« Il est comment, Titus ? », me demandent les jeunes qui se relaient dans le local où crèche L’Hebdo. Je réponds qu’il a environ trente ans, mais qu’il fait très jeune. Titus Plattner est le journaliste qui, cet après-midi, prend la relève aux manettes du blog, alors que Pierre-André Stauffer récupère de son opération dans un hôpital parisien. Titus, ce prénom intrigue et semble opérer un certain charme. Hakim et Kamel s’apprêtent à prendre la voiture pour aller le chercher gare de Lyon, lui et une équipe de la Télévision suisse romande, qui va tourner un sujet sur le projet « Bondy ».

Tiens, voilà Cochon qui entre dans le local. Cochon – un surnom – est un pote de la bande. Je crois qu’il est chrétien. Enfin, pas musulman. Mais attention, pas de méprise. Cochon, ce n’est pas une insulte. Juste de la vanne. Se vanner entre copains, c’est un sport national en cité. Il est 13h15. Hakim a terminé sa prière, qu’il fait chez lui. « Tu viens Kamel, on y va. » Le duo part gare de Lyon.

Entre midi et une heure, Hakim m’a raconté deux-trois choses. Il est en train de monter une association en partenariat avec la mairie. Il a rendez-vous le 8 février avec le maire pour discuter du projet. L’idée n’est pas nouvelle, mais « ça fait six ans que plus rien ne se passe sur ce terrain-là, depuis que l’Etat a réduit les subventions aux communes », affirme-t-il. L’idée, donc, est d’organiser des sorties pour les adolescents de la cité Blanqui. A la montagne, notamment. Hakim a bon espoir qu’un séjour sera mis sur pied d’ici au mois d’avril.

Dans un autre registre, je lui fais remarquer que la cité Blanqui à un côté propret. Pas de tags, pas de dégradations, pas de déchets. Du moins, rien de visible. Il me dit qu’auparavant, c’était sale et dégradé de partout, que des gens faisaient pipi dans les halls d’immeubles. La cité a été retapée, repeinte et tout. Depuis, les habitants sont plus respectueux de leur environnement. « Moi, dit Hakim, j’ai envie que des Gaulois viennent revivre parmi nous. »

Par Antoine Menusier

Antoine Menusier

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022