Amir 17 ans du Bois-Sauvage, Zeïd 17 ans des Aunettes, Eudes 16 ans du Parc-au-Lièvres, Heley 17 ans, Mohammed, et une dizaine d’enfants du quartier des Pyramides, à Evry, ont répondu avec spontanéité aux questions. Quelle(s) équipe(s) supportes-tu ? Et pourquoi ? Amir : Moi, je supporte la France parce que c’est mon pays natal !

Zeïd : Moi, je supporte les pays d’Afrique, la France et l’Espagne. L’Afrique c’est mon continent préféré, c’est ma terre, mes origines, quoi. Mais plus particulièrement la Côte d’Ivoire, qui remplace un peu dans mon cœur le Mali, qui n’est pas qualifié.
Heley : Moi, je supporte le Portugal, parce que j’adore le Portugal et les joueurs portugais sont magnifiques ! 
Mohammed : La France et l’Algérie ! Parce que ce sont mes deux pays d’origine et c’est les deux équipes que j’aime voir jouer. 
Eudes : L ‘Angleterre parce que j’adore Steven Gerrard, c’est lui le meilleur joueur de tout les temps !

Penses-tu que ton ou tes équipes préférées iront loin dans le Mondial ?

Amir : Je pense que la France ira très loin car elle a fait de très beaux matchs amicaux (les propos de cet article ont été recueillis avant le match des Bleus contre la Chine, et la blessure de Didier Drogba l’Ivoirien, ndlr).
Zeïd : Moi, je pense que les équipes africaines iront loin parce qu’elles sont plus habituées au climat chaud d’Afrique, et que les autres joueurs, ils se sont pas préparés à ça.
Heley (qui supporte le Portugal) : Ouiii !
Mohammed : La France oui, mais l’Algérie, j’en suis mon sûr. Parce qu’en face, ce sont des gros adversaires et les Algériens n’ont pas autant de capacités techniques que les autres.
Eudes (admirateur des Anglais) : Ouii, bah oui !

Quels sont pour toi les prétendants au titre ?

Amir : La France parce que Ribéry est très important.
Zeïd : Beh comme je t’ai dit, la France, la Côte d’Ivoire et l’Espagne. La France parce qu’il y a Malouda, la Côte d’Ivoire parce que Drogba est le meilleur joueur africain au monde, et parce qu’il y a Fernando Torres dans l’équipe d’Espagne.
Heley : France et Brésil.
Mohammed : L’Espagne, le Brésil, la France, toutes les grosses nations.
Eudes : L’Espagne, l’Argentine, l’Allemagne, et l’Angleterre.

Qu’aimes-tu dans la coupe du monde ?

Amir : Les grandes émotions, être à fond dedans, quoi.
Zeïd : Le respect entre les joueurs, la solidarité et pareil, les émotions, parce que devant ma télé je vie les émotions à fond.
Heley : La solidarité entre tous, et puis regarder le match.
Mohammed : Le fait que ça rapproche beaucoup de gens, y a pas d’histoire de racisme, tout le monde est proche.
Eudes : Eh ben, l’ambiance et tout, toutes les couleurs, et que l’Angleterre gagne.

Trouves-tu bien que la Coupe du monde ait lieu en Afrique du sud ?

Amir : Non, je ne trouve pas ça très bien, mais bon, c’est en Afrique, donc peut-être que ça peut revaloriser l’image de l’Afrique, mais voilà, je ne sais pas trop en fait.
Zeïd : Ouais, parce que ça va donner une image plus positive des Africains.
Heley : Oui, ben c’est l’Afrique, et c’est mon continent.
Mohammed : Oui et non. Oui parce que ça permet de rapporter de l’argent au pays et non parce que, comme on peut le voir, beaucoup d’enfants africains s’en vont ensuite jouer dans d’autres pays.
Eudes : Bah oui, parce que comme je suis africain… Enfin depuis le temps, c’était toujours en Europe, ça veut dire que les Africains, on n’a pas d’argent ou quoi… Alors que là, ça veut dire qu’on a de l’argent.

En termes techniques, trouves-tu la composition de l’équipe de France intéressante ?

Amir : Je pense que cette génération est très bonne, il y a des bons footballeurs, quoi, mais on dirait qu’il y a un peu de racisme, parce qu’il n’y a pas d’Arabe dans l’équipe !
Zeïd : Ouais, mais je ne suis pas d’accord avec certains choix du sélectionneur, du genre : pourquoi il n’a pas pris Benzema alors qu’il a pris Henry ? Henry, ça y est il est usé, il est trop vieux.
Heley : Très intéressante, j’aime bien le 4-3-3.
Mohammed : Le sélectionneur Domenech a exploité un 4-3-3, ce qui marche plutôt bien par rapport aux derniers matchs.
Eudes : C’est un vrai casse-tête, il y a différents profils et ça va être dur de trouver un équilibre.

Approuves-tu le choix du sélectionneur français ?

Amir : Non, comme je t’ai dis tout à l’heure, y a aucun Arabe !
Zeïd : Idem.
Heley : Non, parce qu’il a enlevé tous les Arabes.
Mohammed : Oui et non, il a fait des bons choix mais comme d’habitude, il y a beaucoup de déçus, beaucoup de joueurs qui mériteraient d’être là n’y sont pas, comme Benzema, Mexès etc.
Eudes : Non bah non ! Il y a certains joueurs qu’il aurait dû prendre et qu’il n’a pas pris, comme Benzema, Nasri, Menez (Eudes doit sans doute parler de l’attaquant Jérémy Menez, qui joue à l’AS Rome, ndlr).

Est-ce que tu t’es préparé à vivre la coupe du monde ? Si oui, comment ?

Amir : On a prévu des pétards pour fêter ça, on sort dehors, on court partout, on crie partout, on casse tout, non je rigole ! On est content quoi !
Zeïd : Je crie ma victoire chez moi.
Heley : Non, pas vraiment, mais si on gagne, je crie partout.
Mohammed : Moi, j’ai tous les maillots, j’ai celui de la France et celui de l’Algérie, si l’un des deux gagne, je sors mes drapeaux, je sors avec mes potes aux Pyras, et voilà, on va bien rigoler.
Eudes : Moi j’ai mes drapeaux, j’ai le maquillage là et un fanion.

Voyons maintenant chez les « petits » ce qu’on pense de tout cela : Mamadou, Allen, Eva, Dylan, Lénis, Tiddat, Nicolas et Nur.

« On supporte les Bleus, les Bleus, pas l’Argentine, pas la Turquie ! – Mais l’Argentine, elle est pas qualifiée, toi, n’importe quoi ! », corrige l’un. « L’Algérie ! », crie un autre. Préférences partagés entre l’Espagne, l’Algérie et les Bleus, donc.

« Moi, je ne suis pas d’accord que ça se passe en Afrique du Sud, il fait trop chaud, y a la guerre en plus », dit la petite Eva, soutenue par quelques garçons derrière, qui semblent ignorer qu’il n’y a pas de guerre en Afrique du Sud et que le climat actuel est celui de l’hiver austral.

A l’unanimité, les enfants disent aimer beaucoup l’équipe de France, ils trouvent qu’elle est bien organisée. Bémol : « Mais on n’est pas d’accord avec le choix des joueurs, il en manque plein, Benzema, il a pas fait une bonne saison, c’est bien fait pour lui s’il est pas pris ! » Pour fêter la future victoire de leur(s) équipe(s) préférée(s), ils annoncent qu’ils vont descendre faire la fête, si leurs parents veulent bien, et qu’ils ont déjà le maillot des pays qu’ils aiment. Certains vont aller s’acheter des drapeaux, d’autres du maquillage pour mettre des couleurs sur leur visage.

L’un d’eux dit : « La dernière fois, quand c’était la coupe du monde, aux Pyras, tout le monde était dehors, y avait trop d’ambiance. » Dylan ajoute : « Et y avait les Africains avec leur tam-tam, ils faisaient du tambour à Jules Vallès, et tout le monde dansait, c’était trop stylé. – Ouais, approuve Eva, c’était vraiment la fête ! »

Silvia Sélima Angenor

Silvia Sélima Angenor

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022