Cet après-midi, mon collègue Michel Audétat prend le relais. Je donc arrivé à ce moment un peu niais qui ressemble à une cérémonie des Oscars (ou des Césars), quand on remercie tout le monde avec une larme à l’œil.

J’aurais beaucoup de gens à remercier, du maire Gilbert Roger à des personnalités anonymes mais lumineuses comme Mdahoura Saïd ou Elbekkay Zerouali. Tous m’ont ouvert leur porte et leur confiance.

A propos d’Elbekkay, une petite remarque: chaque fois que nous avions rendez­-vous, il était là, ponctuel, précis, prévenant, alors que j’arrivais en retard, essouflé, bafouillant des vagues excuses qu’il recevait en souriant. Les clichés sur les Suisses et les banlieusards…

Il y a pourtant quelqu’un que je ne veux pas oublier de saluer: c’est vous. Vous qui lisez ce blog, vous qui le nourrissez par vos remarques et vos débats. Vous êtes la moitié de ce blog, parfois la plus passionnée et la plus éclairée. Alors merci.

J’ai adoré ces deux semaines, bonne chance Michel! A bientôt, Bondy !

Par Alain Rebetez

Alain Rebetez

Articles liés

  • Grève des sans-papiers : « On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici ! »

    En Île-de-France, près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une grève face à un système d'emploi qui pousse à l'exploitation durable sans régularisation. Une main d'oeuvre pas chère, qui subit des cadences toujours plus difficiles dans des secteurs clés de la vie quotidienne. Reportage.

    Par Olorin Maquindus
    Le 27/10/2021
  • Thérapie de conversion : du discours religieux à la psychanalyse

    Alors que le Parlement se penche depuis ce mois d'octobre sur l'interdiction des thérapies de conversion, Miguel Shema s'est penché sur le documentaire 'Pray Away'. Film documentaire qui fait la lumière sur l'entreprise américaine Exodus, qui pendant des années à promis à des milliers de membres de la communauté LGBTQI+ de changer d'orientation sexuelle. Des pratiques qui passent par l'usage d'une sémantique psychologique et non religieuse. Analyse.

    Par Miguel Shema
    Le 26/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021