Sale temps pour les couples, surtout si, mesdames, votre conjoint est addict aux jeux. La sortie de GTA V, n’était rien, ou presque, le pire reste à venir selon Lansala.

Ce n’est plus un secret, vous avez surmonté des cataclysmes, des guerres pour que votre couple perdure. Aucune médaille ni trophée ne pourra récompenser vos efforts titanesques ! Ne relâchez pas votre peine, car l’ennemi est de taille ; il refait surface mettant votre nid d’amour en péril… Qui veut la peau de votre Jules ?

Il n’est hélas pas Brad Pitt, mais vous tenez à cet homme court sur pattes. Non, ne cherchez pas du côté de la voisine siliconée, ni celle qui sent le parfum d’ambiance à plein nez, car la vérité est ailleurs ! Hé oui, vous avez des envies de meurtre et de pierre tombale ; mais c’est dans d’autres genres de boîtes que sévissent vos concurrentes. Fini les petites attentions, car vos rivales prendront le relais. Les jeux vidéo et les consoles reviennent !

Les touches seront temporairement plus attrayantes que vos courbes, laissez tomber le fitness, vous ne faites tristement pas le poids ! Les gestes tendres sont à proscrire, ils préféreront se frotter à leur manette en plastique dur… Vous l’entendrez par contre, parler tout seul pendant des longues heures devant la télévision. Non ce n’est pas un remake de L’Exorciste mais le début d’une idylle… Un ménage à trois auquel vous n’êtes pas conviés !

XboxXboxCes jeux incarneront des fantasmes de la gent masculine. GTA V : plongez dans la peau d’un truand d’une façon ultra légale. Watch Dogs : incarnez un hacker à la Néo avec la renommée d’Anonymous. Call of Duty – Battlefield 4 : incarnez un G.I. Joe mais très loin de la Syrie.

Mesdemoiselles l’heure est grave, remuez vos méninges ; car il va falloir élaborer une stratégie (du latin strategia) pour éviter le « Game over » ! Il y a vraiment du souci à se faire, d’autant plus que dans la foulée les consoles nouvelles générations débarqueront dans vos salons bientôt. La console de Microsoft (Xbox One) sortira le 22 novembre ainsi que la console de Sony (PS4) le 29 novembre, tout cela pour vous dire que le temps presse !Watchdog

L’arrivée des consoles nouvelles générations est une façon d’accueillir le futur dans son salon. Je ne mets pas en doute vos charmes et vos instincts de séduction ; mais au bout d’un moment il faut se faire une raison, il y a des choses qui vous dépassent. Il faut une bonne piqûre de rappel à votre Roméo ! Faites-lui comprendre que le virtuel est un écran de fumée et que la réalité est une douce tasse de thé dont on ne peut se passer. S’il persiste, je ne vois qu’une seule solution ! Sachez-le elle est à vos risques et périls, c’est l’attaque kamikaze, le hara-kiri, autrement dit l’ultimatum : «Chéri, ta console si tu m’aimes tu la quittes ! »

Lansala Delcielo

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022