif. Journalistes de notre temps, nous avons donc investi massivement les réseaux sociaux pendant 60 jours : Twitter, Facebook, Instagram et Snapchat. Pardon, d’ailleurs, à nos abonnés, pour avoir, comme on dit, pollué vos timeline mais c’était pour la bonne cause.

Expliquer et convaincre, cela ne peut pas uniquement se faire de manière virtuelle. Nous avons aussi été à la rencontre de nos lectrices et de nos lecteurs ou d’un nouveau public à conquérir : ici, à Metz, lors du festival Littérature et Journalisme (merci aux organisateurs, en premier lieu à Claire de Guillebon), là, aux Assises du Journalisme à Tours (merci à Jérôme Bouvier et son équipe) ; ici, à l’université de Paris 8 à la rencontre des étudiants, là au festival des 10 ans de Mediapart, notre partenaire, ou encore au cinéma Le Studio à Aubervilliers où nous proposons chaque mois un cinéclub.

La conférence de rédaction du Bondy Blog, ouverte au public et délocalisée à la librairie des 2 Georges à Bondy le 18 avril

Au-delà de notre campagne, cette démarche vient d’une certitude chevillée au corps du Bondy Blog depuis sa naissance : que la défiance envers nos médias, que les fantasmes autour de notre métier de journaliste et de la façon de l’exercer ne pourront être combattus qu’en expliquant inlassablement notre travail et en allant à la rencontre de celles et ceux qui nous lisent, nous écoutent, nous regardent.

Rouguyata Sall, journaliste et membre du bureau du Bondy Blog, à la rencontre du public au festival des 10 ans de notre partenaire Mediapart le 17 mars

Pendant deux mois, nous avons eu de cesse de propager un message : produire de l’information, aller sur le terrain, tendre le micro, enquêter, cela a un coût. Et qui mieux que nos lectrices et nos lecteurs pour financer le travail éditorial du Bondy Blog ?

1 400 contributeurs, environ 60 000 euros récoltés

Vous avez été près de 1 400 à répondre à notre appel et à contribuer à notre campagne de financement participatif. Nous vous en remercions chaleureusement et nous vous adressons un message de reconnaissance. C’est une confiance qui nous honore et qui prouve la crédibilité de notre média créé il y a 13 ans maintenant.

Ce qui est également fascinant, c’est que vous êtes des quatre coins du monde à avoir participé : en France, dans les outre-mer et en métropole, dans plusieurs pays européens, en Afrique, en Asie, en Amérique du Nord. Notre ligne éditoriale, celle de raconter le réel des banlieues françaises, de donner la parole à leurs habitants, intéresse au-delà des frontières de notre pays.

L’argent récolté va nous permettre de mieux nous équiper en matériel technique, de proposer d’autres formats éditoriaux, d’aller en reportage dans les quartiers des grandes villes de France et d’outre-mer.

La campagne a pu aussi être un succès grâce au relais des nombreux confrères qui en ont fait écho dans leurs colonnes : l’AFP, Mediapart, France Bleu Paris, Ll’Instant M et Par Jupiter sur France Inter, Ina globalLibération, Le Mouv, Streetpress, Arrêt sur imagesEurope 1, CB News, Le Courrier de l’Atlas, Radio Campus, L’Obs et encore récemment La Croix. Sans aucun doute, cela nous a permis de faire connaître notre travail à un autre public et cela est précieux.

La rédaction du Bondy Blog dans l’émission « Par Jupiter » sur France Inter, le 19 avril

Devenir lecteur-membre du Bondy Blog, ça veut dire quoi ?

Fort de ce soutien pour développer notre média, nous allons lancer dans quelques jours un nouveau modèle économique. Nous avons décidé d’opter pour le modèle d’adhésion, déjà utilisé depuis quelques années par d’illustres journaux comme The Guardian en Grande-Bretagne ou The Intercept aux États-Unis.

Le concept est simple : le Bondy Blog reste accessible à tout le monde, sans distinction. Des lecteurs et lectrices du Bondy Blog financent la production éditoriale en contribuant à hauteur de 5 euros par mois minimum. Ces contributions leur permettront d’accéder à un statut privilégié : ils deviennent lecteurs-membres du Bondy Blog. Qu’est-ce que cela signifie ? En contrepartie de leur participation financière, ces lecteurs-membres auront le droit à des avantages : assister aux conférences de rédaction hebdomadaires, suggérer des invités pour les Masterclass, participer à des ateliers de formation et co-développer des tables-rondes thématiques. Chacun contribue financièrement à la hauteur de ses moyens. S’il y aura un plancher minimum de 5 euros par mois, il n’y aura en revanche pas de limite de plafond. Le formulaire sera très bientôt disponible sur notre site.

L’adoption de ce modèle s’est révélée une évidence pour un média comme le nôtre, très proche de ses lecteurs. Nous voulions passer une étape supplémentaire : celle d’une prise de conscience du coût d’un travail journalistique de qualité au quotidien et de la possibilité pour celles et ceux qui le souhaitent et le peuvent de participer directement à notre développement.

Ce nouveau modèle permettra au Bondy Blog d’écrire une nouvelle page de son histoire : devenir un média qui puisse tenter de vivre grâce aux contributions de ses lecteurs qui estiment que financer un média comme le nôtre a un intérêt démocratique et citoyen ; un média pour lequel les quartiers populaires, les précaires, les sans-abris, les oubliés, les discriminés, les laissés-pour-compte, les minorités méritent d’être au cœur de la ligne éditoriale. 

À très vite donc !

Nassira EL MOADDEM

Directrice et rédactrice en chef du Bondy Blog

Soutenez le Bondy Blog

Pour continuer à faire son travail éditorial et développer ses contenus, le Bondy Blog a besoin de vous. Soutenez-nous en participant à notre campagne de financement.

Articles liés